AccueilAccueil  FAQFAQ  CarteCarte  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 L'ange de Dieu – Konan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
KonanMessages : 53
Date d'inscription : 19/09/2014

Fiche ninja
Rang - Niveau: S - 38
Expérience:
40/400  (40/400)
Informations ninja:
avatar
Membre d'Akatsuki
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 20 Sep - 7:46

Présentation   de    Konan
 



Informations
▌Nom : Inconnu.
▌Prénom : Konan.
▌Surnom : Kami no Tenshi.

▌Âge : Trente ans.
▌Sexe : Féminin.

▌Lieu de naissance : Ame, le village caché de la pluie.
▌Village : Ame, le village caché de la pluie.
▌Grade et niveau : Au choix du staff selon ma présentation.
Psychologie
Vous n'avez pas besoin de savoir qui je suis mais ce que je représente. Je suis à vos yeux l'ange Konan, la messagère de Dieu et je ne suis que pour servir les desseins de celui-ci. Je vous transmets ce qu'il attend de vous, je parle en son nom et en celui de l'Akatsuki. Mais bientôt, oui bientôt, alors que la mort aura assiégé votre monde et que le respect et la paix pourront enfin prendre place vous pourrez découvrir toute la générosité et la bienséance de ma personne, et celle de votre suprême. Après tout je suis un ange, celui qui vous mène à votre destin.

Maintenant que le train est en marche tout est devenu plus difficile, plus sombre je l'admets, mais il fut un temps ou j'étais passionnée par l'art du pliage, l'origami. Chien, chat, fleur, monument, je connais chaque secret de cette discipline avec un doigté des plus parfait. Si passionnée que je suis moi-même devenue ma passion. L'art est mien, un art bien à moi dont je garde le parfait secret.

Mais à côté de cela se trouve la misère et mon village pleure sans cesse depuis tant d'années. Je suis déterminée et prête à mourir pour permettre alors à votre Dieu de vous ramener sur le droit et bon chemin, quitte à ce que vous mourriez avec moi. N'est-ce pas là une protection, la protection d'un ange ? Car je suis le robot face à vous, l'exécutrice mais avec lui je suis telle une soeur voulant le bien-être de son monde. Je suis dévouée, fidèle, non envieuse mais admirative à son égard, à ses choix, à son rêve jusqu'à ce que la mort vienne, et advienne que pourra. Je ne vous demande pas de comprendre mes choix, mais pourriez-vous vraiment refuser l'aide du messie de la paix ? La volonté de Dieu est ma volonté. Ses choix sont les miens et tant qu'il demeurera sur Terre, je resterais sur Terre.

Des valeurs en ce monde il y en a des tas mais je sais que seule une sera mise en avant de telle sorte à être assimilée par tous, celle de la souffrance. Il faut connaître la véritable souffrance pour accepter le pardon et le donner en retour, le deuil n'existe pas. Alors que vous avez détruit notre monde, nous détruirons le vôtre pour que vous compreniez notre souffrance et ainsi vous pourrez accepter à coeur ouvert vos sacrifices, tout comme nous semblons accepter les nôtres. Je ne suis cependant pas une femme aux pensées manichéennes, non, vous êtes tous mauvais. Quant à nous autres, Pain et moi, nous avons dépassé ce stade de bien ou de mal, seule la souffrance est véritable et le bonheur n'existe que par ce biais unique. Mais c'est seulement quand vous aurez compris cela que vous pourrez enfin être heureux, le tout dans le respect et dans la volonté de votre supérieur.

Qui que vous soyez, homme, femme, enfant, pauvre ou riche, vous n'êtes rien face à la mère Souffrance et très bientôt vous le comprendrez. Vous voyez nos buts comme étant sinistres et malsains, pourtant c'est là que se joue tout votre avenir, allant au delà de la vie et de la mort.


Histoire

INTRODUCTION

Bienvenue au village de Ame no Kuni. Il s'y trouve un recoin de misère -parmi tant d'autres-, détruit par les anciennes guerres entre nations, par des déserteurs encore trop instables ou même par son propre dirigeant. Un lieu qui pleure encore et toujours, implorant les cieux d'être enfin cléments. Bien que cet endroit plutôt sinistre ne soit pas idéal, c'est bel et bien ici que débute notre histoire, loin du luxe, du confort, et je dirais même loin d'un toit dit convenable. Sous les décombres d'un manoir brûlé et abandonné se trouvait un ancien bunker militaire apparemment délaissé, abritant quelques personnes d'un minimum très restreint, mais ceux-ci n'étaient pas sous les eaux torrentielles. Parmi ce petit groupe se trouvaient un combattant vétéran et amputé, laissé pour mort par ses compatriotes ; une femme accompagnée d'un enfant ; et enfin une famille composée des parents et de leur petite fille. Tous touchés par la cruauté humaines ne se sont tout de même pas tourné le dos et chacun, mutuellement, trouvèrent réconfort à leur situation en s'entraidant, le bonheur des uns faisait celui des autres, et pour les adultes, les sourires des deux petits étaient un plus beau cadeau encore qu'un morceau de pain frais.

De ces enfants semblait encore optimiste et généreuse la fille du couple, celle aux cheveux bleus et aux pupilles ambrées : elle s'appelait Konan. Elle était si gentille quand elle donnait sa ration de vivres très volontiers au plus ancien pour lui permettre de vivre encore un jour de plus. Un bambin d'à peine trois ans et demi qui, en fait, pensait même que la vraie vie se trouvait au fond de ce gouffre infesté de rats et de vers. Pourtant c'est peut-être dans ce taudis qu'elle y passa la plupart de ses meilleurs moments, notamment sa découverte de l'origami.

Tout a commencé très tôt, Konan avait environ cinq ans et déjà bien avancée pour son âge, que sa mère lui raconta pour une énième fois l'histoire de leur famille. Malgré toutes les histoires que la femme maternelle avait pu raconter à sa fille, celle-ci était de loin sa favorite. La différence fut que cette fois le conte fut animé par de petits personnages de papier. Ce fut également la première fois que la gamine paraissait plus inspirée, plus captivée que jamais. Les formes s'agitaient devant elle alors qu'un voix familière lui expliquait le récit d'un clan ancestral à l'envie d'indépendance mais qui n'avait pas réalisé la dureté et l'orgueil des autres. Alors ce clan, qui s'était éparpillé dans le monde entier, fut ravagé et les seuls restant sont bien trop inconnus pour savoir de qui il s'agit. Mais parmi les nombreux morts au sein de cette famille demeurait au moins cette femme d'une trentaine d'années et qui avait transmis l'héritage à son unique fille. Un héritage dans l'art et dans le combat : celui du pliage de papier aussi appelé artistiquement Origami. Militairement parlant il s'agissait plutôt d'une spécification dans le maniement du chakra -la mère dut alors expliquer la nature de celui-ci et ce qu'il resultait-. Finalement toute cette histoire illustrée par ces feuilles de papier attisa la curiosité et l'envie de l'enfant, de telle sorte qu'à partir de se jour elle se mit à pratiquer la même discipline que sa maman. Cependant n'étant pas kunoishi, l'adulte se contenta de lui montrer les bases.

Mais comme tout bonheur de la nature a son lot de malheur en contrepartie, il fallut bien faire payer à ces petites gens le prix nécessaire pour l'épanouissement. Le destin -ou plutôt les grandes nations- s'acharnant toujours sur le petit village d'Ame, un jour tout à fait banal devint le plus traumatisant dans la vie de Konan. Elle qui n'avait que six ans était partie faire son tour de ronde pour voler peu de nourriture. Cette fois là elle avait pris le temps de traîner pour aller ramasser au centre ville, du moins ce qu'il en restait, les journaux abandonnés qui servirait de support pour l'origami. Seulement, en rentrant jusqu'au bunker pourtant reculé, à cent mètres d'elle, et bien cachée derrière des débris, elle observa deux shinobis sortir, comme fiers, de "chez-elle", mais le pire restait à venir.

Les ninjas partis, car elle avait toujours eu pour ordre de ne pas les approcher, la petite fille dévala le chemin plus vite qu'il n'en faut pour le dire, bien qu'elle le regretta amèrement. Se faufilant entre les crevasses elle parvint très vite jusqu'au lieu précis du massacre : d'abord le vieux combattant, son ami du même âge qu'elle suivit de la mère de celui-ci, puis enfin, ses parents gisant sur le sol. L'horreur dans les yeux mais l'innocence dans l'esprit, Konan s'empressa jusqu'aux chevet de ses parents, laissant s'exprimer les larmes qu'elle ne comprenait pas forcément, ou peut-être que si finalement, elle comprenait que trop bien la perte qu'elle venait de subir : la mort de ses parents. Chamboulée, l'enfant n'écouta plus que ses membres inférieurs qui l'emmena loin de chez elle, à défaut que son coeur en deuil ne réponde plus.

ENFANCE – “ Mes amis, mes amours, nos emmerdes. ”

Quelques mois se passèrent avant que l'épuisement ne s'empare totalement de la fille. Jusque là elle dormait contre les pas de porte avant de se faire jeter comme une pestiférée, se nourrissait au minimum, volant du pain ou des pommes, mais cette fois son corps frêle ne supporta pas un mouvement de plus et elle s'évanouit devant une grande maison dont la propriétaire paraissa assez généreuse pour inviter et loger l'enfant. Quoique..

Enfermée à double tours dans cette sombre maison par précaution de la part de la « vielle sorcière », la gamine ne connaissait plus que les recoins de la demeure, et au millimètre près. L'aînée avait proposé un hébergement en echange de services ménagers et autres corvées que l'enfant ne trouva même pas la force de refuser. Mais par cet accord elle en perdit sa liberté. Elle ne pouvait même plus sortir pour aller voler de la nourriture, la grand-mère mendiait d'elle-même ou dérobait avec une certaine discrétion admirable. Pendant ce temps Konan servait de bonne et de cuisinière. Mais un jour, alors que la dame était partie en quête de vivres, un petit garçon du même âge que la gamine -soit environ sept voire huit ans- entra par le portail de la clôture et se précipita pour se cacher dans le jardin. Konan, qui désherbait cet endroit fut brusquement arrêtée dans son élan jusqu'à en perdre l'équilibre et à se prendre une pomme sur la tête. Quand elle redressa le visage, le fruit à la main, elle découvrit un jeune garçon roux au visage plein d'entrain bien que creusé par la faim. La gamine fut sur l'instant très intimidée par l'étranger mais elle lui offrit un sourire des plus beaux. Du moins jusqu'à ce que l'inconnu ne lui arrache la pomme des mains et ne lui ordonne d'enlever ce sourire de son beau visage. « Quel mal poli ! » avait d'abord pensé Konan ce jour là. Mais ils commencèrent à entamer une petite discussion des plus enfantines pour ainsi se trouver certains points communs et sympathiser. Chacun se contèrent le pourquoi du comment ils en étaient arrivés là et finirent par se supporter. Yahiko, il s'appelait Yahiko. La vieille ne tardant plus, le jeune impétueux proposa à sa nouvelle amie de le suivre et qu'à eux deux ils changeraient le monde et ramènerait une véritable paix. C'est ainsi que, dès le premier jour la jeune fille fut charmée puis admirative de cet étranger qui l'emmena loin de cette vie de Cendrillon pour un tout nouveau périple. Konan n'entendit plus jamais parler de la vielle sorcière mais avait gagné une nouvelle raison de vivre en suivant ce garçon. Elle avait trouvé un ami et les belles rencontres n'étaient pas prêtes de s'arrêter là, pour la première fois, la petite avait ressenti de l'espoir et elle était capable de tout pour le suivre.


Peut-être que la chance sourirait enfin à Konan mais il n'empêchait pas qu'elle n'était pas plus nourrie qu'auparavant. La différence se faisait dans son bonheur, elle aimait passer son temps avec Yahiko, elle était libre de ses mouvements et cela n'avait aucun prix. Les deux gamins avaient grandi ensemble cachés dans une grotte non loin du village de la pluie et devenaient chaque jour un peu plus cleptomanes. Mais plus le temps passait, plus ils changeaient et Konan avait peu à peu développé un instinct quelque peu maternel et bienveillant. Alors qu'elle frappait aux portes sous son parapluie cassé pour demander un peu de pain aux gentilshommes, elle tomba sur une véritable loque humaine et son chien au bord de la déshydratation. Ce jeune garçon paraissait si étrange aux yeux de l'enfant de 9 ans à peine. Il était assez petit, la peau pâle qui faisait, par conséquent, refléter ses cheveux rouges qui retombaient devant ses yeux. Le pauvre garçon assoiffé et affamé toucha le petit coeur de Konan qui lui tendit la trouvaille qu'elle avait fait, un morceau de pain gagné peu avant. Le regardant partager son graal avec son animal de compagnie, la gamine fut d'avantage sensible et elle en décida même de lui tendre la main. « Je suis Konan ». Un sourire rassurant aux lèvres, elle fut ravie de voir que ce nouvel ami ait accepté son invitation et elle le mena, lui et son chien, sous la pluie torrentielle jusqu'à la grotte qui leur servait d'abris. Yahiko sembla tout d'abord sceptique et hésitant quant à l'accueil d'un nouveau membre. Mais le coeur du rouquin se manifesta et il accepta l'étrange garçon.. Et Chibi, le chiot perdu qui devint leur mascotte. Les enfants expliquèrent à leur nouveau camarade le fonctionnement de leur vie et Yahiko fit part de son rêve, celui de ramener la paix pour que jamais plus il n'y ait d'orphelins comme eux trois, pour que les conflits cessent et que Ame puisse enfin resplendir sous le soleil. Konan le voyait déjà comme le dirigeant de cette idylle et elle fut aussitôt rejointe par cet autre enfant mystérieux, Nagato.

ADOLESCENCE – “ Merci Sensei ”

Les trois gamins vécurent trois années de plus ensemble à se soutenir mutuellement. Développant un lien très fort, il devinrent vite inséparable, tellement qu'à la mort de Chibi, comme un membre de leur famille pour eux, ils en furent tous les trois effondrés. Mais Yahiko finit par les booster d'avantage, leur rappelant le but qu'ils avaient en commun et ils évoluaient dans cette optique. Mais un nouvel événement allait bouleverser leur quotidien, pour un meilleur avenir. Alors qu'ils étaient dehors à se cacher curieusement de l'affrontement entre Hanzô la Salamandre, dirigeant d'Ame, et trois ninjas étrangers à ce village qui en devinrent ce soir là les Sanins légendaires de Konoha, les enfants assistèrent à la gloire de leur chef tant redouté. Mais la puissance des inconnus n'était pas à négliger et le leader de la petite bande vit en eux un moyen de réaliser leur rêve : il fallait qu'ils deviennent des ninjas. Tels les trois petits mousquetaires, ils suivirent les adultes jusqu'à ce que ceux-ci les démasquent. Cette équipe composée d'un premier homme grand avec des cheveux étonnamment blancs, un autre homme ressemblant d'avantage à un serpent qu'à un humain, quant au troisième membre c'était une femme coiffée de couettes blondes.  Konan et Nagato était si intimidés que ce fut Yahiko qui s'avança en premier, suivit un peu plus loin des deux autres. Tout d'abord les trois ninjas leur offrit leurs gâteaux avant de repartir aussitôt bien que l'un d'eux proposait de tuer ces orphelins. Mais ces trois là ne connaissaient pas la volonté de Yahiko et les enfants finirent par les suivre à la trace. Konan, reconnaissante, avait soigneusement gardé le papier des gâteaux et en fit une jolie rose en origami qu'elle se permit d'offrir en guise de remerciement. Le jeune roux devant elle, Yahiko, s'empressa alors de leur demander de l'aide, de leur apprendre l'art ninja à tous les trois. Il exposa également son rêve avec prétention et sans aucune honte mais c'est très certainement ce qui influença l'avis de l'un des shinobis, celui aux cheveux blancs avec un regard tendre. Celui-ci accepta avec le sourire proposant à ses propres compagnons de rentrer sans lui, qu'il reviendrait au village quand les enfants seraient aptes à se débrouiller seuls. Cette bonté qu'avait fait preuve le konohajin sembla redonner de l'espoir dans les coeurs des jeunes gens. C'est ce jour là que débuta la nouvelle vie de Konan avec un précepteur du nom de Jiraya.

Cela faisait déjà deux ans que les gamins vivaient avec leur nouveau maître dans une petite maison de bois éloignée de la ville. Ils avaient appris à vivre ensemble depuis tout ce temps, se relayant les tâches et ayant même installé un système de surveillance pour savoir qui partait et qui revenait au logis. Jiraiya avait commencé à leur apprendre les bases premières du ninjutsu à commencer par la manipulation du chakra. Konan était la plus douée des trois dans cette discipline suivie de Nagato puis de Yahiko. Ils apprirent à marcher sur l'eau sans se noyer, à grimper aux arbres sans s'aider de leurs mains, et même à se cloner immatériellement. Mais à force de réaliser les mêmes entrainements, vous imaginez que l'impatience montait et d'autant plus pour le leader du groupe d'adolescents. Mais ce fut seulement lors d'un soir, alors que Yahiko se fit attaquer par un ninja ennemi que Nagato dévoila un atout considérable et surprenant : ses pupilles si précieuses portant le Rinnegan, dojutsu extrêmement puissant dont une légende raconte qu'il s'agissait des yeux du Rikudo Sennin. Leur sensei plus qu'intéressé par cette découverte leur fit part dès le lendemain que l'entrainement sérieux allait débuter. En effet, voulant exploiter les intérêts de chacun, l'ermite au grand coeur exerça Yahiko à la maîtrise de son élément eau et Nagato au contrôle de ses yeux. Quant à Konan, il avait remarqué la passion extrême qu'elle avait pour l'art du pliage et l'incita donc à l'améliorer pour en faire son art ninja. C'est pourquoi après des jours, des semaines même d'entrainements, elle finit par infuser son chakra en ses feuilles de papier blanc pour les utiliser comme arme. A eux trois l'avancement pouvait paraitre prodigieuse, mais en ces quelques années chacun avait peu à peu trouvé leur place respective et Konan n'avait pas honte de le dire à son sensei. « Je les aime tous les deux et je ferais tout pour les soutenir. Je suis un pilier, leur pilier, le pilier de la Paix qu'ils instaureront en ce monde, ensemble. ». Des mots nobles pour une jeune fille de 14 ans qui s'embellissait et devenait une femme, de quoi en faire devenir fier maître Jiraya. Voyant leurs efforts bien vite accomplis c'est seulement un an après que l'adulte décréta qu'ils étaient enfin prêts à vivre tous les trois, sans lui. Ils leur annonça alors la nouvelle non pas avec des mots mais en un simple geste. Les petites cartes possédant un dessin de grenouille accrochées au mur qui servait de signalement pour les allées et venus, voilà ce qui servit au ninja de Konoha. Un simple geste pour la retourner et les adieux étaient faits. Ce fut un véritable coup dur pour les trois Genins du maître. Sous le ciel qui pleurait encore, Konan ne pouvait retenir ses larmes en regardant son sensei les quitter pour de bon. Lui qui les avait élevé, choyé comme un père, et tous les bons moments.. Dans le coeur de la jeune fille, c'était un membre de sa nouvele famille qui s'en allait. Un adieu qui finalement éleva dans les esprits des jeunes gens d'avantage de volonté et de courage. L'envie étant maintenant de prouver à Jiraya-sensei que son geste généreux d'autrefois aura permis à un monde meilleur, celui d'une paix incontestée, celle que le maître aussi rêvait de voir se réaliser.


ADULTE – “ Son sacrifice ”


Voila deux années de plus qui s'étaient écoulées. Aucun des gamins n'avaient chômé et leur puissance d'équipe avait considérablement augmenté. Mais arrivé à seize ou dix-sept ans, de nouveaux sentiments se créèrent et les trois adolescents n'y échappèrent pas. D'une part il y avait le doux et timide Nagato et de l'autre se trouvait l'ambitieux Yahiko. Konan les aimait toujours autant l'un que l'autre mais finalement elle ne pu se retenir de résister aux sentiments qu'elle éprouvait pour le rouquin qui l'avait trouvée dans ce jardin huit ans auparavant. Des sentiments si forts à son égard qu'elle succomba à la tentation. Mais il ne fallait pas que Nagato le sache, pour une raison qu'elle ignorait, elle ne voulait pas que cela s'ébruite au sein du groupe. Peut-être avait-elle peur de perdre le second homme de sa vie. Heureusement Yahiko fut compréhensif et respecta le choix de Konan, comprenant même mieux que la jeune femme l'enjeu de la situation.

C'est seulement huit ans plus tard, après de rudes entraînements, comme s'il y avait eu un rappel à l'ordre, que les trois ninjas décidèrent de former une organisation qu'ils nommèrent Akatsuki. Se faisant peu à peu parler d'eux, et de leur célèbre manteau noir aux nuage rouge, de nouveaux membres vinrent à leur rencontre pour proposer leurs services. C'est ainsi que très rapidement la "rébellion" au sein du village caché de la pluie se mit en place, voulant montrer au monde l'avenir qu'ils voyaient. De nombreux conflits éclatèrent même entre l'organisation et le gouvernement du village, et ce fut par crainte de trop grosses conséquences que Hanzô, toujours dirigeant d'Ame, proposa un rendez-vous pour une trêve au chef de l'Akatsuki et ses deux conseillers. Yahiko accepta, et accompagné de Konan et Nagato, tout trois se firent piéger par la Salamandre. Le guet-apens mit en marche, l'homme poison avait capturé la fille de l'équipe pour s'en servir d'échange contre la mort de Yahiko par la main de Nagato. « Non Nagato ne fais pas ça ! Laissez-moi et partez tous les deux ! ». Des mots probablement héroïques qui semblaient agacer Hanzô impatient de voir le sang du chef ennemi couler sur le sol. Et la jeune femme qui voyait son ami hésiter. Finalement, et non étonnamment, c'est Yahiko qui fit se choix à la place de Nagato. Devant les yeux satisfaits du chef de village ainsi que ceux paniqués de Konan, Yahiko se jeta sur son compagnon pour le forcer à le planter en plein coeur. Un sanglot si long se fit entendre d'une voix féminine déchirée, elle venait de le perdre, lui ce garçon si aimant. Après ça les souvenir de la jeune femme furent brouiller étant donné qu'elle accepta sans broncher de demeurer  blottie contre le corps inerte de Yahiko. Tout ce dont elle se souvient sont des cris de terreur, les cris de la Mort qui venait chercher les assassins. Nagato en sacrifia même sa mobilité, et ne fit plus qu'un avec sa technique. Konan, elle, pleurait contre le visage souriant de son ancien compagnon. Elle ne voulait pas le laisser partir et cela avait l'effet de briser un peu plus le reste de coeur qu'avait Nagato.


DIVINITÉ – “ L'ange, l'ange de Dieu ”


Il fallut un mois ou deux pour que les deux camarades, le corps du défunt avec eux, se trouvent une nouvelle demeure où Nagato pourrait expérimenter son idée. Son Rinnegan étant capable de jouer sur la vie et la mort, il accepta l'handicap de ses jambes mais se refusa d'abandonner le rêve de son ami. Il développa donc une technique pour réanimer le corps de Yahiko et emprunta un nouveau nom, ainsi naquit Pain Tendô. Konan resta spectatrice de tout ceci mais le laisse la réaliser sa volonté. Elle le soutint même, l'aidant à peaufiner son jutsu. Ils décidèrent donc de faire croire à la mort de l'Akatsuki pour mieux se consacrer à leur nouveau but. Aujourd'hui, cela fait déjà six années qu'ils perdurent, ayant peu à peu trouvé la compagnie d'un bon nombre de partisans, tandis qu'ils parcourent le monde à la recherche d'autres ninjas d'exception qui les aideront à capturer les neuf bijuus pour former une arme suprême qui détruira le monde. Voilà la vision de Paix que Konan accepte maintenant à travers les yeux de Nagato.

L'Humanité chercha longtemps la guerre ayant détruit son village natal, assassinant sans effrois ses propres parents, puis un être cher à son coeur par leur barbarie. Ainsi elle aidera « Dieu » à accomplir son châtiment. Elle est le pilier de la paix qui viendra par la souffrance et la destruction.


You
▌Pseudo ou Prénom : Anonymous.
▌Comment avez-vous connu SnE ? Mystère.
▌Comment trouvez-vous SnE ? Très laid et si mal construit ! Nan je déconne, je voulais juste faire la peste.
▌Quels sont vos projets ? Et bien en fait c'est pas vraiment un projet puisque c'est une base du role playing game : l'amusement, passer le temps par le biais de l'écriture, et ce en communauté.
▌Quels sont vos disponibilités ? Bof, ça dépend mais généralement je viens tous les jours. Les seuls moments où je pourrais ne pas venir seront les week-end -révisions obligent- et les vacances -en stage pour le BAFA ou en vacances-.
▌Y a-t-il un mot de passe dans le règlement ? Equin.






Dernière édition par Konan le Mar 23 Sep - 1:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
KonanMessages : 53
Date d'inscription : 19/09/2014

Fiche ninja
Rang - Niveau: S - 38
Expérience:
40/400  (40/400)
Informations ninja:
avatar
Membre d'Akatsuki
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 23 Sep - 1:17
Double post pour signaler ma fiche terminée. Bonne lecture o/

EDIT : La psychologie et un bon bout de l'histoire provient d'une ancienne fiche que j'ai fait pour un autre forum, je le signale avant que polémique il y a. Au besoin demandez moi la justification, au moins ce sera fait.
Revenir en haut Aller en bas
Uchiha ItachiMessages : 201
Date d'inscription : 01/09/2014

Fiche ninja
Rang - Niveau: S - 38
Expérience:
277/400  (277/400)
Informations ninja:
avatar
Membre d'Akatsuki
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 23 Sep - 11:28
Bonjour Konan,

Je te souhaite la bienvenue sur Ekisha et te félicite pour la qualité de ta fiche qui fut très prenante et que j'ai adoré lire. Je vais être assez bref sur l'évaluation puisque j'ai très peu de points à redire ou à signaler.

Le tout est très bien écrit, j'ai relevé peu de fautes (des erreurs de frappes particulièrement je pense), une petite relecture aurait pu arranger ça mais ce n'est que minime. J'ai vraiment adoré ta psychologie, j'aurai pu avoir le song thème de Pain derrière, ça aurait été épique comme lecture ! Laughing
De même pour l'histoire où tu t'empares vraiment du personnage, en restant cohérent avec l'univers du manga et le reste de l'histoire que l'on connait.

Sans plus attendre, je te valide en tant que membre de l'Akatsuki de niveau 38. Je t'octroie deux dés bonus pour la qualité de ta fiche. Tu peux d'ores et déjà te diriger vers ta fiche technique : la section, qui t'était invisible jusque là, est maintenant visible dans la catégorie "Reste du monde".

Bonne aventure parmi nous, je vais pouvoir me mettre à ta signature maintenant Surprised
Uchiha Itachi, Fondateur de SnE.

--------------------------------


le prodige, fondateur, membre de l'akatsuki
« Les gens ne s'appuient jamais sur le peu qu'ils savent pour appréhender les phénomènes du monde. Ce qu'ils arrivent avec difficulté à entrevoir, c'est ce qu'ils appèlent "réalité". Mais leur savoir est une chose bien relative, et la réalité parfois illusoire. Les gens vivent d'impression fausses, tu devrais le savoir par toi-même,Invité. »
Revenir en haut Aller en bas
Maître du jeuMessages : 415
Date d'inscription : 30/08/2014

Fiche ninja
Rang - Niveau: Dieu - 99
Expérience:
500/500  (500/500)
Informations ninja:
avatar
Maître du jeu
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 23 Sep - 11:28
Le membre 'Uchiha Itachi' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Bonus présentation' :
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 

L'ange de Dieu – Konan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'ange de Dieu – Konan
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela
» " J'ai vu un ange dans le marbre, j'ai vu un Dieu dans le feu " Héphaïstos & Galathée {Louis & Amy}
» Ryu Ange Déchu du Chérubin [ok]
» Ange gardien

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Ekisha  :: Start :: Registre des personnages :: Présentations validées-