AccueilAccueil  FAQFAQ  CarteCarte  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 Paper pliz (PV Konan FBp

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Hoshigaki KisameMessages : 8
Date d'inscription : 11/09/2014

Fiche ninja
Rang - Niveau: S - 38
Expérience:
0/400  (0/400)
Informations ninja:
avatar
Membre d'Akatsuki
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 23 Sep - 20:16
Nuit noire
Envoyée divine

Kisame avait vu ce procédé bien des fois dans sa vie de ninja de Kiri : Création d'un brouillard épais suivi par une multitude de bruits censés provoquer une peur primaire chez la cible qui sera bien trop apeurée pour être en mesure de tenir son arme et qui sera donc, un dans un élan de brutalité commun chez les ninjas de Kiri, férocement tailladé : On dit que ce processus à tué beaucoup de déserteurs. 


Mais aussi beau soit t-il, dieu sait qu'une fréquence répétée devenait lassante vu comment cette technique ne marchait jamais sur Kisame qui avait désormais pris la décision de foncer dès qu'il voyait le chakra des trois ninjas d'élites se préparer pour lancer la technique.


Pour des ninjas qui avaient vu les pires shinobis du monde et qui avaient eu le privilège de les stopper, ils étaient étrangement bruyants quand ils étaient en train de recevoir des coups, Kisame, qui était occupé à tuer le dernier d'entre eux, put le remarquer alors qu'il martelait avec la lame de son katana son ennemi masqué.


Combien était t-ils ? Des centaines ? Oui, des centaines de ninjas traqueurs  lancés sur tout le continent dans un seul goal : Le trouver et le tuer, l'on pourrait penser que notre homme avait de la valeur de par ses réserves et sa force mais dieu sait que le seul truc qui intéressait Kiri était la lame légendaire Samehada. 


Cette lame légendaire était en effet unique et en dépit de rumeurs selon laquelle elle serait membre d'une espèce évoluant dans les profondeurs, bien peu voulaient qu'une arme aussi efficace parte : Par conséquent et parce que notre homme était puissant, il fut bon d'envoyer une armée à ses trousses.


Il observa avec une certaine nonchalance son sabre brisé, la lame ayant été trop utilisée sans précaution, c'était normal après tout vu comment notre homme avait une nature sauvage mais le ricanement de Samehada indiqua que la perte du Katana lui plaisait, probablement parce qu'elle se pensait seule arme digne à manier, quelque chose du genre.


Il pleuvait abondamment dans ce petit chemin qui permettait de voir au loin le mont Mizu, un spectacle pris par bien des touristes, ce qui réussit donc à convaincre l'homme requin de mettre les corps à moitié dans les buissons, ne laissant que les bras et têtes dépassés du buisson, après tout, il fallait bien donner une frayeur nocturne au passant.


Jetant le Katana sur un arbre, notre homme entreprit de saisir son arme massive, logée dans le corps mort d'un des chasseurs qui fut jeté dans un buisson aussi avant de remettre le sabre mystique dans son dos. Ses mains tâchées de sang, tout comme sa tenue et sa mâchoire indiquaient que ce n'était pas vraiment ses derniers meurtres mais il ne comptait pas les laver maintenant, effet d'intimidation.


En revanche, son uniforme d'ANBU puait, probablement car bien des victimes s'y étaient accrochées dans un dernier sursaut de haine envers le requin. L'odeur de la mort ne gênait pas Kisame qui, alors qu'il était dans les bras de sa mer, avait vu des humains normaux nourris à des requins agités mais dieu sait que la tenue le gênait : Il voulait commencer une nouvelle vie et se souvenir sans cesse de son ancienne le gênait.


"Et ce bandeau, tu vas le jeter ?" aurait dit Samehada si elle était capable d'émettre autre chose que de démoniaques grognements, notre homme vérifia que Samehada était accrochée puis entreprit de marcher tranquillement avec les mains dans les poches, sifflotant alors que le carnage derrière lui s'éloignait.


Malheureusement, la performance artistique du requin ne put continuer car la lame vivante grogna très soudainement, semblant fortement irritée par quelque chose de vivant et proche, notre homme soupira en imaginant qu'il y avait encore des chasseurs mais la trace était seule et puissante : D'un autre calibre que les autres en tout cas.


Ça avait un goût amers.


Le requin surveilla ses alentours et entreprit de feindre l'ignorance d'un haussement d'épaule avant de se remettre à marcher, souriant alors qu'il adressa la parole au fier inconnu qui l'espionnait avec une efficacité de ninja de la brume.


Je te déconseille de rester sous la pluie plus longtemps, tu vas avoir froid et il y'a des gens louches dans le coin.Kisame- Samehada est affamée ! -  24/12/13.

« Héhé Kisame
Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
KonanMessages : 53
Date d'inscription : 19/09/2014

Fiche ninja
Rang - Niveau: S - 38
Expérience:
40/400  (40/400)
Informations ninja:
avatar
Membre d'Akatsuki
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 23 Sep - 23:32

Recrutement chez les marins.





feat. Hoshigaki Kisame
De cette vue, tout semblait si petit, si fragile, si.. Meurtri. Il fallait admettre que le pays de l'eau n'était plus celui d'autrefois et que maintenant la brume épaisse n'était que pire ennemie des voyageurs susceptibles d'en être victimes. Qu'il pleuve, qu'il resplendisse, qu'il neige, et même qu'il pleuve, jamais la couverture humide et brouillée ne s'élevait. Aujourd'hui, en l'occurrence il pleuvait. Konan avait peut-être volontairement amené l'eau du ciel d'Ame avec elle, procédant ainsi à une idée de supériorité divine comme elle, et « Dieu » le prétendaient. En réalité il s'agissait d'un pur hasard, bien que depuis ces derniers mois, le pays de l'eau semblait bien attristé -presque autant que le village caché de la pluie- et cela la jeune femme le ressentait au plus profond de son coeur. Quoi de plus normal pour une née de la misère, habituée au mauvais temps et à l'acharnement des cieux. Mais elle ne pouvait se laisser attendrir ou même abattre, elle avait une mission de la plus haute importance à accomplir, un ordre de Dieu.

Cela faisait maintenant environ deux ans que l'organisation soit disant anéantie par Hanzô la Salamandre perdurait dans l'ombre, menant à la tête d'Ame par un certain Pain, et sa messagère officielle : L'ange Konan. Des mythes en lesquels les habitants de la Pluie croyaient aveuglément. Il fallait bien admettre qu'à force de souhaiter un Kage qui ferait changer la situation de son village, les amejins en furent devenus aussi crédules que des enfants, espérant ainsi -et par les noms empruntés de Dieu et d'ange- qu'un espoir entre dans leurs vies pour les guider à travers le désarroi. Mais ces deux jeunes gens n'étaient finalement personne d'autres que deux des créateurs de l'organisation originelle de l'Akatsuki, les objectifs étaient les mêmes, à la différence que les procédés avaient bien changé, et pour se faire deux shinobis, bien que puissants, ne suffisaient pas. Le chef s'était donc empressé de préparer un réseau d'information très secret à travers le monde, et notamment les villages à caractère militaire pour dénicher des exceptions, des ninjas peu ordinaires qui seraient aptes à rejoindre les grandes causes de « l'Aube Rouge ».

En effet c'était bien pour cette raison que la fille de papier se trouvait au sein même de Mizu no Kuni, à la recherche de ce shinobi si particulier auquel le nom parcourait déjà une bonne partie du monde ninja pour sa force apparemment inépuisable. Une source que la jeune femme était bien curieuse de découvrir de ses propres yeux. Mais ce nom de « Démon sans queue » qu'elle avait très souvent entendu dans les rues de Kiri, lui parut si exagéré qu'elle s'était renseignée d'avantage sur cet homme, ou souvent appelé monstre, pour finalement apprendre par une unique source qu'il s'agissait d'un ancien épéiste de la brume, celui maitrisant avec panache la plus perfectionnée des épées, soit Samehada ou peau de requin. Cela dit la femme avait dû en assassiner un bon nombre pour obtenir toutes ces informations, les kirijins n'étant pas très coopératifs, surtout à propos des sabres légendaires. C'est finalement au bout d'environ une petite semaine que la kunoichi se mit enfin à la recherche active de ce garçon. Ce ne fut pas chose aisée, et elle avait dû se contenter d'utiliser son chakra pour disperser ses sens à travers le pays par le biais et les voyages de petits papillons en origami.

Konan le retrouva cependant dans les profondeurs des forêts sombres et marécageuses, se battant, ou plutôt, faisant un carnage sanglant pour sauver sa peau et sa liberté. C'était là toute la belle occasion de lui faire la proposition en or que Pain attendait de sa subordonnée. Mais la belle resta en retrait tout au long du combat, observant la technique de l'intéressé et comprenant que la clé de la quantité de chakra "infinie". Évidemment, elle remarqua avec ceci son incroyable maîtrise de l'élément eau, ne pouvant s'empêcher de penser au défunt Yahiko qui, lui aussi, excellait dans cette affinité -mais peut-être pas autant cela dit-. Mais trêve de nostalgie, elle ne pouvait pas se laisser emparer par le passé, au risque de perdre de vue son véritable but. D'ailleurs, l'homme au physique de requin, accompagné de sa fidèle arme, repéra bien vite la présence de la kunoichi, pourtant dissimulée par une dose infime de chakra circulant dans le papillon en papier.

Celle-ci admit alors la défaite de sa discrétion. Le papillon blanc vola tout près de l'oreille du requin, ne craigant l'épée assoiffée et rangée, pour ainsi l'inviter à poursuivre son regard bleu sur l'insecte bientôt rejoint par une multitude de papillons, semblablent à un essaim. Cependant, et à une quinzaine de mètres de son interlocuteur -au cas où il tenterait une offensive-, chacune des feuilles de papier, dans un bruit assez assourdissant, se déplia pour prendre une nouvelle forme bien plus concrète que la précédente : celle d'une femme vêtue d'un long manteau noir parsemé de nuages rouges entourés de blanc. Ses cheveux avaient pris une couleur bleu nuit, aux quelques reflets mauves, et enfin une rose en origami s'était posée dans ceux-ci, attachant quelques-unes de ses mèches.

Hoshigaki Kisame ?

Elle n'était pas une marrante et semblait loin de connaitre le mot sourire. Son expression demeurait humble et des plus imperturbables, sans compter son piercing sous la lèvre inférieure et son maquillage foncé sur sa peau pâle, le tout donnant un aspect au-dessus de l'humain. La jeune femme laissa donc le temps au déserteur de Kiri de répondre avant de rétorquer de plus belle.

J'ai pour toi une proposition que tu ne pourras pas refuser. Un marché divin.


© A-Lice | Never-Utopia
© Modifié par moi

Revenir en haut Aller en bas
Hoshigaki KisameMessages : 8
Date d'inscription : 11/09/2014

Fiche ninja
Rang - Niveau: S - 38
Expérience:
0/400  (0/400)
Informations ninja:
avatar
Membre d'Akatsuki
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 24 Sep - 16:41
Nuit noire
Envoyée divine

 Lui qui pensait être tombé sur un individu bénéficiant d'un niveau de puissance aussi élevé que son désir d'affronter le démon sans queue, voilà que rien ne se produisit de bien significatif alors que notre homme continuait de marcher, ne s'attendant pas à ce qu'il tombe sur un quelconque individu menaçant qui pourrait éventuellement le mettre à mal.


La seule chose qui sortit toutefois des bois au premier moment fut une simple construction de papier petite mais toutefois assez large pour attirer l'attention : Un papillon capable de faire fondre le coeur des hommes les plus brutaux de Kiri (mais pas assez pour qu'il puisse faire fondre celui d'un homme requin) s'approcha de l'oreille de l'homme, ignorant Samehada alors que l'insecte de papier fit des mouvements complexes.


C'était bizarre comme situation, notre homme savait bien qu'un papillon de papier ne pouvait pas se déplacer seul ou même manifester un quelconque signe de vie et la présence manifeste d'un papier qui semblait doté d'une certaine vie l'aurait surpris s'il ne transportait pas une énorme épée tout aussi vivante sur son dos ou s'il n'était simplement pas un homme poisson.

Ses yeux se tournèrent vers une grande masse de papier qui semblait là au cas où il comploterait un coup bizarre, une précaution fine mais il n'y avait aucune raison à ce que l'intrus se fasse déchirer si rapidement par Samehada alors qu'il semblait essayer d'éviter le combat, en général, l'Hoshigaki ne crachait pas sur le meurtre d'un innocent qui n'aurais pas écouté ses avertissements mais tuer un ninja ne lui plaisait pas trop vu comment il était pourchassé.

Resté comme ça était désavantageux en fait.

Toutefois, une forme humaine se manifesta rapidement à l'étonnement du prédateur qui ne put s'empêcher de reculer un peu quand il vit la masse humaine prendre chair, par pur réflexe défensif : La jeune femme semblait en mesure de se décomposer en papier ou était simplement douée en Genjutsu, même si jamais il n'y avait aucune chance à ce qu'un individu puisse le prendre dans une illusion si rapidement.

Mais rien n'allait toutefois l'empêcher d'écouter avec un calme retrouvé les déclarations de la jeune femme qui semblait jeune et qui portait un long manteau noir avec des motifs rouges : Une masse de fumée rouge rappelait que trop bien le brouillard sanglant mais les agréables souvenirs de cette période ne provoquèrent qu'un ricanement du requin qui observa la jeune femme lui demander son nom sans hésitation.

Le seul et l'unique, et toi, qui est...

Trop tard, la fille de papier semblait désireuse d'y aller droit au but, son piercing ainsi que son regard indiquaient toutefois qu'elle ne venait pas pour discuter et que ce qu'elle dira ne sera pas accueilli avec un "non" de la part du requin. Observant ses alentours avec méfiance, le requin réfléchit à sa réponse.

"Une proposition à ne pas refuser" et un "marché divin" recelait sans doute de mots fins employés pour le manipuler vers un ordre précis mais les capacités de papier de la femme ainsi que son attitude droit-au-but attirait l'attention : S'assurant qu'il s'agissait là des derniers chasseurs, il entreprit de répondre après avoir soigneusement calmé Samehada, irritée par ce qui semblait être le chakra de la jeune femme.

Un marché divin tu dis ? Je ne pense pas que tu bluffe mais j'aimerais toutefois avoir des précisions, après tout, ce tyran haut comme trois pommes de Yagura à du envoyer toute son armée de traqueurs sur moi, je doute que tu veuilles être prise dans le combat. Il va falloir faire les explications en vitesse... si elles peuvent recevoir une description des plus courtes.

« Héhé Kisame
Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
KonanMessages : 53
Date d'inscription : 19/09/2014

Fiche ninja
Rang - Niveau: S - 38
Expérience:
40/400  (40/400)
Informations ninja:
avatar
Membre d'Akatsuki
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 27 Sep - 13:30

Recrutement chez les marins.





feat. Hoshigaki Kisame
La brume semblait légèrement se désépaissir, la jeune femme découvrant un peu mieux l'homme poisson devant elle, ses pupilles ambrées se dégageaient plutôt bien de l'amas opaque. Son regard, à la fois glacial et confiant s'était posé sans crainte sur celui de son interlocuteur qui respirait le sang, le meurtre et la trahison envers sa nation. Il n'était pas devenu déserteur pour rien. Des informations trop abstraites étaient parvenues par un des larbins de l'Akatsuki, ces ninjas de bas rang du village d'Ame qui effectuaient les tâches les plus insignifiantes comme trouver contact avec tel ou tel autre frère larbin du pays voisin. Mais en l'occurrence, Dieu et son ange avaient appris que Kiri n'était plus que l'ombre d'un pays désordonné et perdu. C'était là une conséquence d'une tyrannie mal organisée par le Yondaime Mizukage, Yagura. Cependant en cette initiative les deux membres de l'Akatsuki avaient vu comme une capitulation avec la souffrance. Les actes de l'hôte de Sanbi avaient fait souffrir tant de monde qu'eux même -ou la plupart- ne voulaient que sa mort en compensation de toutes celles qu'il avait exécutées par sa main ou par ses ordres. Mais parmi tous ces humains faibles se trouvaient un individu sortant du lot : Kisame. Konan ne connaissait, à ce jour, pas encore les réelles motivations qui avaient poussé l'épéiste à tenter un pareil attentat. Il en était devenu comme un renégat alors qu'il avait voulu délivrer Kiri de son oppression. Devant fuir, apparemment suivi constamment par des hordes d'oïnins -chasseurs de déserteurs de Kiri-, il avait malgré tout réussi à leur échapper, accumulant le sang sur sa lame légendaire : Samehada.

En parlant de cette épée unique, elle avait contribué à la décision de Pain de faire de son possesseur un probable membre de l'Akatsuki. Car, en effet, le chef de l'organisation savait d'ores et déjà que le requin les rejoindrait, il avait confiance en les capacités de persuasion de Konan, il savait qu'avec ce sujet là, la force n'aurait servi à rien alors la vision utopique suffirait très certainement. Les ordres avaient été très clairs : Convaincre Hoshigaki Kisame à rejoindre leurs objectifs. Ses capacités étaient hors du commun, son sabre lui était indispensable mais sans il demeurait redoutable. Il fallait qu'il se rallie à l'Akatsuki.

Face à l'homme étrange, Konan avait évité la question fondamentale concernant son identité. Une fâcheuse tendance qu'elle avait depuis que l'organisation devait rester secrète. En réalité la discrétion était de mise pour que, dans l'ombre, leurs desseins s'accomplissent. C'est pourquoi Konan ne dévoilerait véritablement son nom ainsi que son but uniquement quand il aurait décidé de suivre la kunoichi. D'ailleurs celle-ci se tenait droite, la petite brise ne caressant que ses cheveux dont les meches ne virvoltaient même pas. Seul le bas de son manteau brassait l'air doucement, autrement rien ne perturbait la statue féminine.

Un marché divin tu dis ? Je ne pense pas que tu bluffe mais j'aimerais toutefois avoir des précisions, après tout, ce tyran haut comme trois pommes de Yagura à du envoyer toute son armée de traqueurs sur moi, je doute que tu veuilles être prise dans le combat. Il va falloir faire les explications en vitesse... si elles peuvent recevoir une description des plus courtes.

Il semblait en effet pressé même s'il s'intéressait à ce que voulait la jeune femme de lui. Cependant l'ange Konan n'avait pas dans l'optique de faire une vague présentation, elle comptait bel et bien lui poser des questions, l'analyser, l'évaluer pour être sûre que Pain faisait le bon choix en l'accueillant au sein de l'organisation. Après tout c'était son propre rôle que de protéger son "suprême", celui qu'elle définissait comme étant Dieu. Pourtant elle seule connaissait ses secrets, ses rêves, et elle gardait tout cela bien encré au fond de son coeur de telle façon que jamais personne ne l'atteigne. Elle se considérait à la fois comme son amie, son ange protecteur et sa soeur. Tant de choses les liaient, la jeune femme et le rouquin aux six visages. Il fallait donc décréter le caractère et les envies du futur membre avant de l'accepter aveuglément, pour qu'ensuite il n'ose même pas penser à une trahison.

J'aimerais savoir ce qui a pu te pousser sur la voie de la trahison envers ton dirigeant, envers ta nation. Je veux savoir ce qui a fait de toi le déserteur que tu es aujourd'hui, ce que tu as bien pu ressentir à chaque souffrance que tu as fait endurer à tes adversaire.

Elle n'avait aucune retenue et parlait de souffrance et de mort avec une aisance pouvant être déconcertante pour un individu normalement constitué. Cependant, face à elle ne se trouvait pas n'importe qui. Un bon nombre de kirijins avaient mal tourné, comme Momoshi Zabuza ayant carrément fait annuler les massacres de leur examen de passage des chuunin. D'ailleurs Konan avait un jour pensé à exposer le déserteur qu'était Zabuza pour le mettre à l'épreuve et l'inviter à les rejoindre. Mais ce fut-il que ce ninja, pourtant sans scrupule, révéla bien trop de sentiments. Contrairement à Kisame qui semblait, aux yeux de Pain, le candidat idéal.

Sache que si je suis satisfaite de ta réponse, un tout nouveau destin t'ouvrira ses bras. Mais comme tu as pu le faire remarquer, le temps t'est compté : dans moins d'une dizaine de minutes tu auras une nouvelle visite de tes traqueurs.

En effet, plus loin s'acharnaient une petite escale de quatre shinobis en route pour retrouver le Nukenin. Levant donc son regard au dessus du requin, un dernier papillon égaré vint s'installer dans la manche droite du manteau de la kunoichi. La dernière petite parcelle de son corps avait servi à surveiller les alentours pour qu'elle estime le temps qu'ils pourraient avoir pour discuter. Elle savait e trop bien qu'elle ferait durer la parlotte, qu'elle le pousserait à se dévoiler, quitte à attirer les ennemis à leur proie pour enfin prouver sa bonne foi en lui apportant une aide. Elle avait prévu sa manoeuvre depuis longtemps et connaissait à l'avance ses arguments pour le convaincre. Sa mission lui semblait accomplie d'avance.

© A-Lice | Never-Utopia
© Modifié par moi




hors RPG

Caractéristiques:
 
Techniques:
 
Revenir en haut Aller en bas
Hoshigaki KisameMessages : 8
Date d'inscription : 11/09/2014

Fiche ninja
Rang - Niveau: S - 38
Expérience:
0/400  (0/400)
Informations ninja:
avatar
Membre d'Akatsuki
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 28 Sep - 16:07
Nuit noire
Envoyée divine

Il semblerait que l'intimidation ne marcherait pas, notre homme ne souhaitait pas utiliser ça sur la jeune femme qui ne semblait guère hostile mais il était surpris de voir quelqu'un qui était capable de le regarder sans détourner des yeux. En réalité, les pupilles oranges de la jeune femme n'avaient pas quittées un seul instant celles cruelles de l'homme requin.

Il se demandait bien qui c'était quand même, en vu de son chakra inconnu, sa technique des plus étranges (mais artistiques) ainsi que sa tenue : Des nuages rouges, c'était soit un quelconque uniforme de la jeune femme ou alors cette dernière avait simplement des goûts assez morbides, dans tout les cas, sa proposition était étrange. 

C'était sans doute pas un piège, personne n'avait un jutsu pareil dans Kiri et aucun traqueur ne penserait négocier : Ils devaient juste traquer et tuer les criminels (ou les ramener), ils ne laissaient rien d'intact sur leur passage et bien peu arboraient de façon diplomatique la mission confiée. C'était pas non plus une quelconque fêlée qui parlaient aux gens comme ça, elle ne semblait pas être ce type de personnage.

Son discours sur le divin semblait toutefois louche, rien de bien flippant comparé aux tarés de Kiri mais elle semblait penser que ses agissements étaient ceux d'un quelconque plan divin ou un truc du genre, encore une fois, elle ne semblait guère dérangés contrairement aux ninjas de ce type mais il allait falloir faire gaffe à ne pas insulter la divinité en laquelle elle croyait quand même.

La question posée était toutefois assez peu étrange comparée aux interrogations attendues : Pourquoi Kisame était devenu déserteur. C'était une question intéressante, surtout quand on connaissait Kiri et que l'on pourrait penser que la que la raison pour laquelle Yagura avait été attaqué était une bête soif de sang.

Elle fit également remarquer au bonhomme qu'un groupe s'approchait mais ce ne fut guère qu'une distraction légère pour l'Hoshigaki qui, penchant la tête pour indiquer confirmation, fit des mudras pour créer un clone aqueux à partir d'une flaque : Crée en quelques secondes, l'être d'eau observa ses alentours et alla plus loin pour se cacher dans une des nombreuses flaques d'eau, comptant surprendre les ennemis.

Ha ? Je suis surpris que tu n'assumes pas qu'il s'agisse simplement d'une certaine rage meurtrière, je te rassure, une volonté de déchiqueter mon prochain ne fut pas la raison pour laquelle je pris la décision de m'attaquer au ninja le plus puissant de ce pays ridicule. Disons simplement que j'ai commencé ma vie dans un manoir éloigné de Kiri, probablement à cause de l'apparence de mon clan qui avait horrifié le premier Mizukage quand ils vit mes grands-grands parents débarquer dans le village, au point qu'il choisit de nous bannir;

Le requin réfléchit un moment assez court pour que ça ne brise pas trop le courant du récit.

Ça avait agacé les membres du clan bien sûr, ça, et le fait que les "humains" lançaient des rumeurs concernant de possibles relations approfondies entre d'anciens Hoshigaki et des requins pour expliquer notre apparence. Mais bref, le second vit toutefois qu'un homme requin était utile et prit donc la décision d'envoyer des agents pour récupérer les jeunes Hoshigakis, afin qu'ils servent de brute dans l'armée. Cette tradition crainte dure encore et je dut donc naturellement choisi à un jeune âge par quelques ANBU de Kiri, être séparé si tôt de mes parents fut la première vraie raison pour laquelle je pris la décision de faire la peau au leader local mais ce ne fut guère que le début.

Le requin ricana un peu puis continua, observant son interlocutrice avec un sourire assez mauvais mais nullement annonciateur d'une proche attaque.

Fort heureusement, un camarade homme-poisson me prit sous sa nageoire et, fort heureusement, c'était Fuguki Suizakan, l'ancien détenteur de Samehada et haut-gradé : Je ne pus donc rencontrer de la moquerie de la part des élèves "normaux" et je fit donc ma vie de genin tranquille, en socialisant avec d'innocents petits ninjas avant de les tuer de façon atroce dans un examen horrible : Contrairement a ce cher Zabuza, je ne pus tuer tout mes camarades mais j'eu l'occasion d'en tuer un paquet. Je devins donc promu et pris la décision d'aller tuer des ninjas d'autres pays car un tyran haut comme un tabouret l'ordonnait...


Tuer ses camarades après avoir été arraché de sa famille serait déjà assez traumatisant mais mon assignation en tant que shinobi chargé de tuer ses con-frères s'ils venaient à être pris au piège ou en train d'aider l'ennemi me fit rendre compte que je vivais dans un "monde de mensonge" : Un monde où les shinobis meurent et tuent pour des raisons qu'ils ne connaissent pas et qui sont embellis par des supérieurs corrompus ou incapables. En vérité, je fut véritablement convaincu quand mon héros d'enfance se mit à vendre des infos sur Konoha.


Tuer Yagura était une idée déjà inscrite dans ma tête quand Samehada vint me rejoindre, vu qu'elle avait pris de l'intérêt pour moi depuis que j'avais rencontré mon cher mentor, qui était désormais décédé. Je fut un moment dans les épéistes puis la décision de mettre fin à ce monde de mensonge en tuant Yagura devint trop forte : Mes intentions découlaient aussi d'un certain souvenir des instructions de mon paternel qui proclamait haut et fort que je devrais tuer le Mizukage dès que possible mais hélas, les six autres épéistes intervinrent quand j'allais achever le tyran et je fus forcé de fuir.




Je ne sais pas trop quoi faire pour le moment, vu que ce "monde de mensonge" est toujours en place. J'imagine que je vais essayer d'aller faire mon mercenaire mais bon... j'estime que ton offre "divine" est meilleure que tout ce que ce monde terrestre peut offrir après tout. 

« Héhé Kisame
Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
KonanMessages : 53
Date d'inscription : 19/09/2014

Fiche ninja
Rang - Niveau: S - 38
Expérience:
40/400  (40/400)
Informations ninja:
avatar
Membre d'Akatsuki
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 7 Oct - 23:00

Recrutement chez les marins.





feat. Hoshigaki Kisame

Tout semblait si cruel. Tout dans son récit paraissait injuste, autant les fautes du village -comptant les Kages qui n'avaient eu de cesse que les utiliser, ou de les renier- que le Hoshigaki lui-même qui avait voulu se venger, venger son clan. Souvent cette raison revenait. De vieilles histoires passées qui refaisaient surface pour attiser encore bien plus de rancœur. Des conflits concernant des générations antérieures qui ne se résoudraient pas à laisser les nouvelles générations vivre. Mais souvent il ne s'agissait plus de destin ou de "malédiction" comme certains l'entendaient mais plutôt d'une perversion à l'envie de détruire l'ennemi sans connaissance des réelles conséquences à venir. D'ailleurs l'une d'elle était si absurde que la raison de vivre ne demeurait plus qu'en la destruction. Et c'était ça, oui cette envie de vengeance pour gagner enfin la paix intérieure que l'Akatsuki recherchait. Si ce principe s'appliquait au monde, le monde gagnerait la paix lui aussi.

La réponse de l'homme-requin était toute trouvée et même trop convaincante, mais cela suffisait amplement à la jeune femme. Cependant le manque de conviction pour son avenir, et l'abandon de sa mission laissaient perplexe la femme de papier. Ne désirait-il pas aller jusqu'au bout ? Les sept épéistes, aussi impressionnants ou puissants qu'ils pouvaient être -car elle ne connaissait la valeur que de deux d'entre eux- ne seraient jamais plus fort que la véritable envie de vengeance. De cette haine naissait la volonté, le semi requin n'avait-il pas assez de conviction pour vouloir achever sa "mission" ? Pourtant à y réfléchir Konan savait que trop bien l'importance que l'Akatsuki portait pour l'actuel Mizukage. Non pas pour son rang, ni pour sa "gloire", mais bien pour le monstre qu'il renfermait : Sanbi le démon à trois queues. Que Kisame ait raté son coup d'état arrangeait bien les affaires de l'organisation car il leur fallait l'hôte vivant pour parvenir à capturer le monstre. Mais deux questions persistaient car il lui fallait évaluer son envie personnelle. Après tout il ne suffirait pas de suivre avec béatitude les ordres, il fallait qu'il trouve en la chasse au démon son propre compte et pour cela Konan avait bien sa petite idée en tête.

Je te trouve bien passif en ce qui concerne ton échec. N'as-tu pas plus envie de lui faire payer ses méfaits ?

La jeune femme savait qu'elle pourrait prendre son temps, maintenant que le clone aqueux était parti à la rencontre des assaillants. C'est pourquoi elle voulait en profiter pour en savoir d'avantage.

Je pose rarement ce genre de question, mais es-tu si motivé à assassiner ton ancien Kage que si tu pouvais recommencer tu ne changerais ce moment de ta vie que pour lui ôter sienne ?

Bien évidemment, elle avait son idée en tête. Qui d'autre serait mieux placé que ce ninja pour capturer le Yondaime Mizukage le moment venu. Il aurait sa vengeance et mieux encore, il participerait à l'avancement du projet de l'Akatsuki. Elle attendrait bien sûr sa réponse avant de lui exposer tout ceci car, après tout, l'Aube Rouge demeurait une organisation secrète et rien ni personne ne certifiait la bonne foi de la recrue convoitée, mais pas encore engagée.

D'une part elle se trouvait là, touchant un peu plus le chemin de la réussite du bout de ses doigts, d'une autre part ce projet semblait si improbable. Sa confiance en Pain était infaillible, certes mais elle se demandait parfois si la nécessité de 8 autres Nukenins était requise. A dire vrai elle n'avait confiance qu'en Pain et en lui seul. Ces déserteurs n'avaient-ils pas un jour trahi leur patrie pour voir accomplit leurs rêves, la raison même de leurs présences sur cette Terre. Que cet argument pouvait être contradictoire. Tous auraient déjà goûté à l'amertume de la souffrance, du pouvoir ou de l'envie de vengeance. Pain avait les trois, Konan n'avait subit que la première cause mais était si aimante envers son frère d'arme qu'elle le suivait dans ses autres quêtes. Mais qu'en était-il de l'homme-requin ? La jeune femme, en son récit, avait descellé une constante envie de pouvoir, après tout ne fallait-il pas en vouloir, ne serait-ce que pour maitriser la faim irassasiable de Samehada. Ainsi il avait également l'envie de vengeance, bien qu'apparemment amoindrie. Mais il demeurait victime d'une certaine forme de souffrance : le mensonge. Probablement la pire source qu'il puisse exister et pourtant la plus fréquente. Elle compatissait avec ce bon vouloir qu'il faisait preuve : celui de ne vivre que parmi les vérités. Konan aussi, à l'époque, avait été victime de mensonge, un mensonge concernant un marché entre Hanzo la Salamandre et l'Akatsuki. Cependant ce fut un mensonge si enorme qu'il en coûta la vie de Yahiko.

Mais le temps n'était toujours pas aux souvenirs, aux lourds souvenirs. Il ne devait plus être question de doute ou de mauvais pressentiments. Pain demandait d'agir, alors elle devait agir. Pain désirait Hoshigaki Kisame dans ses rangs, alors elle devait tout faire pour amener la dite recrue à prêter sa force à l'organisation. Konan était prête à même employer la maniere forte pour l'amener jusqu'au repère secret. Pour le moment, cette option n'était, heureusement, pas à envisager puisque le déserteur était plutôt apte à collaborer. Mais il fallait maintenant attiser sa volonté, le mener à le que, de lui-même, il demande à rejoindre l'organisation de l'Akatsuki. Elle jugea alors bon de dévoiler son plan, elle voulait qu'à son tour il pose les véritables questions importantes.

Tu dois savoir que la survie temporaire de Yagura arrange nos affaires. Cependant.. Elle marqua un petit temps de pause avant de reprendre. Son heure viendra bien plus vite qu'il ne pourrait le penser. Nous avons planifié sa mort mais pour cela tu dois savoir que nous devons l'avoir en vie. Si tu nous rejoinds, alors tu pourras avoir ta revanche. Qu'en dis-tu ?


© A-Lice | Never-Utopia
© Modifié par moi

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 

Paper pliz (PV Konan FBp

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Tutoriel Toshop] Signature Konan
» Waterslide Clear Decal Paper
» L'ange de Dieu – Konan
» Modeliste : Titan Warhound
» Chassa Bomba

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Ekisha  :: Mizu no kuni 水の国 :: Alentours : Forêt marécageuse-