AccueilAccueil  FAQFAQ  CarteCarte  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 The King or The Demon ? [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Jigoku KyojinMessages : 32
Date d'inscription : 11/09/2014

Fiche ninja
Rang - Niveau: S - 35
Expérience:
199/400  (199/400)
Informations ninja:
avatar
Nukenin de rang S
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 11 Sep - 17:28

Présentation de KYOJIN JIGOKU




Informations
▌Nom : Jigoku
▌Prénom : Kyojin
▌Surnom : Le Démon - Le Prince

▌Âge : La Vingtaine
▌Sexe : Masculin

▌Lieu de naissance : Iwagakure
▌Village : Nukenin
▌Grade et niveau : lvl 36 sur Kahou, mais sinon quand j'ai commencé sur SnK, c'était 35 ! À vous de voir, ça me dérange pas de reprendre à 35 pour refaire un peu ma FT ~
Psychologie


Quoi ?! Sa personnalité ? Son mental ? Ce qu'il aime ? Ce qu'il déteste ? Pour être franc, Kyojin a beaucoup changé depuis qu'il est devenu plus mature. Au début, c'était un gamin qui aimait beaucoup s'amuser et qui était surexcité. Il aimait faire des blagues, peu importe lesquels, un passe-temps qu'il utilisait pour se divertir lorsqu'il n'avait absolument rien à faire. Le gamin ne se préoccupait pas de l'avis des autres. Il faisait simplement ce qu'il avait en tête et s'en fichait des paroles d’autrui, car ça ne l'atteignait pas et ne se rendait pas compte des conséquences qu'il pouvait y avoir. Mais depuis qu'il a compris qu'il était seul, qu'il n'y avait personne pour l'aider en cas de soucis, si jamais il tombait au fond du gouffre, le jeune garçon à la chevelure rouge écarlate avait bien changé. Il est devenu beaucoup plus sociale et se soucie grandement de ce que disent les autres. Il n'aime pas être mal vu, car il a simplement peur de finir seul... comme lorsqu'il était en prison.

C'est un garçon qui sait garder son sang-froid, peu importe la situation dans laquelle il se trouve. La tête froide, il l'a toujours, c'est notamment ce qui fait de lui le vainqueur dans certaines conditions. Une chose qu'il avait pu constater lors de ses affronts dans diverses cellules auquel il devait y être amené. Ne baissant jamais sa concentration, on peut dire que Kyojin est le plus souvent, calme. Ce n'est pas un petit bonhomme qui va être facilement distrait, par une paire de jolies filles par exemple, ou bien un petit trésor qu'on pourrait installer comme appât, car il possède une mentalité très différente des êtres masculins. Intelligent, il réfléchit toujours à ses actions avant d'agir inutilement, car pour lui, réfléchir avant d'agir est une base principal chez un ninja et on peut voir que ce raisonnement est vrai dans certains points. Parfois, on peut très bien croire qu'il fonce comme une brut à simplement vouloir tout démolir, mais non, ce n'est purement qu'une stratégie de la part du Jigoku.

Malgré qu'il soit très intelligent, il ne possède pas non plus des facultés comme les Nara par exemple, ces êtres avec une intelligence supérieur à la normal. Mais tout de même, Kyojin reste dans les normes et c'est le principal. Mise à part ça, il arrive parfois au jeune homme à la chevelure rouge écarlate de se faire très vite prendre par certaines choses comme des pulsions meurtrières. Kyojin est pour le plus souvent, calme, mais dans quelques situations de combat, il y prend tellement goût qu'il peut en devenir presque psychopathe. Le combat est comme une passion pour lui. Il aime combattre et vous provoquera certainement si il voit que vous avez son niveau. Tuer quelqu'un ? Ce n'est pas vraiment ce qu'il désire le plus, mais si il voit que c'est la seule solution, il n'hésitera pas. À le voir, le Prince Rouge peut paraître du style "je m'en fou de toute façon" alors que bien au contraire, il ne s'en fou pas. Il aime faire semblant de ne pas prêter attention à ce que vous dites, mais il retient tout au fond.

Le village et ses camarades sont ceux qu'il a de plus chair. Kyojin est un grand sentimental, mais c'est un homme rebelle, qui n'aime pas le montrer. Vous pourrez penser qu'il se fiche de la vie de ses proches, mais c'est à l'intérieur qu'il pleure réellement lorsqu'un drame arrive. Ayant prêté serment au Sandaime Tsuchikage, c'est un ninja des plus fidèles qu'il puisse y avoir dans ce monde. Il possède la volonté de la pierre ! Vous pouvez en être sur et certain ! Si c'est pour sauver le village, il pourrait donner sa vie, telle est la mentalité du Jigoku. Sinon, autre que sa fidélité, un autre trait qu'on peut très bien voir chez lui lors de discussion ou bien au combat, c'est sa façon d'être manipulateur. Un grand poète, le Kyojin ! Il pourrait vous faire un grand discours d'un air sérieux, mais au fond, il ne fait ça que pour ses besoins. Son père disait qu'il avait hérité ce trait de sa mère, la manipulation des gens. Un grand atout de ce côté et il sait très bien quand il faut s'en servir.

Encore ? Dernière, peut-être ? Il faut savoir que Kyojin est un garçon bien arrogant parfois. Il ne se rend pas compte, c'est certain, mais c'est tout simplement naturel. Il cherche toujours à rabaisser le ninja d'en face et se la jouer "je suis le plus fort", ce qui rend généralement fou ses adversaires qui foncent ensuite aveuglement pour le tuer. Confiant et sur de lui, il pense toujours avoir la bonne méthode, c'est l'une de ses qualités et ses défauts. Quand une idée lui vient à la tête, n'essayez pas, vous ne l'arrêterez pas ! Il est comme ça, c'est son caractère. Un désir ? Un rêve ? Oui, il en possède un ! C'est celui de devenir une légende d'Iwa, un grand héros, un homme qu'on ne pourra pas oublier. Il espère qu'un jour, tout soit oublié. Que le crime qu'il a commit envers son père s'efface de la mémoire des gens et qu'on ne le voit donc plus comme un ancien prisonnier !


Histoire
CHAPITRE I • INTRO

C'était un jour d'été, un soir, dans les alentours de une heure qu'une jeune femme hurlait de douleur dans une chambre d'hôpital. Elle se trouvait exactement à l'hôpital du pays du feu, Tsuchi no Kuni, en dehors du village caché de la pierre. Une mère qui était accompagné de son mari et de plusieurs médecins également. Elle inspirait et elle expirait, elle s'arrêtait et de nouveau elle criait, bon sang, c'était vraiment insupportable pour le gamin qui désirait sortir et connaître le monde des ninjas. Est-ce qu'elle allait survivre à l'accouchement ? Les médecins ne le pensaient pas, mais ils gardaient cette information au fond d'eux tandis que le père, lui, était complètement en panique. Il tenait fermement de ces deux mains, la main droite de sa femme, qui ne tenait pas mentalement. Un combat trop dur qui s'opposait pour elle et malheureusement, elle finit par succomber, mais le bébé quant à lui, était là. Les deux n'avaient pas survécu, mais au moins l'un des deux était en vie, c'était ça, la seule chose qu'il y avait de bien. Le jeune gamin, qui n'était là que depuis quelques secondes, ne cessait de pleurer et était tâché de sang un peu partout. Son père était tout le choc, les médecins prenaient rapidement le gamin pour le mettre dans un petit bac, histoire de le nettoyer et l'installer.

La mère ne répondait plus quant à elle. Elle ne faisait plus partie de ce monde, son âme était déjà dans l'haut-de-là, mais le Chunin du village caché de la pierre ne voulait pas y croire, il n'y arrivait pas. Il savait très bien à quel point sa femme était forte. Ancienne Shinobi du village caché de Iwagakure, faisant partie des Junnin Expert d'un haut rang, jamais il ne pensait que la fin de sa carrière allait se provoquer ainsi. Tout ça, à cause du gamin qui venait de naître, dont il donnait le nom de Kyojin. Ce prénom ne signifiait que haine et vengeance, rien d'autre, c'était la raison pour laquelle il avait donné cette identité à son fils aux yeux verts émeraudes. Dans certains points, la constitution du gamin n'était pas normal, comme ces yeux par exemple. À la place de yeux, c'est comme si on lui avait infligé deux diamants en forme de pupilles et qu'on le lui avait collé à l'aide de soins ninjas. Bouleversant, le gamin possédait une couleur particulière dont les yeux de son père et sa mère mélangés, donnaient les siens. Son nom dans les dossiers de l'hôpital sous l'identité de Jigoku Kyojin, il devait rester à l'hôpital jusqu'à ces un ans, comme quoi, sa mère était morte. Le père pouvait donc continuer de travailler librement en tant que ninja du village caché de la feuille.

Chaque jour, il rendait visite à son fils, histoire de veiller qu'il aille bien. Celui-ci sans s'en rendre compte, au fond de lui, n'appréciait pas tellement Kyojin. C'était dû à ce qu'il s'était passé lors de sa naissance. Au plus profond de lui, le père avait accusé Kyojin comme coupable de la mort de la femme de famille. Puis les jours passaient lentement et il ne cessait d'avoir cette scène qui le bouleversait de jour en jour. Sa femme qui criait, son fils qui sortait pour connaître le nouveau monde et les médecins qui ne cessaient de faire de leurs mieux pour guérir la femme. Chaque jour où il croisait le regard émeraude de son fils, il revoyait cette si belle femme à la chevelure rouge écarlate. Le petit garçon avait la même couleur de cheveux que sa mère. Un vrai petit ange, qui ne comprenait encore rien de la situation, car encore très jeune, son cerveau n'était pas encore assez adéquat pour réfléchir correctement. À peine il avait quatre mois que celui-ci apprenait à marcher grâce au médecin qui suivait son cours durant l'année à laquelle ils allaient le garder. Et les mois défilaient ainsi. Le gamin apprenait à faire des tas de bonnes choses et finalement, on le laissait sortir bien avant, à ses douze mois. Le papa était là, présent, à l'heure du rendez-vous pour venir le chercher à l'hôpital.

Le mâle était un personnage assez étrange et mystérieux, car il ne faisait d'ailleurs pas partie du clan auquel appartenait sa femme. C'est-à-dire, le Clan Jigoku, qui signifiait tout bonnement "enfer". C'était un clan très petit, du village caché de la pierre, dont les hauts dirigeants avaient fait en sorte de ne jamais en parler, car un Guerre avait éclaté entre ce clan et la nation de la terre. Une Guerre qui avait fait rage et dont tous les petits pays autours avaient été malheureusement touché, sans le vouloir. Ces personnes maîtrisaient l'art du Meiton, les Ténèbres et ils avaient finis par tous disparaître, sauf deux, la mère défunte à présent et maintenant il ne restait plus que le gamin qui répondait au nom de Kyojin. Est-ce qu'il allait avoir les mêmes pouvoirs terrifiants de son clan ? Ou bien allait-il être un faible ninja comme du côté de son père ? Sortant de l'hôpital dans les bras de son père, celui-ci le guettait avec une haine dans le regard. « Un jour, je me vengerai... » C'était les mots qu'il disait en regardant son fils dans les yeux, alors qu'il n'avait seulement douze mois.


CHAPITRE II • JEUNESSE

Quatre années étaient passées depuis qu'il vivait avec son père. Le jeune gamin du nom de Kyojin Jigoku, avait fait ces cinq ans, avec tous ses amis de l'académie, dans un restaurant que son père avait prit soin de réserver. Il s'était amusé comme des fous ce jour-là et ses amis ne pouvaient oublier à quel point il avait été sympas. Très rapidement, il intégrait très vite la classe alors qu'il ne faisait qu'arriver depuis trois semaines exactement. Tandis que certains, eux, étaient déjà là depuis une bonne année et pourtant ils n'arrivaient pas à s'intégrer aussi conformément que le faisait notre petit Kyojin. Le jeune garçon à la chevelure rouge écarlate se faisait notamment très apprécié par les filles. Très facilement, elles tombaient sous son charme de gamin enquiquineur, cherchant la merde dans tous les coins de rues. Les villageois avaient beaucoup de problèmes avec lui, une vraie terreur, il sommait le KO partout où il allait. Son père n'arrivait pas à l'arrêter. Malgré tous les efforts qu'il faisait, il ne pouvait arrêter le petit démon d'Iwa, qui ne cessait de créer des tensions dans les ruelles du village caché de la pierre, à tel point qu'il en était même venu par faire la rencontre du Sandaime Tsuchikage, en trébuchant par hasard sur une pierre.

Cette fois-là, il était vraiment en pleine course. Des villageois lui courraient après et ils ne pouvaient que fuir par le nombre de personnes qui en venait à presque l'attraper, mais le Sandaime avait finit par être là à temps. Un grand sourire aux lèvres, celui-ci s'était fait un vrai plaisir à tirer les oreilles du petit garnement qui ne comprenait pas que le vieillard était le Tsuchikage au début, car il n'avait pas du tout son costume. Quant aux civils, eux, avaient compris et s'excusaient au-près d'Ônoki avant de reprendre la route pour rentrer dans leurs propriétés privés. Après une longue discussion entre le gamin et le Sandaime, celui-ci commençait aussitôt à voir la vie différemment, grâce aux paroles du vieillard de Iwagakure. Kyojin qui habitait le pays de Tsuchi no Kuni, en revenait à finalement changer de lieu et se joignait au village caché de la pierre, dont les ravages s'en faisaient en plus grand nombre. Des nouveaux amis étaient là pour lui et possédaient également la même mentalité du gamin, atteignant l'âge de huit ans. Depuis ces huit années écoulées, son père commençait alors à le battre, lui disant d'arrêter tout ce qu'il faisait, de cesser ses vanneries ridicules, car lui seul se tapait la honte devant tout le monde. Encore jeune, il ne comprenait pas vraiment.

Malgré les coups durs qu'il recevait de son père, il n'arrêtait pas et continuait jusqu'à ce que le papa prenne une décision. Celle de l'envoyer dans un foyer, c'était la voie qu'il avait entrepris. C'était à présent dur pour lui d'aller dans un foyer, car il y avait en même temps l'académie. Le foyer ne lui laissait plus le temps de sortir et il en devenait complètement fou. Il apprenait correctement à l'école, celui-ci était l'élève le plus doué de la classe, mais également le plus enquiquineur, celui qui créait des troubles partout. Les professeurs ne voulaient plus du gamin. Le Tsuchikage décidait d'en parler de ce cas. Il décidait d'envoyer des professeurs professionnels, qui étaient doués dans ce genre de situation, mais l'histoire restait en vain. Malheureusement, il avait quand même du faire avec. Le vieillard avait vu le potentiel du jeune gamin et il ne voulait point le virer. Il avait vu au fond de lui la petite lumière étincelante qui rayonnait, celle de la volonté de la pierre. Un an plus tard, à ces neuf ans, il finissait par montrer ses preuves, Kyojin, et passait le test de l'examen Genin. Plus personne ne voulait de lui dans l'académie et étant numéro un de la classe, ils en avaient conclu à l'envoyer avec le grade supérieur, voir si ils pouvaient se débrouiller. Celui-ci s'était légèrement calmé depuis.

Il était en compagnon de deux personnes dont leurs niveaux étaient égales, mais supérieur à celui de Kyojin. Le jeune garçon à la chevelure écarlate n'en revenait pas de savoir qu'il était aussi faible. Une montagne ? Non ! Un océan séparait le niveau des deux Genin qui l'accompagnaient. Il se sentait comme humilié et pourtant son niveau de combat était bon pour une personne de son grade. Après de tels provocations, il décidait de prendre ses jambes à son cou et de se mettre sérieusement au travail. Les examinateurs, professeurs de l'académie, étaient réellement surpris de ne plus entendre parler de ses bêtises et ricanaient lorsqu'ils entendaient que Kyojin travaillait vraiment pour devenir plus fort. Personne n'en croyait, mais c'était bel et bien vrai ! Quatorze ans seulement, les deux personnages qui l'accompagnaient avaient deux ans de plus que lui, mais il passait quand même l'examen Chunin à leurs côté. La mission n'était pas aisée. La vie du ninja pouvait se perdre à tout moment, mais il acceptait quand même... avec les deux autres ! Elle consistait à récolter trois parchemins afin d'ouvrir une certaine porte qui allait leurs permettre de passer à la prochaine étape. Ils avaient donc fait équipe tous les trois et ils étaient également tous les trois du même niveau.

Malgré le retard, le descendant de la famille Jigoku avait réussis à les rattraper et tout ceci grâce à un avantage génétique. Le gamin ne savait rien de ses origines, ni même qu'il possédait une phase cachée de ses pouvoirs. Il ignorait tout de ça. L'examen se déroulait à merveille pour l'équipe, finalement. Ils réussissaient tous les trois à être promu en tant que ninja Chunin de Rang C. Kyojin avait dépassé son père. Il avait donc bien hérité des dons de la famille du côté de sa mère, un brave guerrier ce jeune ninja. Et à ses quinze ans, alors qu'il était promu Chunin depuis une bonne année, son père était revenu le voir, désolé de l'avoir laissé ainsi, mais le jeune homme ne voulait rien entendre. Il n'acceptait pas d'écouter son père. Lui, qui avait presque les larmes aux yeux... jouant simplement la comédie. D'autres personnages du foyer étaient présents. Celui-ci voulait tout juste tuer son fils, mais il ne pouvait le faire devant tout le monde. Il voulait établir cette action, car il savait que si tout ça allait continuer, son fils allait devenir bien trop fort et il ne pourrait alors se venger. Mais avant de partir définitivement et laisser son fils tranquille, lui, qui se considérait comme un orphelin. Son père lui offrait une boucle d'oreille que sa mère gardait justement pour son enfant.

Il devait au moins accomplir cet acte... même si il en était contre. Le fils unique de la famille Jigoku acceptait l'offrande et savait très bien que ça ne venait pas de son père. Tandis qu'il allait le quitter, à la sortie du foyer, son père lui lançait le même regard que lorsqu'il était encore bébé, à la sortie de l'hôpital, lui disant cette fois-ci: « Nous allons nous revoir... misérable fils. » Le gamin était fou de rage. Celui-ci serrait fortement la bague qu'il avait entre les doigts, la tête légèrement abaissé pour regarder le sol, ne disant rien, pas un seul bruit, pas un seul geste, simplement un silence complet. Ils se quittaient donc à nouveau, mais tous d'eux savaient que l'histoire n'allait pas s'arrêter là.


CHAPITRE III • PRISON

Deux années après, le gamin était à présent devenu un bon jeune homme. Il avait fait dix-sept ans et malheureusement, son foyer était tombé sous failed. Kyojin ne possédait plus d'habitat et à cause de ses mauvais actes lors de son enfance, personne ne voulait de lui à l'intérieur du village caché de la pierre. Personne ne l'acceptait et il en était sincèrement désolé de tout ce qu'il avait fait, mais malchance, rien, on ne désirait quand même pas l'entendre. Finalement, le village avait finit par trouver un moyen et c'était le Sandaime Tsuchikage qui l'avait secrètement gardé chez lui. Il décidait de l'éduquer, mais ce n'était pas par obligation, simplement qu'il l'appréciait particulièrement. Le jeune membre de la famille Jigoku n'en revenait pas d'être accueilli par le troisième du nom, mais il s'en voulait quand même pour tous les actes qu'il avait commis lors de sa jeunesse, au pays de Tsuchi no Kuni, mais également au village caché de la pierre. Celui-ci curieux, lui avait demandé un jour, pourquoi il l'acceptait même après toutes les conneries qu'il avait fait au villageois. Une réponse simple et précise qui sortait de la bouche du vieillard. Kyojin faisait partie du village et il ne pouvait donc l'expédier autre part sinon sa conscience n'en serait pas tranquille. Mais il lui expliquait d'autres choses.

Le Sandaime lui expliquait également le devoir de Kage, lorsqu'on était Chef d'un village et qu'on était dans le devoir de le protéger. Fasciné par le discours, il ne relâchait en rien son objectif, celui de devenir toujours plus fort. Kyojin arrivait finalement à son examen de Junnin où il devait faire preuve d'intelligence et d'habilité. Sa mission consistait à récolter des informations militaires sur le petit pays voisin dont il devait impérativement réussir pour pouvoir accéder au grade de Junnin... être parmi les experts. Lancé dans le dernier but, il passait exactement sept jours à accomplir cette quête dont il en ressortait vainqueur. Toutes les informations que le village caché de la pierre désirait, avaient pu être récolté par l'ingéniosité du jeune homme à la chevelure rouge écarlate. Le rebelle avait su faire preuve de confiance et de sang-froid, car une grande patience était redevable pour cette mission. Malheureusement, au retour, cela ne se passait pas comme prévu et il finissait par tomber sur son père qui l'attendait un peu plus loin de la porte du village caché de Iwagakure. Celui qui l'avait accueilli, le Sandaime Tsuchikage, l'attendait sagement aux portes du village afin de lui donner son titre. Il était très fier de l'avoir pris en charge, chez lui, mais Kyojin prenait beaucoup trop de temps.

Finalement, inquiet, il décidait de partir à sa poursuite, mais à sa grande découverte, un combat avait eu lieu dans les hautes montagnes de la nation de la terre. Du sang était répandu partout, comme si un Démon avait surgi de nulle part, provoquant des actes inadmissibles à ses yeux. Et il trouvait également le coupable. Un cadavre qui gisait à quelques mètres du Sandaime et au-dessus du cadavre se tenait un homme d'une soixante de centimètres de plus que lui... Kyojin Jigoku. Oui, le garçon était responsable de cet acte et il avait tué là, son père, qui pouvait dire encore ses derniers mots avant de partir dans l'haut-de-là. « Tu as donc bien hérité de ta mère... dire que tu cachais le pouvoir du Meiton, je n'en reviens pas. Au final, tu es un démon jusqu'au bout... dire que tu auras tué tes deux par.. » Il s'arrêtait là. Le descendant des Jigoku lui transperçait la poitrine d'un rayon de ténèbres, c'était un art ninja spécial, qu'on appelait Kekkei Genkai. Le Tsuchikage avait participé à la scène jusqu'au bout. De ses propres yeux, il avait tout vu et n'en revenait pas que Kyojin possédait ce Kekkai dit "perdu", car personne au monde n'avait ce pouvoir. Douteux des actes du Démon, il arrivait finalement à être promu Junnin avec cette mission dont il avait effectué avec brio.

Malheureusement, il en était finit par se retrouver en prison, condamné pour avoir assassiné un ninja de son propre village, le village caché de la pierre, durant trois ans exactement. Le Tsuchikage n'était pas d'accord avec cette décision même si c'était lui qui en avait informé les autorités sur ce qu'il s'était passé. C'était dans son devoir d'en informer le village et la décision avait été prise. Bonne pour certains, mauvaises pour d'autres. Enfermé dans une cellule, il n'avait donc que dix-sept ans, mais possédait un très bon niveau de combat ninja. On le prenait donc pour un jeune petit faible, mais très rapidement, il avait réussit à se faire entendre en prison et également à se faire respecter. Plusieurs anciens délinquants avaient tenté de le défier, mais leurs résolutions tombaient en vain, ils n'arrivaient pas à la cheville de Kyojin. Devenant un jeune homme calme, son comportement changeait complètement. Il était devenu bien différent de ce qu'il était précédemment depuis qu'il avait passé trois cent soixante-cinq grosses journées enfermées en prison. Chaque jour, il ne cessait de s'entraîner afin de ressortir avec le même niveau ou bien même plus fort qu'à son apogée, à la fin de ses trois ans. Il avait également eu à faire à de mauvaises rencontres en prison.

Il y avait des hommes d'affaire à l'intérieur, pour qui il décidait de travailler si il voulait ressortir d'ici vivant. Manipulé par des hommes riches qui pouvaient à tout moment avoir le pouvoir sur n'importe quelle situation, le Démon faisait des petits jobs comme ça, par-ci par-là, afin de se faire quelques ryôs pour avoir de bons repas à midi et le soir ainsi que des accessoires dans sa chambre. L'enfer total qu'il subissait. Il n'avait plus vu la lumière du jour depuis trois ans. La seule lumière qu'il avait réussit à voir, était artificiel, des larmes coulaient le long de ses joues pâles et il succombait de plus en plus dans les ténèbres, se disant que tout était perdu, jamais il ne pouvait redevenir comme avant. Et un jour avant sa sortie, ne sachant pas ce qu'il allait devenir, voulant mourir au fond de ce trou à rat, le Sandaime était venu lui rendre visite. Il désirait voir dans quel état était son "employé", celui qui avait vécu chez lui pendant un certain temps. La rencontre se faisait vite, Kyojin n'avait rien à lui dire, il répondait simplement par un "Je n'ai plus l'espoir de vivre." Mentalement, le descendant de la lignée des Jigoku n'en pouvait plus, il était épuisé, il n'arrivait pas, son cerveau allait lâcher. Malgré ça, le Tsuchikage gardait encore espoir en lui et ne désirait pas qu'il succombe.

C'était d'un air sûr de lui, confiant et fier, qu'il disait alors au jeune homme à la chevelure écarlate: « Quelqu’un a dit un jour que la mort n’est pas la pire chose dans la vie : le pire, c’est ce qui meure en nous quand on vit. » Kyojin avait attentivement écouté ses dernières paroles qui le laissaient perplexe. Il ne savait plus quoi dire ni quoi faire, mais simplement, un sourire se dessinait sur son visage. Une expression qui voulait tout dire. Sa main était posé sur son front, elle cachait le regard du Démon, mais le Sandaime avait pu le voir, le prisonnier avait bel et bien entendu ses paroles et savait qu'il pouvait se retirer sans crainte, à présent. Le lendemain, il quittait finalement la prison. Les autorités le libéraient pour de bon et il pouvait reprendre court à une vie normale ou bien à celle d'un ninja. Une décision dès plus rapide qu'il devait entreprendre, mais le choix était très vite fait... il ne pouvait cesser d'être un ninja.


CHAPITRE IV • SORTIE

Après le jugement des autorités du village caché de la pierre, ils décidaient de mettre en surveillance Kyojin pour une période, deux ans pour être précis. Celui-ci ne devait pas commettre la moindre erreur sinon, il était dans le devoir de la nation de la terre, de le remettre à nouveau en cellule et ceci peut-être pour l'éternité. Le jeune homme avait atteint la vingtaine, il était Junnin du village caché de Iwagakure et servait le Sandaime Tsuchikage avec succès. Depuis qu'il était sortit de cellule, sans s'en rendre compte, après les luttes acharnés qu'il avait mené à l'intérieur de la prison, celui-ci avait grandement évolué en matière de combat. Tous les criminels les plus réputés du village caché de la terre étaient dans cette prison et tous, ils les avaient affronté sans relâche pour avoir le respect. Des ninjas qui équivalaient à de grande réputation au sein de Iwa et c'est grâce à ses nombreuses batailles, qu'il en était ressortit plus fort que jamais. Enchaînant mission après mission, à l'intérieur comme à l'extérieur du village, on le suivait où qu'il allait et ceci même lorsqu'il rentrait dormir. L'ex-criminel n'en revenait pas que le village soit aussi exigent, mais il ne pouvait faire d'autre qu'accepter d'être suivi, à moins de déserter, ce qu'il ne pensait pas, car il vouait une entière fidélité pour le village !

Les paroles du Sandaime Tsuchikage l'avaient complètement bouleversé. Il était devenu comme une toute nouvelle personne, une nouvelle voie et un nouveau nindô qui s'offrait à lui ! Après que les deux années s'étaient écoulées, il finissait par avoir une réunion définitive avec le vieillard, chef du village caché de la pierre, Ônoki. Ce jour-là, les mains dans les poches, il était entré dans le bureau tel un prince qui ne craignait rien. Des gardes étaient là en cas de problèmes comme tentative de meurtre envers le Tsuchikage ou bien de menace. Mais le vieillard ne tolérait pas que les gardiens soient présents et les renvoyait à l'extérieur pour d'autres enquêtes. Face à face avec le vieil homme, celui-ci s'exclamait, le Prince Rouge parlait, il demandait à faire partie intégralement au village. Beaucoup de promesses avaient été faites. Le Tsuchikage connaissait la réponse depuis le début. Il savait très bien ce qu'allait dire Kyojin et ne le laissant pas terminer, il lui répondait simplement et purement qu'il pouvait toujours faire partie du village... qu'il était dans son devoir d'accepter les personnes originaires du village caché de la terre. Connaissant ses capacités et son pouvoir "caché", il lui donnait un bon rôle, celui de Chef des escouades de Jûnnin. Mais également protecteur du village.

Neuf mois après, son rôle avait encore changé, car il ne désirait plus donner les ordres. Il voulait autre chose... combattre, tuer. Au file du temps, il apprenait sa vraie nature qui se liait au combat. Mais à peine les bons moments arrivaient que le village se faisait annihiler. L'hôte de cette destruction ? Il ne pouvait le savoir et c'est en voyant mort le Tsuchikage qu'il tuait la plus part de ses compagnons sous une colère accablante. Sa nation dans un état de guerre civile, il partait pour chercher une aide, mais également pour devenir plus fort... beaucoup plus fort. Tout ça dans le but de reconquérir son pays, son village, afin d'honorer Ônoki, celui-ci devenant aussitôt un mercenaire.


You
▌Pseudo ou Prénom : Joke
▌Comment avez-vous connu SnE ? Aah j'me souviens plus
▌Comment trouvez-vous SnE ? C'EST LA CLASSE PELOW
▌Quels sont vos projets ? Reconquérir Iwa, par n'importe quel moyen
▌Quels sont vos disponibilités ? Beaucoup
▌Y a-t-il un mot de passe dans le règlement ? Il me semble pas Surprised




Revenir en haut Aller en bas
Jigoku KyojinMessages : 32
Date d'inscription : 11/09/2014

Fiche ninja
Rang - Niveau: S - 35
Expérience:
199/400  (199/400)
Informations ninja:
avatar
Nukenin de rang S
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 11 Sep - 17:33



Paradise, or not ?



Le ciel était grisâtre. Des nuages le recouvraient. On ne pouvait y distinguer la lumière du soleil. Une pluie était sur le point de s'abattre sur les terres du village caché de la pierre. Des grondements de tonnerres frappaient les oreilles de villageois qui osaient encore se pavaner dans les ruelles. Et toi, le Prince, tu ne pouvais absolument rien voir de tout ça. Tu étais considéré comme un criminel, un pauvre déchet, et on t'enfermait dans les profondeurs du village. Un lieu que tu ne désirais pas un jour fréquenter et pourtant, tu t'y trouvais. Depuis là, ni toi, ni personne, pouvait distinguer le temps qui se manifestait. Cet endroit, on l'appelait la prison. Elle n'était là que pour les hommes de ton espèce. Ceux ayant commis des actes à l'encontre des lois du village comme le prime par exemple; ton cas. La question maintenant: est-ce que tu méritais réellement cette punition ? Ton père t'avait attaqué, battu, tenté de te tuer et tu t'étais simplement défendu pour ne pas mourir. Une action de trop par contre, c'est ce que tu avais commis. Tu le tuais devant les yeux du Tsuchikage troisième du nom et celui-ci ne pouvant aucunement trahir son village, déclarait ton meurtre. Personne était au courant que tu te défendais ce jour-là. Il n'y avait que toi et ton paternel. Ônoki ne désirait pas comprendre.

Il te voyait comme un sinistre personnage sans coeur. Peut-être bien qu'il était effrayé par ta personne ? Peut-être qu'il avait eu peur, donc ? Tu ne pouvais pas tellement le savoir, car cette fois-là, aucune expression ne se dégageait de son visage. Il restait impartial et les autorités t'envoyaient en prison. C'était ainsi que tu finissais dans ce trou à rat. Personne pour te sauver, personne pour t'accompagner; le seul ami que tu t'étais fais dans ta cellule, un homme l'avait tué juste devant tes yeux lors des affrontements entre criminel. Les gardiens organisaient des combats illégales. Le village n'était même pas au courant. Tu ne pouvais rien dire car les visites étaient presque interdites. Oui, presque, car de temps en temps le Tsuchikage venait voir si tu étais toujours bien. Une visite qu'on ne pouvait pas interdire, car il était le Chef du village. Lors de ses entrevues entre le vieux et toi, il te suffisait de quelques mots pour tout lui révéler, mais tu ne disais rien. Bouche cousu, tu préférais ne pas parler et en finir avec toute cette histoire, toi-même. Au fond de ta cellule, assis en tailleur, les mains enfermés par ses objets métalliques qui ne te permettaient pas d'user de techniques ninjas, tu attendais patiemment ton tour et le jour où vous tous, alliez vous affronter. Tout le monde, dans cette prison, connaissait ton existence et à quel point tu étais fort, mais également cruel. Tous les combats étaient remportés avec succès, sans aucun égratignure et ceci, peu importe ton adversaire.

Tes dons héréditaires t'offraient de nombreux avantages. Une capacité effroyable qui te permettait d'absorber certaines techniques de ninjutsu. Tu te levais... lentement, mais sûrement, avant d'atteindre la sortie de ta geôle. Qui donc allais-tu combattre ? Combien de personnes restaient-ils ? Des tas de questions qui traversaient ton cerveau. Des questions auxquels tu ne pouvais pas y répondre. Et même si tu le pouvais, tu t'en foutais royalement. Quiconque oserait se mettre sur ton chemin, tu le terrasserais. C'était ce que tu t'étais dis. Le nindô que tu t'étais imposé et ceci à l'encontre de ta volonté. Oui, car au fond, personne ne le savait... qu'un homme l'avait remarqué: le Tsuchikage, tu étais quelqu'un de bien et qui ne désirait pas combattre franchement. Malheureusement, ici, c'était pour ta survie. Tu n'avais donc pas le choix. Prenant le couloir sur ta droite, accompagné de deux hommes qui te tenaient chacun un bras de leurs deux mains pour que tu ne puisse pas faire de tentative de fuite -même si ce n'était pas dans tes intentions-, tu descendais tranquillement les escaliers. Ils t'emmenaient gentiment vers la salle des combats. Une fois là-bas, sur place, les gardiens te relâchaient et s'affolaient pour remonter rapidement les escaliers de peur que tu les tues.

Sans le savoir, des shinobis du village caché de la pierre étaient présents parmi tous les prisonniers qui rôdaient autour de toi. C'était un match à mort. Tous contre tous, le vainqueur avait le droit de vivre. Drôle de récompense, non ? Détachant tes chaînes, celles-ci s'écroulaient lourdement contre le sol qui composait alors une épaisse fumée. Oui, on voyait là à quel point tu étais contrôlé. Et c'était également la raison pour laquelle tes bras étaient aussi musclés. Porter ses outils tous les jours étaient un enfer, mais tu t'y étais habitué. Observant les hommes qui te guettaient comme si tu étais leurs première cible, un sourire esquissait ton visage tandis qu'une de tes mains passait sur ta chevelure rouge écarlate. Tes pupilles flamboyantes d'une couleur extrêmement rare perçaient le regard de tous les individus qui semblaient légèrement intimidés. Le signal était donné. Vous étiez exactement vingt dans cette salle. La bataille débutait et les gardiens s'excitaient de te voir à nouveau en action.

Les mains dans les poches, tu regardais le plafond. Il était si sombre, si noir, il te rappelait le terrible assassinat que tu avais commis. Flanchant ensuite ton regard sur la dizaine de personnes qui courraient à toute vitesse dans ta direction, arme à la main, dans l'unique but de te tuer pour se venger de leurs amis que tu avais exécuté en public, dans cet établissement de pénitentiaire, tu t'écriais: « Vous, comme les autres, je vais tous vous butter... pour ce que vous avez fais à mon meilleur ami. » Un chakra violet s'émanait de ton corps. Une aura sinistre, glauque, malsaine, enveloppait légèrement ta corpulence avant d'exploser brusquement d'un éclat pour former un dôme qui détruisait tout ton entourage... ainsi que tes ennemis.



Ta maladie prenait le contrôle de ton corps; de tes faits et gestes. Cette maladie très contagieuse que tu craignais toi même: la folie meurtrière. L'expression de ton visage changeait brutalement. Elle abordait une toute nouvelle couleur. La soif de sang, le désir de tuer, la vengeance, s'émanaient de ton être. On le ressentait par ton aura maléfique qui se propageait sur une grande zone de l'arène. Elle touchait en tout cas les dix membres restants en compétition avec toi et ils semblaient apeurés. Même les véritables ninjas, ceux qui avaient été engagé pour t'exécuter lors de ce combat en se faisant passer pour des prisonniers: les mercenaires; étaient pétrifiés par l'instinct de meurtrier que tu dégageais. Aucun d'eux ne bougeait. Tous immobilisés, tes mains quittaient lentement tes poches tandis que t'approchais les deux premiers de ta liste, simultanément. Alors qu'il t'avait encore dans leurs champ de vision, ton physique s'effaçait de leurs regard pour finalement te voir seulement écraser leurs têtes contre le sol. La machine de Guerre était enclenché... plus personne ne pouvait t'arrêter.

Dos au terrain, les deux hommes que tu pulvérisais, agonisaient. Après cette scène, tu ne comptais même plus tes adversaires. Tu espérais seulement qu'il y en avait assez pour te satisfaire... c'est tout. Il n'en restait plus que huit et ça n'allait pas être une masse affaire pour toi. La démarche déjà entreprise, tu fondais sur trois nouvelles cibles qui formaient tous les trois un triangle. Préparaient-ils quelque chose ? Allaient-ils user d'une technique combinée ? Enfin, de toute façon, à quoi bon. Dans ton état, jeune protagoniste, ce n'était pas une petite attaque d'un petit groupe de personnage assemblée pour former une équipe qui allait te vaincre. Loin de là ! Il en fallait beaucoup plus et ce beaucoup plus n'était malheureusement pas dans ses régions. Il se trouvait à l'extérieur: sur les terres du village caché de la feuille, le sable, la brume ou bien les nuages. M'enfin, l'essentiel était là. Même s'ils agissaient en vain, ils y avaient mis tout leurs coeur et pour cela, toi, le Prince, t'en étais très reconnaissant. Ainsi, une mort rapide s'installait pour ses bonhommes en exécutant une technique de type foudre qui les transperçait tous les trois avec une certaine aisance. Gardant ce sourire diablotin sur ton visage, ta tête tournait vers les derniers antagonistes, la grimace restant la même: celle d'un psychopathe fou.

« Divértissez-moi ou je vous tue sur le champ... » t'écriais-tu. Que désirais-tu dire par là ? De toute façon, ils allaient mourir de tes propres mains. Tu n'avais pas le choix. Tant que deux participants étaient encore debout, la bataille ne s'arrêtait pas. En tout cas, les gardiens n'étaient pas sur le point de stopper ce massacre vu les expressions qu'ils dégageaient. De simples fils de pute, c'est ce qu'ils étaient, pensais-tu. Mais le jour du Jugement était parvenu ! D'un nouvel élan, grâce à ton expérience dans le combat, et surtout principalement à ton physique: ta force et vitesse, tu te plaçais devant trois nouvelles personnes. En un clin d'oeil, les pauvres n'ayant pas assez d'acquis, ne te voyait pas. Ils ne pouvaient pas suivre tes déplacements malheureusement. Et de ça, tu prenais l'avantage du combat, transperçant cette fois-ci deux hommes de ta main d'une seule frappe dans la poitrine. Celle-ci traversait le premier corps suivi du deuxième qui était positionné juste derrière et de ce geste, tu en sortais en même temps leurs colonnes vertébrales. Toi, le Prince du village caché de la pierre, tu étais devenu complètement fou. Encré de sang, on ne te reconnaissait même plus. Ton avant bras était tâché abondamment. Tu retirais aussitôt ta main. Il ne restait plus que trois concurrents et deux d'entre eux faisaient partie des mercenaires; les gardiens ne souhaitaient pas les voir assassinés. S'empressant de dévaler les escaliers, malencontreusement, à leurs arrivés, il était déjà trop tard. Tous les participants n'étaient plus que de simples cadavres qui gisaient au sol. Il ne restait plus que toi... c'était un désastre.



Que faire ? Comment faire ? Qui avertir ? Ici, il n'y avait aucun échappatoire. Tout était clos et sécurisé pour que les prisonniers ne puissent avoir accès à l'extérieur. Sauf que les deux gardiens avaient traversé toutes ses sécurités afin de sauver les mercenaires, déclenchant donc toutes les alarmes. Tu y réfléchissais. Sortir d'ici te causerait un énorme problème. Tu serais alors considéré comme un déserteur ou nukenin comme ils appelaient ça. Ainsi, après mûre réflexion, tu préférais ne rien faire... rester calme... pour le bien du Tsuchikage troisième du nom qui croyait en toi malgré que tu avais commis le pire des crimes qu'il puisse être: tuer son paternel. Certains désiraient tellement voir ses parents... d'autres désiraient les sauver lors d'un incident qui avait eu lieu dans leurs passé et quant à toi, c'était de tes mains qu'il mourrait. Te dressant la tête haute face à ses gardes que tu voyais comme de petits insectes, ton corps se mettait en mouvement. Il fonctionnait de telle sorte à ce que tu puisse marcher. Oui, tu entreprenais ta démarche de Prince jusqu'à leurs positions avant d'abattre de ta force herculéenne l'homme qui se trouvait à ta droite.

L'autre avait prit du recule pendant tes avances. Tu buttais donc le premier que t’attrapais et celui-ci était resté planter comme un poteau. Ton aura parvenant jusqu'au corps du dernier garde, faisant trembler tous ses membres, tu continuais en zigzagant les dépouilles en direction de ce dernier homme. Le Shinobi était presque en pleure. Il voyait sa vie défilée, mais par le plus grand des hasards, ce petit bonhomme avait de la chance que t'étais à court de pulsion. T'en avais marre. Tu ne souhaitais plus voir ce liquide rouge que tu adorais tant pourtant lorsque la folie t'emportait. Ainsi, lorsque tu approchais le dernier garde, celui-ci les mains devant son visage par pur réflexe, ton corps le frôlait. Tu passais juste à côté de lui, à sa gauche, déambulant vers les cellules, sans but précis. Un autre homme du village caché de la pierre, accédant à la prison par pur curiosité, gradé, parvenait au lieu de l'arène lorsqu'il remarquait la catastrophe. « Putain, mais qu'est-ce que c'est que ce foutoir ?! » s'écriait-il, restant ensuite sans mot, pâle, devant cet événement atroce... pour finalement voir qu'il n'y avait plus que le gardien et toi... le Prince.


Code RomieFeather

Revenir en haut Aller en bas
Jigoku KyojinMessages : 32
Date d'inscription : 11/09/2014

Fiche ninja
Rang - Niveau: S - 35
Expérience:
199/400  (199/400)
Informations ninja:
avatar
Nukenin de rang S
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 11 Sep - 17:34
Voilà ! J'ai remis la même présentation. xD Finalement, je ne vais pas changer de personnage. ~
Revenir en haut Aller en bas
Matsuden MarikoMessages : 101
Date d'inscription : 01/09/2014

Fiche ninja
Rang - Niveau: C - 5
Expérience:
120/200  (120/200)
Informations ninja:
avatar
Genin de Kumo
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 13 Sep - 7:48
Une très bonne fiche dans l'ensemble. Il y a malgré tout quelques fautes surement d'inattention et quelques tournures de phrases un peu étranges (des mots mal utilisés ou mal placés). Mais cela n'est pas grave au regard du contenu de ta fiche. Je trouve la psychologie bien décrite et l'histoire bien complète.  Je regrette juste que tu n'es pas un peu plus parlé des conséquences de ton acte de désertion. Car même si Iwa est en proie à une guerre civile, la désertion d'un membre aussi important du village comme le tien car en tant que rang S tu fais partie de l'élite, ils auraient dû partir à ta recherche. Mais cela n'est qu'un détail même s'il aurait été appréciable de le voir plus explicitement.

Félicitation, ta présentation est validée. Tu es Nunkenin d'Iwa de rang S niveau 35. Tu as donc 5250 ryos. Tu peux aller faire ta fiche technique de ce pas.
De plus, tu as le droit à un lancer de dé de présentation. Tu obtiens un bonus de 500 Ryos que j'ajoute à ton total actuel, ce qui te fait au final 5750 Very Happy


Dernière édition par Matsuden Mariko le Dim 14 Sep - 7:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Maître du jeuMessages : 415
Date d'inscription : 30/08/2014

Fiche ninja
Rang - Niveau: Dieu - 99
Expérience:
500/500  (500/500)
Informations ninja:
avatar
Maître du jeu
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 13 Sep - 7:48
Le membre 'Matsuden Mariko' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Bonus présentation' :
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 

The King or The Demon ? [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» The King or The Demon ? [Terminée]
» FT de King [Terminé]
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» le trone du seigneur demon!
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Ekisha  :: Start :: Registre des personnages :: Présentations validées-