AccueilAccueil  FAQFAQ  CarteCarte  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 Rangetsu E. Keijiro ~ Orochimaru's Crew

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Rangetsu E. KeijiroMessages : 9
Date d'inscription : 19/09/2014

Fiche ninja
Rang - Niveau: A - 25
Expérience:
0/325  (0/325)
Informations ninja:
avatar
Nukenin de rang A
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 19 Sep - 19:47

Présentation   de    Keijiro Rangetsu
 



Informations
▌Nom : Rangetsu
▌Prénom : Keijiro
▌Surnom : L’Éclair noir

▌Âge : 28 ans
▌Sexe : Masculin

▌Lieu de naissance : Kumo
▌Village : Orochimaru's Crew
▌Grade et niveau : A vous de voir ! Mais j'aimerais un rang A !
Psychologie
Keijiro est un égoïste, un vrai. C’est sans aucun doute possible ce qui le caractérise le plus. Cela signifie qu’il ne pense qu’à lui dans chacune de ses actions, à ce que pourrait lui rapporter de faire telle ou telle chose. C’est ainsi qu’il fonctionne. C’est la raison pour laquelle, vivre dans une communauté de personne comme peut l’être un village ninja était impossible pour lui, car l’altruisme ou l’empathie sont des choses qui le débectent au plus haut point. A quoi bon aider les autres puisqu’ils sont incapables de vous le rendre après ça ? Pour survivre, il faut devenir le plus fort et ne compter que sur soi-même, c’est là sa voie de ninja. Cet égoïsme relativement poussé a fait que, années après années, il s’est forgé un système de valeur très particulier où le bien et le mal, le vice et la vertu, sont des concepts avec lesquels il ne fait que jongler pour justifier ses actes. Et, ne pensant qu’à son petit bonheur personnel, il penche davantage du côté des vices que de celui des vertus : le sexe, l’alcool ou l’argent et tout ce qu’il permet de faire sont, à son humble avis, des raisons bien suffisantes de se battre. Vous l’aurez donc compris, il ne croit en rien, ne se bat pour aucune grande cause et n’a qu’une seule ligne philosophique : Carpe Diem. Il sait que sa vie faite de combat ne lui permettra pas de faire de vieux os et de profiter d’une retraite calme et posée, fruit du labeur d’une vie. Par conséquent, il profite un maximum de ce qu’il a pour jouir sans la moindre entrave et sans se soucier de ce que peuvent penser les autres.

 
Le bon vieux Rangetsu est ce que l’on pourrait appeler une grande gueule. Une vraie bonne et grande gueule. Il ne rate jamais une occasion de l’ouvrir, de donner son point de vue, souvent tranché et sans concession. Et lorsque l’on n’est pas d’accord avec lui, cela se règle souvent à coups de poings, un petit jeu où, bien souvent, il gagne. Keijiro n’est pas le genre de gaillard à être impressionné et, s’il tombe sur plus fort que lui et que le combat doit le coûter la vie… Et bien tant pis, c’est que l’heure était venue. Il ne cherche pas à découvrir un sens particulier à son existence, à celle des autres ou celle de ce monde. Il est là, c’est ainsi. Tout ce qu’il peut faire, c’est profiter du peu de temps qu’on lui a accordé pour se faire plaisir. Et, par conséquent, il est hors de question de laisser un « pov’ con » l’emmerder avec un avis contraire, comme il le dit souvent. Pour autant, s’il est comme ça dans la vie de tous les jours, il reste un ninja qui sait se plier à la hiérarchie et devenir sérieux quand il faut, notamment face à Orochimaru. Si le chef donne un ordre, il l’exécutera sans forcément discuter. Pourquoi ? Parce que dans quatre-vingt-dix-neuf pourcents des cas, Keijiro n’aura aucun avis sur cet ordre. Contrairement à d’autres qui peuvent s’intéresser aux plans du Sanin, lui prend les ordres les uns après les autres, reste loyal par le biais de l’argent et le fait que se dire qu’il a réussi à intégrer un groupuscule de ninjas qui lui a permis d'acquérir plus de puissance et que l'objectif d'obtenir plus de force grâce au Sceau Maudit reste prioritaire.
 
En combat, Keijiro est un adversaire puissant, sûr de sa force, mais qui a tendance à être trop sûr de lui. Au fond de esprit, il sait que c’est cela qui causera sa perte, mais quand bien même, il n’a nullement l’intention de changer, la mort ne l’effrayant absolument pas. Notons aussi que, sachant qu’il ne va pas mourir vieux, notre héros s’est mis à vouer un culte aux cigares depuis quelques années après en avoir coûté un. Il aime leur odeur, le goût qu’il laisse dans la bouche et l’aspect baroudeur sauvage qu’il lui donne : c’est donc autant pour la frime que pour le goût qu’il les fume. Ah oui, la frime… J’avais oublié ce « détail ». Comme toute grande gueule égoïste qui se respecte, notre ami est un vantard invétéré qui ne manquera jamais une occasion de se mettre en avant, si besoin en rabaissant les autres. Même s’il ne pense pas toujours ce qu’il dit, blesser psychologiquement les personnes qu’il a face à lui, qu’ils soient amis ou ennemis, l’amuse toujours. Il vaut mieux être prévenu, sinon, la première fois, ça peut choquer.
 
Après la lecture de ces quelques lignes, vous connaissez à peu près le genre de type qu’est Keijiro. Pas forcément foncièrement méchant, dans le sens où il ne prendra pas nécessairement de plaisir sadique à vous tuer ou vous torturer (encore que…), il n’en n’est pas pour autant un type fréquentable. Souvent vulgaire, tourné uniquement sur lui-même et généralement assez violent, il est le genre de gars à éviter si l’on ne veut pas avoir de problèmes…


Histoire
Notre histoire commence il y a plus de vingt-huit ans dans le village de Kumo. Cette nuit-là, un bébé est jeté dans le monde, comme tant d’autres avant lui. Il n’est pas si particulier, il n’a pas de familles anéantis ou de démon en lui. Non, il est juste là. Ses parents, loin d’être les premiers venus, sont les héritiers d’un clan relativement connu et respecté du village, notamment parce que dans la filiation de cette famille, quelques grands shinobi sont nés. Doué, à n’en pas douté, il porte en lui les espoirs d’une famille qui espère retrouver sa gloire d’antan. Mais surtout, incroyable mais vrai : il est aimé. Impensable dans ce monde de brute, et pourtant, c’est bel et bien le cas. Ses parents étaient deux Jônin eux-aussi respectés pour leur travail. Ils avaient grandis ensembles, dans la même équipe de Genin et de Chunin, avant d’être séparé suite à leur élévation dans la hiérarchie. Bien loin des clichés de génie ou de clan détruit, non, ils étaient simplement deux ninjas parmi tant d’autres, qui s’aimaient et savaient se faire respecter.

 
Notre héros est donc bercé par ce contexte social favorable. Il grandi normalement, bien qu’un tantinet capricieux du fait de sa position d’enfant unique (qu’il gardera d’ailleurs toute sa vie). Ses premières années à l’académie ninja se passent bien : sans marquer ses professeurs par son talent, il est néanmoins dans les meilleurs de sa classe. Mais celui qui attire l’attention a un tout autre style. Nonchalant, presque insubordonné par sa flemme, il n’en reste pas moins le plus talentueux de sa génération. Son nom ? Darui. Un enfant doué qui était, lui, héritier d’une famille très respectée et très proche des sphères du pouvoir. A côté de cela, le naturel talent de Keijiro, mesuré mais réel, faisait pâle figure. Néanmoins, sans jalousie, Keijiro fit son petit bonhomme de chemin.
 
La situation changea lorsqu’il obtint son diplôme de Genin. Son équipe ? Une jeune fille sans importance et… Darui, bien sûr. Toujours lui. Et leur sensei ? Nul autre que le Sandaime Raikage. « C’est un grand honneur » disait les parents. Bien sûr. Un immense honneur. Mais pas pour Keijiro. Pour lui, c’était une pression immense : il serait sans cesse comparé au plus talentueux de sa génération. Lui, l’enfant banal, sans talent. Seulement voilà, tout comme Darui, on lui avait remarqué une filiation particulière avec la Foudre ; le genre de chose que l’on ne néglige pas dans un pays portant ce nom. Il devait s’entraîner, se développer, pour peut-être hérité du plus grand pouvoir du chef du village : la Foudre Noire, l’éclair ultime. C’était pour cela qu’il devait côtoyer, chaque jour, le flegmatique et tout autant doué Darui. Un supplice.
 
En quelques mois, l’enfant se transforma. Sans cesse rabaisser par un Sensei qui ne voyait rien en lui – notamment parce qu’il ne le voyait pas du tout, préférant se concentrer sur Darui – il faisait tout pour se faire remarquer. Il tournait autour des filles, au grand désarroi des parents d’élèves, devenait quasiment une fashion victime… Et pourtant, en tant que shinobi, il restait bien au-dessus de la moyenne. Seulement voilà : cette moyenne, il ne la côtoyait jamais. Lui, ce qu’il fréquentait, c’était uniquement l’élite. Une élite qui, petit à petit, lui apparut comme méprisante. En réaction à cela, lui aussi le devint vis-à-vis des autres. « Je suis le plus beau, le plus fort, le plus intelligent »… Et ainsi de suite. C’était ce qu’il devenait, petit à petit. D’autant qu’à force d’entrainement, et avec un certain retard sur son équipier, il parvint lui aussi à développer des capacités impressionnantes en Foudre Noire, suffisamment pour qu’il soit promu Chunin sans aucun problème. Puis Jônin, bien sûr, deux ans après. Mais là encore, il n’eut aucune félicitation de la part de son Sensei : il n’y en avait que pour Darui, son « héritier » qu’il disait. Celui qui avait « maîtrisé la Foudre Noire, l’art des Raikage ». « Et moi ? » pensait Keijiro. « Pourquoi ne suis-je pas inclus dans cela ? Qu’ai-je fais de mal ? » Rien. Tu n’es tout simplement pas assez doué, voilà tout.
 
Cette situation fut une souffrance longue et difficile à endurer pour l’adolescent. Plus il grandissait et plus ses traits de caractères négatifs se développaient, tandis que sa gentillesse s’estompait. Il devenait égoïste, parfois jusqu’à en devenir méchant avec les autres. Et, de fait, il commença à être isolé, néanmoins plus d’ami. Seules quelques filles lui tournaient autour, pour son joli minois et ses qualités de maître dans l’art de la drague. Mais c’était tout. Quand il n’était pas dans les bras d’une fille, il était seul, terriblement.
 
La solution apparut à lui, s’imposa même. Elle lui fit face au cours d’une mission en solitaire relativement risquée. Qu’elle était cette solution ? Elle était incarnée, devant lui, et portait un nom : Orochimaru. Le Sanin de Konoha, toujours à l’affût d’un nouveau pouvoir, lui fit face et le combattit. Bien entendu, Keijiro fut rapidement balayé par le talent sans borne du Serpent Blanc. Une véritable révélation pour lui : le véritable génie, c’était lui. Il avait tout. Savait tout faire, même résister à la Foudre Noire. Ainsi, il accepta la proposition du déserteur de Konoha : se joindre aux forces d’Oto. Désertant sa nation, abandonnant ses parents, les seules personnes pour qui son existence avait encore un tant soit peu d’importance. Rayant son bandeau, il tirait un trait sur le rêve de s’imposer dans son village malgré tout. Seulement voilà, son choix était fait : il resterait auprès du Serpent. Lui, au moins, l’aimait.
 
La désillusion de son parcours de shinobi s’estompa. Avec le Sanin, il avait de l’importance,  il comptait. Keijiro avait enfin la reconnaissance qu’il avait toujours voulu, on lui disait ce qu’il avait toujours désiré entendre : « Tu es doué, tu es fort, tu es exceptionnel. ». Enfin. Était-ce si compliqué ? Mais pas assez, vraisemblablement. Car même là, il n’était pas l’objectif ultime, l’héritier. Non, là aussi, le maître n’avait d’yeux que pour un seul être. Kimimaro Kaguya. Dernier d’un clan détruit. Pourquoi ? Pourquoi pas lui ? Pourquoi n’était-il toujours pas le meilleur de tous ? Celui que l’on préfère ? Il s’entraînait sans cesse, mais rien n’y faisait : Kimimaro était d’un tout autre niveau. Son Taijutsu était un art, une beauté extrême à regarder. Et sa foudre noire ? Puissante, bien sûr, mais inefficace face à lui. Encore.
 
Kimimaro se mourrait. C’était fantastique. Il était forcément la dernière possibilité pour le Serpent Blanc. A tel point que, honneur ultime, comme l’homme mourant, il reçut le Sceau Maudit de la Terre, l’un des plus puissants de tous. Mais Orochimaru avait changé de cible.  Il voulait un Uchiha. Était-ce enfin l’heure de Keijiro ? Non, toujours pas. Et Uchiha Itachi avait un petit frère. Et voilà que, dans un dernier souffle, Kimimaro lui permit de rejoindre le serpent. « Jusqu’au bout, il m’aura fait chier celui-là. » Voilà ce que lâcha le jeune homme en apprenant sa mort. Aucune compassion, aucun respect : il était la seule chose qui l’importait. Ne se rendant même pas compte que sa volonté de reconnaissance pourrait finir par lui coûter la vie. Mais, fort heureusement, cela ne serait jamais le cas. Car il rencontra Sasuke et comprit son maître. Il ne pourrait pas rivaliser avec ça. Jamais. C’était trop beau, trop fort, trop tentant. Ce pouvoir, cette haine, cette rage… Magnifique. Néanmoins, le jeune homme n’abandonna pas, jamais il ne le faisait. Il se battait, encore et toujours, avec un seul but : devenir le meilleur de tous.


You
▌Pseudo ou Prénom : Sylar
▌Comment avez-vous connu SnE ? Via Orochimaru
▌Comment trouvez-vous SnE ? Plutôt bien !
▌Quels sont vos projets ? Foutre le bordel aux côtés d'Oro Smile
▌Quels sont vos disponibilités ? 7/7
▌Y a-t-il un mot de passe dans le règlement ? Non !




Revenir en haut Aller en bas
Matsuden MarikoMessages : 101
Date d'inscription : 01/09/2014

Fiche ninja
Rang - Niveau: C - 5
Expérience:
120/200  (120/200)
Informations ninja:
avatar
Genin de Kumo
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 20 Sep - 14:02
Bienvenue sur Ekishi

Voilà un personnage assez sympathique. Tu nous a fais une histoire assez simple. Je regrette qu'on ne connaisse pas d'autres détails sur sa vie de ninja à Kumo à part sa rivalité avec Darui. Tu nous a fais malgré tout une prez presque sans fautes. j'ai dû en relever une ou deux qu'une relecture aurait pu éviter.

Je te valide donc Nunkenin de Kumo de rang A niveau 25. Tu commences avec 3750 Ryos. Tu as le droit à un jet de dé bonus présentation pour la qualité de cette fiche.
Tu gagnes 1000 ryos en plus ce qui te fais 4750 Ryos que tu peux utiliser pour ta FT.
Par contre, tu devras acheter le premier palier de la compétence "Marque Maudite" avec tes points de compétences si tu veux l'avoir. Very Happy


Dernière édition par Matsuden Mariko le Sam 20 Sep - 14:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Maître du jeuMessages : 415
Date d'inscription : 30/08/2014

Fiche ninja
Rang - Niveau: Dieu - 99
Expérience:
500/500  (500/500)
Informations ninja:
avatar
Maître du jeu
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 20 Sep - 14:02
Le membre 'Matsuden Mariko' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Bonus présentation' :
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 

Rangetsu E. Keijiro ~ Orochimaru's Crew

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Barikad Crew-- Amour Infini-- Honneur à la femme haitienne
» Manifestation pour saluer la mémoire des disparus de Barikad Crew
» Mustard crew ? :-)
» 5 mizisyen Barikad Crew peri nan yon grav aksidan rout ayeropo (att.foto chokan)
» [Photoshop][Expert]Orochimaru, Oto Sanin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Ekisha  :: Start :: Registre des personnages :: Présentations validées-