AccueilAccueil  FAQFAQ  CarteCarte  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 En avant pour Kirigakure (libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Miyoshi KiraMessages : 49
Date d'inscription : 16/09/2014

Fiche ninja
Rang - Niveau: C - 10
Expérience:
182/200  (182/200)
Informations ninja:
avatar
Genin de Kiri
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 19 Sep - 16:54






En avant pour Kirigakure !

Mon voyage touchait à sa fin, je pouvais apercevoir les remparts du village caché de la brume à quelques dizaines de mètres devant moi, à moitié caché par l’épais voile brumeux qui caractérisait si bien le pays de l’eau. Moi, Miyoshi Kira, avait quitté le cocon familial, il y a maintenant trois jours de cela. Le jour de mon départ, alors que j’avais préparé mes affaires et voulut partir discrètement, mère me surprit et une altercation eut lieu. Croyez-moi, vous n’aimeriez pas avoir la mère que j’ai eu, elle ne pense qu’à la mort et à la tragédie, en plus, je ne l’ai jamais vu sans l’appareil de vision avancée qu’elle porte devant son visage. Le tout accompagné de bandages en tout genre, un véritable monstre je vous dis. Sa passion ? M’envoyer en chambre d’isolement pour que mon frère aîné me fouette jusqu’au sang. Voici l’amour de la famille Miyoshi, les seuls qui ont une hanse d’humanité seraient peut-être mon grand-père et mon père, bien que j’en doute même pour ce dernier. La vie du parfait assassin, le jeune prodige du clan Miyoshi allait changer de cap, finit les assassinats aux quatre coins du pays, place à une véritable vie de ninja.

D’ailleurs, en parlant de ça, bien que j’eus passé mon examen genin, il y avait maintenant six ans, je ne crains que je doive recommencer ma formation du début et intégrer une équipe de genins débutants qui sortent à peine de l’académie ninja. A moi les missions de rang D ennuyantes et répétitives, mais peu importait, j’étais déterminé dans ma quête d’aventures. Je ne pouvais que croiser les doigts pour avoir un professeur expérimenté qui sache me faire progresser sans pour autant me torturer. J’avais entendu dire que l’ère de la brume sanglante avait finalement pris fin suite à un coup d’état de l’ancien chef de l’école des Sabres, Obake Kotori, qui fut promu godaime Mizukage à la suite. Avec un peu de chance, je tomberai avec un ninja avec un bon fond avec qui je pourrais nouer des liens d’amitié pourquoi pas, bien qu’un lien de professeur à élève normal serait déjà appréciable.

Je m’approchais de plus en plus de l’entrée principale de Kiri gakure no satô, deux énormes portes dans le rempart où la route principale du pays menait. C’est cette route-ci que j’avais décidé d’emprunter, elle était plus sûre et en tant que Genin de Kiri, les patrouilles n’auraient rien eu contre moi pour m’inculper. Le simple fait d’entendre mon nom m’aurait conféré une immunité, le clan Miyoshi était reconnue comme l’une des familles d’assassins les plus talentueuses et les plus meurtrières du pays de l’eau après tout. La légende de ce clan était en plus entretenue par les rumeurs qui couraient à notre égard suite à la fuite de quelques-unes de nos coutumes, je ne vous en dirais plus prochainement à ce sujet. Observant de mes yeux bleus, l’architecture impressionnante des portes de Kiri, un des gardes qui se trouvait dans le poste d’observation à côté des portes m’interpella : « Identifies-toi jeune homme ! ».

J’avais oublié de porter mon bandeau frontal, ces hommes ne faisaient que leur devoir, il était inutile de perdre patience ou de s’énerver pour si peu. Je venais à peine d’arriver, me faire remarquer plus que je ne l’étais n’aurait rien eu de bon. Je sortis le bandeau de ma poche et leur montra en évidence en disant : « Excusez-moi, Miyoshi Kira, j’aurai aimé avoir un entretien avec un haut fonctionnaire de Kiri, j’aurai besoin d’intégrer une équipe pour débuter ma formation ». En entendant mon nom et la phrase que je venais de prononcer, ils furent surpris alors que je restais à les regarder d’un air nié et interrogatif. Gênés, l’autre me répondit : « Ça va pour cette fois. Tu devrais essayer de te rendre au quartier général des ninjas, quelqu’un pourra certainement te renseigner sur place ». Sans attendre, je me mis en route en faisant un simple signe de la main pour leur dire au revoir. Maintenant que je venais d’arriver au village caché de la brume, qu’allait-il m’arriver ? #Miyoshi Kira – enjoy Smile

©️ Jawilsia sur Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Yuki TakaraMessages : 74
Date d'inscription : 13/09/2014
Age : 21

Fiche ninja
Rang - Niveau: C - 7
Expérience:
71/200  (71/200)
Informations ninja:
avatar
Genin de Kiri
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 20 Sep - 15:26

Une impasse en vue
« Quand la précipitation prend le dessus. »



Depuis peu Genin, je savourais ce nouveau statut en me baladant simplement dans les rues du village de la Brume. J’avais remarqué un changement depuis que je portais autour de mon poignet gauche mon bandeau. Les gens ne me voyaient plus comme une petite gamine distante mais désormais comme une fillette froide due à son rôle. Puis, ces promenades me permettaient surtout d’améliorer mon orientation au sein de ce lieu. Même si cela faisait maintenant plusieurs mois que ma famille et moi étions de retour, je n’avais jamais pris le temps auparavant de visiter cette agglomération. C’était un chamboulement de passer à une île totalement perdue dans l’archipel du pays de l’eau à un village bondé. J’avais l’impression d’être à l’étroit, de partager mon air avec les autres ce qui en soi me dérangeais. Gari, elle, semblait parfaitement à l’aise, elle s’enthousiasmait pour tout et n’importe quoi. Malheureusement, je ne me sentais pas à ma place et mon côté taciturne s’était aggravé.

Chaque virée se transformait en cache-cache et Gari prenait ça pour un jeu. Or, comme nouveau Genin, je devais joindre un groupe avec un Jônin instructeur. Ce point-là me déplaisait. Je ne m’imaginais pas entourer de deux autres Genins et faire des missions avec eux. J’étais une solitaire et la cohésion de groupe, le partage et tous ces autres concepts de communauté me dépassaient totalement. Je n’étais pas pour rien fille unique et il y a peu une exilée. Malheureusement, Père ne me lâchait pas avec cette histoire et tant que je n’aurais pas de groupe, il ne me montrerait pas l’ancienne demeure des Yuki. En soi, je pourrais être indifférente à cette proposition, seulement, je m’intéressais grandement à l’histoire de ma famille et donc à son lieu de vie. Je savais par-dessus tout que mon père n’avait qu’une seule parole et tant qu’il n’aurait pas eu confirmation de mon adhésion à un groupe, il ne lâcherait rien. Comment vous dire ? J’étais prise au piège avec une seule voie de sortie : rejoindre un groupe. « Mais c’est géniale, on pourra s’entraîner avec eux et faire des missions ! » était les mots de cette soi-disant amie, traîtresse ! Cette simple excursion se transformait en un parcours du combattant. J’avais l’impression d’être mole, d’être fatiguée et que mes jambes allaient me lâcher. J’allais devoir m’exprimer et surtout me mettre en avant. Pour une fois, j’aurais aimé être comme Gari car elle était loin d’être aussi asociale et timide.

Au loin, le bâtiment du quartier général des ninjas se dessinait. J’avais beau ralentir, je m’approchais de plus en plus des enfers. Mes bras me tombaient le long du corps et mes épaules étaient abaissées. La description d’un spectre sur pattes me décrivait parfaitement. Puis, sans oublier, mon visage qui semblait se désosser petit à petit. J’étais irrattrapable, j’en avais conscience. Je préférais m’exprimer en combat car la parole n’était pas requise, seule la violence des coups était recommandée. Pourtant, je n’avais pas trouvé de façon pour  rejoindre un groupe en usant de la violence, donc la dernière option, celle usant l’utilisation des lèvres, m’étais revenue. « Gari… Un échange ne serait pas possible ? On ferait le jeu du changement de personnalité. Tu ne veux pas jouer ? » Ainsi, j’en venais à demander de l’aide. « Tu sais bien que c’est impossible. Mais, je peux te dicter ce que tu dois dire. » Je soupirais tout en balayant du regard les environs. « Ouais, ouais. » Je maudissais tout à cet instant, même ce pauvre chien qui aboyait, même ce bol de soupe, tout. Pourtant, alors que j’édifiais une liste des choses à maudire, mon regard s’arrêta sur celui d’un jeune garçon. J’allais lui aussi le maudire, seulement, ma phrase resta en suspens quand j’entrevis son bandeau et sa direction. Mes yeux s’illuminèrent un moment avant de le suivre. Discrète ou pas, j’avais une idée. Au vue de son âge, j’en déduisais qu’il était lui aussi Genin et que si j’avais de la chance, il cherchait lui aussi un groupe. Donc, il parlerait à ma place. « Je t’arrête tout de suite ma petite Takara, on jouerait au jeu de cache-cache, tu aurais déjà perdu. » Gari n’avait pas tort même s’il était déjà trop tard. J’étais à un mètre du Genin et mon ombre était dans son angle de vision.
Revenir en haut Aller en bas
Miyoshi KiraMessages : 49
Date d'inscription : 16/09/2014

Fiche ninja
Rang - Niveau: C - 10
Expérience:
182/200  (182/200)
Informations ninja:
avatar
Genin de Kiri
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 20 Sep - 18:57






En avant pour Kirigakure ! (2)

Je pouvais l’apercevoir au loin, le quartier général shinobi, le bâtiment pouvait se distinguer de tous les autres de par sa taille et son architecture magistrale. Le kanji symbolisant l’eau était écrit dans un énorme logo rond posé de façon à ce qu’une bonne partie du village puisse le contempler. J’essayais de ne rater aucun détail, de voir au mieux mon objectif. La main à plat, au-dessus du front, essayant de forcer sur mes yeux pour mieux distinguer le bâtiment à travers l’épais voile brumeux, je continuais mon chemin vers l’imposante bâtisse. Après m’être renseigné pour faire partie d’une équipe, je n’aurai plus qu’à trouver un endroit où loger, le village caché de la brume devait également mettre à disposition quelques appartements ou chambres. Je devais prendre mes dispositions au plus vite, j’avais hâte d’entamer ma nouvelle vie.

La vie de meurtrier et d’assassin sur commande était terminé, je n’aspirais pas aux mêmes ambitions que ma famille, je voulais utiliser mes dons pour une cause noble et juste. Je n’avais pas trouvé meilleure solution que de me rendre dans le village qui m’avait gradué Genin après mon départ de la demeure familiale. Le manoir de la famille Miyoshi, se trouvant sur une petite île au sud de l’archipel du pays du l’eau, sur une montagne entouré d’un imposant rempart et gardé par un monstre effroyable d’après les rumeurs. Pourtant, je ne trouvais pas que Yoshi était un monstre, un loup à la taille excessive et au grand appétit serait plus juste comme description. En tout cas, c’est une brave bête qui ne veut que la sérénité et la prospérité de notre famille, elle nous protège et nous confère un amour que seule une bête peut donner à un humain, bien loin de l’amour prôné par la famille Miyoshi.

Alors que j’arpentai certainement l’allée principale du village, je sentais une présence me suivre depuis un moment. Je pouvais ressentir ce regard se posait sur moi et disparaître maladroitement lorsque j’essayai de me retourner pour voir qui c’était. Sans capacité sensorielle, j’étais bloqué à attendre de pouvoir la débusquer, j’attendis donc qu’elle fasse une erreur. Posant mes mains sur la tête puis soufflant légèrement, je continuai ma route. Je ressentis à nouveau ce regard se posait sur moi, toujours la même sensation, toujours la même personne donc. Mon pas restait lent mais assuré, j’essayais de guetter dans toutes les directions, en bougeant seulement les yeux, et non la tête, si je pouvais voir ne serait-ce qu’un détail me permettant de l’identifier ou une erreur me permettant de la débusquer. J’essayai avec le reflet dans les vitrines des boutiques devant lesquelles je passais, dans le rétroviseur des pouce-pouce qui passaient à vive allure dans l’allée principale ou dans la glace d’une vieille dame derrière laquelle je passais mais rien n’y fit, je ne réussis guère à observer qui me suivait.

C’est un peu plus loin que l’erreur eut lieu, alors que je regardai le sol, je pus entrevoir l’ombre de celle qui me poursuivait, c’est alors que je me retournai vivement pour la débusquer. J’aperçus alors une jeune fille, non loin de mon âge certainement, aux longs cheveux noirs, portant un léger kimono blanc et affichant fièrement le bandeau de Kirigakure à son épaule. Celle-ci se tenait à quelques mètres de moi, n’affichant aucune expression apparente, ne prononçant aucun mot alors que je venais de la prendre en flagrant délit. Enfin, c’était vite dit, me suivre n’avait rien d’un délit, mais c’était déplaisant. Le chasseur qui se faisait chasser, un paradoxe que j’étais loin d’accepter, j’étais l’assassin, j’étais celui qui traquait les cibles, non celui qui se faisait espionner si facilement. Pourtant, je réussissais à me contrôler, calmant les pulsions meurtrières dues à l’énervement d’avoir été suivi. D’un air désinvolte, je me dirigeai vers la jeune fille en disant : « Yo ! Pourquoi me suis-tu, gamine ? » #Miyoshi Kira – enjoy Smile
©️ Jawilsia sur Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Yuki TakaraMessages : 74
Date d'inscription : 13/09/2014
Age : 21

Fiche ninja
Rang - Niveau: C - 7
Expérience:
71/200  (71/200)
Informations ninja:
avatar
Genin de Kiri
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 20 Sep - 21:16

Une impasse en vue
« Quand la précipitation prend le dessus. »



J’entrevoyais déjà les futures secondes. En une seule erreur, j’avais mis mon plan à l’eau. Je m’étais comportée comme une débutante. Pourtant, j’étais de nature discrète et me mouvant généralement dans l’ombre des gens. Or, je m’étais précipitée, oubliant les bases de la filature et refermant un piège sur moi-même. J’étais nerveuse et cela causait mon incompétence. Je n’avais aucun problème à utiliser mon chakra mais quand ça concernait d’utiliser l’art du langage, c’était une tout autre affaire. Parfois, je me demandais comment j’avais pu devenir aussi asocial. Est-ce à cause du fait que je n’avais jamais pu jouer avec des enfants de mon âge ? Ou alors de mon ancienne vie de recluse ? En tout cas, ces deux points étaient liés à ma timidité maladive. Je ne rougissais pas pour autant, je n’exprimais aucune émotion, juste un silence. Ainsi, aucune expression se dessinait sur mon visage enfantin, je semblais indifférente comme si le fait que ma filature ait échoué, n’influe en rien à mes émotions. J’avais un certain sang-froid même si je détestais faillir de cette façon. Mais la colère ne menait à rien, juste à se faire remarquer et à ce niveau, je n’en voulais pas plus. Il fallut à peine deux secondes pour que le garçon se retourne vers moi. Son regard azuré croisa le mien et à mon étonnement, je n’arrivais pas à savoir s’il était énervé ou pas. Il semblait bien cacher son jeu et c’était un bon point pour lui. Par rapport aux autres enfants, il avait l’air plus mature et calme. Le blondinet réduisit la distance entre nous deux et parla d’un air désinvolte. « Yo ! Pourquoi me suis-tu, gamine ? » J’arquai mon sourcil, d’un air étonné tout en le fixant intensément. J’avais bien entendu, ce garçon qui avait en soi mon âge, osait m’appeler gamine. Il se prenait pour qui ? « Gamin toi-même d’abord » était la réaction de Gari. Au vu de son timbre de voix, je soupçonnai qu’elle boudait dans son coin. Le garçon avait réussi à déplaire à mon amie, ce qui était rare.

Je mis du temps à lui répondre. J’étais à la fois mal à l’aise et timide. Je ne le connaissais pas et je n’avais pas prévu de discuter avec lui. Ce n’était absolument pas au programme. « Je te rappelle juste que ton plan consistait à joindre son groupe donc tu aurais dû lui adresser la parole. » Je soufflais à la remarque de Gari. Elle avait raison et ça me déplaisait. J’avais cru pouvoir penser librement car madame boudait dans son coin, mais il semblerait que cela était mal calculé de ma part. Enfin, j’étais de nouveau confronté à un contact social. Après tout, je l’avais suivi et il méritait bien une réponse. Il me croirait sûrement pour une débile ou je ne sais quels autres adjectifs péjoratifs. Cette journée était maudite. Je tirais légèrement sur le tissu de mon kimono tout en balbutiant ces mots. « Tu vas dans la même direction que j’entreprends. » C’était bref, concis et loin d’être un comportement de gamine. Ma tonalité n’avait pas influencée mon agacement. Même s’il avait une attitude sérieuse, je n’aimais pas sa façon de s’exprimer. Il puait la prétention, le genre de garçon voulant se mettre en avant ou cherchant la gloire pour rendre fière papa et maman. Les Genins étaient tous comme ça ou je tombais sur des mauvais lots ? J’espérais me tromper sur son compte car je voulais trouver une personne avec qui je pourrais m’entendre. Mais est-ce la bonne personne ou devrais-je encore poursuivre mes recherches ? Néanmoins, j’en oubliais mon objectif principal : rejoindre une équipe. « Je suppose que tu souhaites rejoindre une équipe. On est deux. » Sans même lui laisser le temps de réagir, je continuai mon chemin d’une marche lente tout en entendant Gari. « Tu ne vas pas laisser ton plan tombé à l’eau ? »
Revenir en haut Aller en bas
Miyoshi KiraMessages : 49
Date d'inscription : 16/09/2014

Fiche ninja
Rang - Niveau: C - 10
Expérience:
182/200  (182/200)
Informations ninja:
avatar
Genin de Kiri
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 21 Sep - 10:33





En avant pour Kirigakure ! (3)
J’avais beau m’avancer vers elle et l’observait de bas en haut, celle-ci ne disait rien, aucun mot ne semblait vouloir sortir de sa bouche. Qui était-elle ? Que me voulait-elle ? J’avais essayé d’analyser la jeune fille qui se tenait face à moi mais rien n’y faisait, à part voir une fille étant proche de mon âge et une kunoichi novice du village caché de la brume, aucun détail m’apparaissait, je ne pouvais pas deviner qui elle était. Celle qui m’avait espionné un peu plus tôt et que j’avais prise en flagrant délit, semblait intimidée, comme si ces quelques mots qu’elle s’apprêtait à prononcer allaient la tuer. Je ne comprenais pas sa réaction, pourquoi être aussi timide ? Ca n’avait aucun sens de me suivre pour ne prononcer aucun mot lorsque je l’eus démasqué. Quelqu’un l’aurait-il envoyé vers moi ? Je ne pensais pas, elle semblait innocente, trop pour avoir été débauchée pour tuer l’un des membres de la famille Miyoshi. Il est vrai que je devais faire attention, la famille Miyoshi était connue dans le pays de l’eau pour être aussi vif que le vent. Chaque fois qu’on espérait prendre l’un d’eux en photo, on ne voyait qu’une silhouette ténébreuse, ayant déjà pris la poudre d’escampette à l’arrivée des journalistes ou des paparazzis. Ainsi, l’on dit qu’une simple photo de nous vaudrait des millions de ryos, quelque chose de dingue, nous sommes comme tout le monde, sauf que nous devons préserver notre identité et notre apparence pour que nous puissions prospérer dans l’art de l’assassinat.

C’est alors que la jeune fille m’extirpa de mes pensées, enfin, elle s’était décidée à parler. D’un air timide et gênée, tirant sur le tissu de son kimono, elle déclara : « Tu vas dans la même direction que j’entreprends, dit-elle en prenant une légère pause avant d’ajouter. Je suppose que tu souhaites rejoindre une équipe. On est deux ». Pour une fille timide, elle avait été directe et concise, chose rare à son âge. Moi-même, qu’on dépeignait comme un véritable génie dans ma famille et à qui on prêtait un caractère non loin de celui d’un adulte, je n’étais pas aussi concis qu’elle ne l’était. Ne me laissant même pas le temps de réagir, elle continua son chemin vers le quartier général des shinobis qui ne se trouvait plus très loin de nous maintenant. Surpris par sa réaction et sa réponse, je rattrapai d’une course mon retard sur elle, pour me trouver à côté. Je continuai de la fixer, toute sorte de pensée me traversait l’esprit à ce moment. Qui était-elle ? Voulait-elle vraiment faire équipe avec moi ? Qu’est-ce qui lui faisait croire que j’étais seul ? Cette jeune fille semblait spéciale, ça me plaisait, je me sentais un peu moins seul maintenant. Posant à nouveau mes mains sur la tête, affichant un sourire nié, je lui dis : « Miyoshi Kira, content de faire ta connaissance ! »

C’était gênant, mais vu comment elle était timide, je n’avais pas d’autres choix que de faire le premier pas et de casser la glace au plus vite. Alors que nous arrivions à voir, à présent, la porte du quartier général, j’ajoutai d’une voix calme : « Allons-nous renseigner au plus vite ! Même si on ne trouve aucun sensei aujourd’hui, nous pourrions nous entraîner ensemble le lendemain ? Qu’en penses-tu ? » Peut-être que j’allais trop vite, mais je ne voyais pas d’autres moyens de casser la glace entre elle et moi. Je ne pensais plus qu’elle ait de mauvaises intentions, elle semblait bel et bien à la recherche de coéquipier et au vu de sa timidité, ça ne devait pas être une mince affaire. Moi-même, qui ait vécu dans un monde bien loin de celui-ci, j’arrivai à mieux m’exprimer qu’elle. Mon aventure commençait au mieux, je devais tout faire pour que ça continue. #Miyoshi Kira – enjoy Smile

©️ Jawilsia sur Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Yuki TakaraMessages : 74
Date d'inscription : 13/09/2014
Age : 21

Fiche ninja
Rang - Niveau: C - 7
Expérience:
71/200  (71/200)
Informations ninja:
avatar
Genin de Kiri
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 21 Sep - 12:46

Une impasse en vue
« Quand la précipitation prend le dessus. »



Je continuai à avancer en affichant une mine dépitée. Je me sentais nulle, j’avais trouvé quelqu’un pour me dégoter une équipe et je n’avais pas été foutue de réussir. Je soupirais. Je faisais une ninja des plus pathétiques, du moins, sur le plan social. Certes, la discrétion, le talent et tout le tralala étaient requis mais on devait aussi savoir s’exprimer car toutes nos missions ne se résumaient pas qu’au combat. Satanée timidité ! « Au lieu de t’acharner sur ton sort, tourne la tête. » Gari et ses paroles, néanmoins, elle ne mentait jamais. Curieuse, je tournai la tête et vis que le garçon m’avait rattrapé. Qu’est-ce que cela voulait dire ? Je lui plaisais ? Ou alors, il avait pris pitié de moi. Pourtant, je l’avais suivi, espionné en soi et mon comportement avait été froid. « Tu as une petite bouille adorable, Takara. » Adorable ? J’étais aussi glaciale qu'un iceberg mais j’avais un visage de gamine. Mon père me disait toujours que je pourrais être mignonne en souriant. Cependant, être mignonne ne change en rien sur mon attitude à devenir une grande Kunoichi.  « Arrête de dériver Gari, on doit à tout prix rejoindre un groupe ! » Je pouvais sentir le regard de ce garçon sur ma personne. C’était étrange même limite gênant. Je ne comprenais pas pourquoi il semblait autant s’intéresser à moi, même si j’avais sous-entendu de faire partie de son groupe, son intérêt me concernant semblait sortir du cadre d’un futur coéquipier ou alors, je me trompais totalement. Je pouvais entendre dans ma tête le rire de Gari qui confirmait évidemment mon manque en matière de relation sociale. Observant ce blondinet, il avait une attitude particulière, une manière de se comporter qui m’était assez inconnue. Il affichait un sourire nié, se forçait-il ? Du moins, il faisait l’effort de mettre en place une discussion. « Miyoshi Kira, content de faire ta connaissance ! »

Un nom particulier, pourtant, au fond de moi, celui-ci me disait quelque chose. Mon père m’avait parlé autrefois de clans vivant dans le pays de l’eau dont le mien. Or, je n’arrivais pas à me souvenir ce qu’était les Miyoshi. A vrai dire, ça m’intéressait vaguement et je pourrais le découvrir en demandant simplement à mon père. « Ou à la personne concernée. » Toutefois, nous nous rapprochions du bâtiment du quartier général des ninjas. Même en levant mes yeux vers le ciel, je n’arrivais pas à discerner la hauteur exacte de l’édifice à cause de la brume. Mais une chose était sûre, c’était assez impressionnant et on se sentait tout petit face à cet immeuble. Kira en profita pour continuer cette discussion me rappelant que je n’avais toujours pas énoncé mon identité. « Allons-nous renseigner au plus vite ! Même si on ne trouve aucun sensei aujourd’hui, nous pourrions nous entraîner ensemble le lendemain ? Qu’en penses-tu ? » A ses paroles, mes yeux voulurent sortir de leur orbite. Le pire dans tout ça, c’est que Gari proposa même qu’on joue avec lui à cache-cache. Je n’étais pas aidée avec elle. Je remis d’un geste rapide l’une de mes mèches rebelles derrière mes oreilles avant de parler à mon tour. Mon ton était assez froid mais je manquais de confiance en moi pour qu’il paraisse intimidant. « Enchanté, je me nomme Yuki Takara. Pourquoi pas, tu as l’air moins fragile que mes anciens camarades. » Mes yeux se plissèrent légèrement en le regardant, avant de pousser la porte du bâtiment. Tout en retenant la porte pour le laisser entrer, j’émis d’une voix gênée. « Si ça ne te dérange, je préfère que tu parles pour moi. » Je le fixai à nouveau du regardant, attendant une réponse au vu de ma proposition. C’était le seul moyen pour me sauver. Parler à quelqu’un mon âge pouvait encore passer, mais parler à un ninja confirmé était une toute autre épreuve. Allait-il comprendre ? J’étais loin d’afficher une attitude courtoise.  
Revenir en haut Aller en bas
Miyoshi KiraMessages : 49
Date d'inscription : 16/09/2014

Fiche ninja
Rang - Niveau: C - 10
Expérience:
182/200  (182/200)
Informations ninja:
avatar
Genin de Kiri
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 21 Sep - 14:21






En avant pour Kirigakure ! (4)

Sous l’effet de mes paroles, la jeune fille sembla heureuse. Ses yeux ronds me fixant comme si j’étais un messie en disait long et confirma mes pensées. La jeune fille semblait vraiment timide, à un tel point qu’elle en avait fini par devenir solitaire. Tout le contraire de moi finalement, bien que je n’ai pas été accoutumé à me socialiser comme tout garçon de mon âge, je ne voulais qu’une chose, avoir des amis. Mais chaque approche que j’avais faite, jusque-là, avait été un échec. J’avais majoritairement essayé avec les majordomes de la demeure de la famille Miyoshi à vrai dire et ils avaient reçu pour consigne de ne pas sympathiser avec les membres de la famille. Ils n’étaient là que pour servir, non pour devenir ami. C’est ce que mère me répéta sans cesse, à chaque fois qu’un majordome venait lui confier que j’avais essayé d’en apprendre plus sur leur passé ou sur eux. Je n’avais pas d’autres choix que de rester seul, ne m’entendant pas particulièrement bien avec les membres de famille, ceux-ci tournés principalement pour l’assassin, ne vivant que de ça et que pour ça finalement. Une famille de dingue je vous dis ! Je ne vous recommande pas leur amour si particulier, un amour qui les pousse à torturer et emprisonner. C’est alors que la jeune fille se décida à me parler franchement, pour la toute première fois, d’une voix froide, mais calme : « Enchanté, je me nomme Yuki Takara. Pourquoi pas, tu as l’air moins fragile que mes anciens camarades. »

Enfin je connaissais le nom de cette mystérieuse fille, le nom Yuki pouvait m’en dire long sur sa descendance et son pouvoir, la renommée qu’avait ce clan autrefois aurait pu facilement faire pâlir celle de la famille Miyoshi. Takara m’intriguait de plus en plus, je ne pouvais plus reculer à présent, je souhaitais faire équipe avec elle. Sans m’en rendre compte, nous étions enfin arrivés au quartier général shinobi. L’impressionnante bâtisse ne m’intéressait plus face à la jeune fille aux cheveux noirs, j’avais trouvé la première personne qui pourrait devenir mon amie. Ouvrant la porte du bâtiment, Takara ajouta : « Si ça ne te dérange, je préfère que tu parles pour moi. » Je passai agréablement surpris qu’elle m’ouvre la porte. Sa demande, elle, ne m’étonna pas et j’acquiesçai d’un geste de la tête pour lui faire comprendre que je m’en occupai. Bien que je fusse heureux de ce moment, je ne devais pas me laisser aller, nous devions trouver une équipe et je devais trouver un endroit où loger. Regardant de gauche à droite pour trouver quelqu’un pouvant nous renseigner, j’aperçus un bureau d’accueil à quelques pas où je me dirigeai, suivi de ma nouvelle coéquipière.

Alors que nous arrivâmes au comptoir, j’appuyai à plusieurs reprises sur la sonnette, le bruit m’amusant. Cela sembla déranger le chunin en charge de l’accueil ce jour-ci, il s’énerva et cria alors : « Arrêtes ceci, gamin, ou je te coupe ce qui te sert de jambe droite ! En quoi puis-je vous aider ? Vous vous êtes perdu ? » Cet homme, ayant la trentaine d’années, une teinture de cheveux pauvre et sel, une barbe de trois jours et aussi mince qu’un cure-dent ne devait pas savoir à qui il s’adressait, mais je devais garder mon calme. Je pris une grande inspiration et dit d’une voix désinvolte et arrogante : « En fait, je me nomme Miyoshi Kira et voici Yuki Takara. Nous sommes deux genins et nous avons besoin d’une équipe. De plus, je viens d’arriver en ville et j’aurai besoin d’un appartement. » Le chunin se mit alors à rire, se moquant ouvertement de nous avant de dire : « Pour une équipe, il va falloir attendre les gosses, je viens d’inscrire vos noms sur le registre, vous serez convoqué prochainement. Pour ton logement, il va falloir que tu te débrouilles, gamin ! »  Finit-il en continuant de rire. Tournant le dos à l’homme, sans lui adresser un mot, il s’énerva encore et m’insulta. Je me retournai rapidement et lui fit une grimace. En attendant, je ne savais pas ce que j’allais faire pour trouver un logement. Avec le peu d’argent que j’avais, il allait être difficile que je me paye une chambre d’hôtel, encore moins de louer un appartement. #Miyoshi Kira – enjoy Smile

©️ Jawilsia sur Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Yuki TakaraMessages : 74
Date d'inscription : 13/09/2014
Age : 21

Fiche ninja
Rang - Niveau: C - 7
Expérience:
71/200  (71/200)
Informations ninja:
avatar
Genin de Kiri
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 21 Sep - 15:30

Une impasse en vue
« Quand la précipitation prend le dessus. »



Son hochement de tête m’enleva un poids énorme sur les épaules. Je me débarrassais de cette épreuve et tout ça, grâce à ce blondinet. Je lui devais une fière chandelle et il faudrait que je trouve une manière de le remercier. Ensemble, nous traversions le hall d’entrée et je pus découvrir une architecture simpliste et loin de la grandeur de l’édifice. Néanmoins, je ne pris pas le temps d’étudier chaque détail, préférant suivre Kira au lieu de me perdre. Avant d’arriver à ce fameux bureau d’accueil, je vis au loin un ninja plus âgé avec la tenue emblématique des Jônins. Un instant, je fus transportée dans mes rêves les plus lointains, m’imaginant à sa place et me tenant fièrement devant le bureau des missions. Seulement, j’avais du chemin à faire avant de pouvoir atteindre ce grade prestigieux. Puis, surtout, il me fallait une équipe solide. Devant le comptoir vide de l’accueil, j’entendis un bruit de clochettes. Je sus rapidement l’origine de cette cacophonie infâme, mon coéquipier appuyait sur la sonnette et cela semblait l’amuser. Enfin, il n’était pas le seul. « Takara, laisse-moi appuyer cette petite sirène, ça a l’air drôlement amusant ! » Seulement, je n’eus pas le temps de répondre à mon amie car le Chuunin en charge de l’accueil fit son apparition. Ses narines semblaient sortir de la fumée noirâtre et ses yeux semblaient nous foudroyer. Il était mécontent et il l’exprima par un ton fort et encré. « Arrêtes ceci, gamin, ou je te coupe ce qui te sert de jambe droite ! En quoi puis-je vous aider ? Vous vous êtes perdu ? » Un sourire amusé se dessina sur mes lèvres. Cet homme était des plus comiques et je me demandais pourquoi sa jambe droite. C’était loin d’être intelligent vu qu’il se trouvait derrière un comptoir et qu’il serait plus simple de lui couper les bras ou la tête. Je divaguais malgré moi. Cependant, je n’aimerais pas être à son âge derrière un bureau, loin des combats et des missions.

Je regardais Kira qui restait calme et s’exprima d’une voix désinvolte et arrogante ce qui lui correspondait parfaitement. « En fait, je me nomme Miyoshi Kira et voici Yuki Takara. Nous sommes deux genins et nous avons besoin d’une équipe. De plus, je viens d’arriver en ville et j’aurai besoin d’un appartement. » Pourtant, je fus surprise d’entendre le rire de ce ninja secrétaire. Qu’est-ce qu’il y avait d’amusant de vouloir une équipe et un logement ? Je ne comprendrais jamais les adultes. « Pour une équipe, il va falloir attendre les gosses, je viens d’inscrire vos noms sur le registre, vous serez convoqué prochainement. Pour ton logement, il va falloir que tu te débrouilles, gamin ! » J’eus limite envie de dire « on est des gosses mais bientôt on sera tes supérieurs car nous, on ne reste pas derrière un bureau pour remplir des paperasses. » Mais au moins, il avait fait son travail et je rejoindrais prochainement une équipe. J’émis un soupir de soulagement en ignorant le rire de cette hôtesse. Néanmoins, le garçon répliqua par une simple grimace à son encontre avant de paraître pensif. Qu’avait-il ? On allait enfin pouvoir sortir un peu de ce village et entreprendre des missions intéressantes. Mais j’en oubliais que mon camarade cherchait aussi un logement. « Tu lui dois bien ça, Takara ! » J’émis un grognement sans m’en rendre compte. Le Chuunin me regarda d’un air paradoxal, l’air de dire, cette fille est farfelue. J’haussai simplement les épaules tout en prenant un air indifférent. « Au lieu de faire ta tigresse, tu vas lui proposer ou non ? » Elle ne me lâchait pas la grappe et ça m’énervait légèrement. En soi, si je l’invitais chez moi, cela voulait dire qu’il rencontrerait mes parents et que je devrais diner avec lui. Puis, le matin, je le verrais de nouveau. C’était gênant mais je n’allais pas le laisser dormir dehors. Je m’approchai de lui tout en lui proposant. « Tu m’as bien aidé alors je te dois de t’héberger le temps que tu trouves un logement, non ? » J’émis un sourire forcé pour rendre ma proposition un peu plus honnête. Malgré cela, je ne pus m’empêcher de tripoter mes cheveux. « Trop bien, on va faire une soirée pyjama ! »
Revenir en haut Aller en bas
Miyoshi KiraMessages : 49
Date d'inscription : 16/09/2014

Fiche ninja
Rang - Niveau: C - 10
Expérience:
182/200  (182/200)
Informations ninja:
avatar
Genin de Kiri
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 21 Sep - 18:55






En avant pour Kirigakure ! (5)

C’était bien ma veine, cet homme n’avait pas reconnu mon nom. La renommée de ma famille ne me servirait pas à grand-chose pour acquérir un logement, pourtant, j’aurai mis ma main à couper qu’il aurait entendu parler de la famille Miyoshi. J’allais devoir me débrouiller pour trouver de l’argent et me payer, au moins, une chambre pour dormir et de quoi manger. Ma journée ne s’annonçait pas aussi bien qu’à l’origine mais, la bonne nouvelle était que nous trouverions bientôt une équipe, moi et ma nouvelle coéquipière, Takara. Celle-ci me rejoignit près des portes du quartier général, le visage pâle, tremblotante à l’idée de prononcer les mots qu’elle s’apprêtait à dire, cette fille était vraiment étrange : « Tu m’as bien aidé alors je te dois de t’héberger le temps que tu trouves un logement, non ? » Et pour la toute première fois, la jeune fille du clan des neiges me sourit, d’un air forcé, mais ça restait un sourire valable. Sa proposition me toucha, je ne pouvais pas le nier, malgré sa timidité et son air sinistre, Takara avait un bon fond et ne voulait que le bien de ceux qui arrivait à nouer un contact avec sa personnalité compliquée. Alors que je m’étais déjà fait un plan pour acquérir de l’argent, faire ce que je savais de faire le mieux : assassiner aux poches potentiellement pleines, la proposition de la jeune fille semblait plus sage. Affichant un grand sourire, je ne pus que répondre positivement : « Ça serait avec grand plaisir, mais ça ne posera pas de problème à tes parents ? »

Malgré la proposition de Takara, je ne pouvais pas abuser de son hospitalité et devait trouver rapidement une solution pour mon problème de logement. Le moyen le plus sûr et le plus honnête d’employer mes dons serait certainement de faire la demande d’une mission au quartier général shinobi. Avec un peu de chance, je pourrais être apte à faire des missions classifiées au rang C pour me faire mon tout premier salaire honnête. Les missions de rang D, bien qu’utiles en formation, je ne le niais pas, ne m’attirait pas. Elles étaient bien trop simple, j’avais passé ce stade depuis un moment, j’étais confiant en la formation de ma famille et en mes capacités. Après tout, j’étais le génie de la famille Miyoshi, l’une des plus célèbres et plus douées dans l’art de l’assassinat, ce n’est pas quelques missions ridicules qui allaient me faire peur ou m’effrayer, au contraire. Peut-être que ma nouvelle coéquipière pourrait certainement m’accompagner, bien que timide, je ne doutais pas de ses capacités, mais je devais m’en assurer. L’entraînement qu’on s’était fixé pour le lendemain semblait chamboulé par la nécessité d’argent, nous devrions nous entraîner cet après-midi pour partir en mission de lendemain, ça semblait plus judicieux comme programme. Alors que j’ouvris la porte, je fis signe à la jeune fille de passer en lui disant, d’un air calme et enjoué : « Peut-être que nous devrions nous entraîner cet après-midi et partir en mission demain, c’est le seul moyen d’avoir de l’argent honnêtement en employant nos compétences de ninja. Ça pourrait être amusant, qu’en penses-tu ? » #Miyoshi Kira – enjoy Smile

©️ Jawilsia sur Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Yuki TakaraMessages : 74
Date d'inscription : 13/09/2014
Age : 21

Fiche ninja
Rang - Niveau: C - 7
Expérience:
71/200  (71/200)
Informations ninja:
avatar
Genin de Kiri
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 21 Sep - 19:53

Une impasse en vue
« Quand la précipitation prend le dessus. »



Voyant que le visage du jeune Miyoshi affichait un grand sourire, j’en déduisis qu’il acceptait ma proposition. Etais-ce précipitée de ma part de proposer un toit à quelqu’un que je connaissais à peine ? Je n’en avais strictement aucune idée. Puis, il allait être mon futur coéquipier, quelqu’un en qui je devrais avoir confiance alors autant commencer maintenant. Je n’étais pas naïve mais, l’idée que je m’étais faite de ce garçon, était plutôt bonne. Je pouvais bien sûr me tromper et si c’était le cas, les conséquences me tomberaient bientôt dessus. La vie était faite de risques et ce n’était pas en se cachant qu’on les évitait. Mon père m’avait dit ça un jour, sous-entendant à cette époque que nous n’étions pas sortis d’affaire pour autant. Je n’avais jamais su si à un moment donné, on avait été en dangers. Mes parents étaient très secrets et même durant mon entraînement, ils me mettaient à l’écart disant que je n’étais pas assez mature pour comprendre. C’était certainement vrai et l’ignorance avait de bons côtés. La voix du blondinet me sortit légèrement de mes pensées. « Ça serait avec grand plaisir, mais ça ne posera pas de problème à tes parents ? » Je levais les yeux aux ciels même si, je savais pertinemment que ça ne poserait pas de problèmes tant qu’il ne reste pas à la maison indéfiniment. Je n’habitais pas dans un château, juste un petit pavillon assez grand pour trois personnes. Puis, bien que cela fasse maintenant quelques mois que mes parents et moi étions de retour, on vivait avec le strict minimum et ma promotion assurait des mois plus prospères. « Le principal est que tu es un toit, le reste, c’est mon histoire. » Mes mots retranscrivaient parfaitement mes pensées. S’il venait d’arriver, il était normal que je l’aide. Puis, si j’avais été à sa place, j’aurais grandement apprécié ce genre d’initiative.

A cet instant, il m’ouvrit la porte menant vers l’extérieur, en me faisant signe de passé. Mais, il poursuivit en me demandant un changement. « Peut-être que nous devrions nous entraîner cet après-midi et partir en mission demain, c’est le seul moyen d’avoir de l’argent honnêtement en employant nos compétences de ninja. Ça pourrait être amusant, qu’en penses-tu ? » Je réfléchissais un instant tout en le regardant intensément. Ainsi, il voulait voir ce que j’avais dans le ventre. Cela pouvait être intéressait car je supposais qu’il devait avoir des capacités intéressantes. « On va pouvoir faire du givré-givré ! Tu vas accepter, on va grandement s’amuser ! » Gari n’aimait pas prononcer le hyouton, préférant un dérivé qu’elle avait inventé. Je m’étais habituée à la longue. Mise à part cet entraînement, j’étais assez excitée à l’idée de faire ma toute première mission. J’allais enfin pouvoir être un ninja et accomplir des exploits. Je me faisais des illusions sur les missions qu’on me confierait mais il fallait bien espérer. Puis, j’avais très peu d’expérience en matière de combat, d’enquête et autres. Il me fallait apprendre et ceci en commençant par un niveau adapté. « Je suis partante ! Néanmoins, si le lendemain, nous devons partir en mission, il serait préférable d’y aller mollo à l’entraînement. » C’était sage de ma part. A vrai dire, j’en savais quelques choses sur les entraînements épuisants. Mon père me poussait toujours à bout, au point d’en perdre connaissance et cela m’était arrivée. Il n’avait pas été inquiet, disant que la fatigue était naturelle et qu’il fallait la vivre pour connaître ses limites. Sans plus attendre, je pris la direction de l’académie ninja où on pourrait s’entraîner sauf s’il avait une autre idée. J’avais besoin de marcher car en très peu de temps, j’avais chamboulé mes habitudes. Je parlais à une personne de mon âge, j’allais rejoindre une équipe, j’allais m’entraîner avec quelqu’un autre que mon père et si tout se passait bien, le lendemain, j’allais vivre ma première expérience de Genin. L’avenir avait du bon. « Takara, tu m’avais dit qu’on jouerait à cache-cache cet après-midi ! »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 

En avant pour Kirigakure (libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Fiche de présentation pour RP, libre service ♥.
» Une table pour...deux? [Libre]
» Je voudrais une potion pour grandir [LIBRE]
» Fangorn
» Les Adieux ? Pas pour moi. [LIBRE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Ekisha  :: Mizu no kuni 水の国 :: Kirigakure no satô 霧隠れの里 :: Entrée du village-