AccueilAccueil  FAQFAQ  CarteCarte  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 Collecte d'informations...le crépuscule pourpre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Akasuna no SasoriMessages : 15
Date d'inscription : 13/09/2014

Fiche ninja
Rang - Niveau: S - 35
Expérience:
148/400  (148/400)
Informations ninja:
avatar
Membre d'Akatsuki
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 16 Sep - 20:39
Une chimère…Une ombre…deux peut-être. C’est ce qu’aurait probablement pensé un badaud qui aurait observé la scène. Deux êtres encapés à l’allure irréelle. L’un d’eux était de taille moyenne, de corpulence élancée, du moins il était difficile de décrire sa silhouette sous la cape ample qu’il portait. L’autre petit, rabougri, qui semblait ramper. Les deux hommes n’avaient en réalité qu’un point commun, cette cape noire aux nuages rouges cerclés de blanc. Un symbole qui prévenait deux criminels de rang S de s’entretuer. Autour d’eux se trouvait une immense forêt, paysage monotone et naturel. Rien ne semblait pouvoir entamer le calme dans son essence, quelques oiseaux piaillaient de temps à autres accompagnés de quelques bruits dans les fourrés, comme si les animaux fuyaient ces deux étranges personnages, comme s’ils annonçaient une mort imminente ou un danger étrangement menaçant.
 
L’homme rabougri rampait sur le sol, il n’avait pas prononcé un mot depuis que leur voyage avait commencé il y avait de cela deux jours. Akasuna no Sasori, sous l’avatar d’Hiruko, affichait une mine totalement vierge d’expression, le visage à demi-couvert d’une pièce de tissu et la coiffe d’Akatsuki enfoncée sur son crâne de bois et de métal. Le marionnettiste n’était pas bavard…pourquoi aurait-il parlé de toute manière ? La parole n’était que perte de temps, des babillages et des enfantillages inutiles qui ne faisaient que rabaisser l’humanité dans son piteux statut de nuisance. Même l’éternité devait mieux utiliser son temps…Le temps…Un concept qui n’avait pourtant plus vraiment de sens pour le déserteur de Suna, le temps peut paraître secondaire et dérisoire lorsqu’on a embrassé l’immortalité et épousé l’éternité. Sasori n’avait plus vraiment de corps véritable, toutes ces marionnettes, elles étaient en lui et faisaient partie de lui. L’homme qui l’accompagnait, Uchiha Itachi, tout génie qu’il était, il finirait par pourrir, comme tous ses semblables. On aurait pu presque discerner une légère grimace sur le visage d’Hiruko alors qu’il avait cette pensée. Une pensée étrange qui disparut aussitôt pour laisser place à des préoccupations plus constructives, des considérations artistiques, des idées qui permettraient à l’Akatsuki de créer de nouveaux pantins. Pourquoi Itachi et Sasori avaient été mis ensembles pour cette mission ? Probablement car ce petit imbécile de Deidara n’était pas assez calme ni assez fiable pour une mission de collecte d’information et que ce gros lourdaud de Kisame n’était pas suffisamment en finesse pour mener à bien la tâche. Les deux nuke-nin avaient reçu une connexion télépathique du chef d’Akatsuki deux jours auparavant, leur demandant de se rejoindre à un point proche de la frontière du pays du Feu et ils devaient battre la campagne du pays à la recherche d’informations. Quelles informations ? Des informations sur les villages, surtout des informations sur les Bijuu et ceux qui les protégeaient. Dans l’esprit du marionnettiste, une déduction simple s’était faite, si Akatsuki sortait de sa latence, c’était principalement car la traque des Jinchuuriki allait devoir commencer. Ainsi ils allaient tous devoir payer leur dette envers Akatsuki...Akatsuki, un club très privé qui endettait chaque membre à son entrée, les frais d’inscription étaient un Bijuu capturé. Probablement était-ce pour cela que l’Organisation ne recrutait que des criminels de rang S et des ninjas d’exception qui n’avaient plus rien d’humain.
 
Uchiha Itachi, si Sasori était resté silencieux, ce dernier s’était plié à cet état de fait. Itachi s’était montré courtois et réservé à leur rencontre, on disait qu’il était un génie. A voir la raclée qu’il avait mis à Deidara lors de son recrutement, il était clair que le jeune Uchiha avait du potentiel, un potentiel qui dépassait ce que le marionnettiste avait vu ou pu expérimenter jusqu’à présent. Si la plupart des membres d’Akatsuki étaient des shinobi extrêmement puissant, Itachi était extrêmement différent d’eux, il y avait quelque chose en lui qui le plaçait au-dessus, même d’une telle élite. Etait-ce cette noirceur dans son regard ou cette sensation étrange de vide qui émanait de son âme…probablement des reliques du massacre qu’il avait perpétué. Ces choses-là, le commun des mortels l’aurait probablement remarqué, il n’avait cependant pas fallu longtemps à l’artisan pour se faire sa propre opinion, ce qui plaçait au-dessus du lot Itachi, c’était son intelligence. L’Uchiha était un esprit brillant, ses capacités d’analyse étaient affûtées, au même titre que celles de Sasori d’ailleurs. Les deux hommes pouvaient en un sens se comprendre, ou du moins comprendre la menace qu’ils représentaient l’un pour l’autre. Cet intellect aiguisé s’était manifesté lors du combat entre Deidara et Itachi, si Deidara avait été un ninja extrêmement doué, il s’était laissé emporter par la fougue alors qu’Itachi n’avait placé que quelques techniques, toutes mettant à mal les faiblesses de son adversaire…Les faiblesses de Deidara avaient été percées à jour en quelques dizaines de secondes. L’excitation montait discrètement en le marionnettiste qui se demandait jusqu’où allait la perception d’Itachi…Avait-il déjà percé les faiblesses du petit homme de bois ? C’était peu probable car il ne l’avait jamais vu combattre, pas plus qu’il n’avait vu son corps véritable d’ailleurs. L’hypothèse de l’issue d’un combat entre eux deux était tentante, mais Sasori n’était pas cet abruti de Deidara, il savait se contrôler…Même lorsque le défi était alléchant. Confronter leurs deux capacités d’analyse, voir qui des deux serait le plus intelligent. Dans une meute de loups, les rivalités et les duels sont inévitables, comme au sein d’une Organisation composée des pires criminels que l’humanité avait portée.
Malheureusement, leur mission ne pouvait attendre et si Sasori n’avait pas des besoins corporels d’être humain, il n’en était pas de même pour Itachi. Même s’ils marchaient depuis une journée entière et qu’ils ne s’étaient pas reposé ni restauré, Itachi n’avait pas manifesté de signe de faiblesse, une prouesse, encore un signe de sa maîtrise inhumaine de lui-même. Mécanique, répétitif et monotone, Sasori rampait sur le sol, semblable à une chenille immonde, il avançait en se tortillant, ce spectacle aurait pu être loufoque s’il n’avait pas représenté une créature à l’âme aussi noire. Même si les humains étaient de répugnantes créatures aux yeux de l’artisan, il fallait qu’Itachi soit en forme et il fallait également qu’il se restaure. Comme si Itachi avait déjà compris la manœuvre de Sasori, ils marchaient tous deux dans la même direction, se dirigeant vers une vieille bicoque au coin d’un sentier. Voilà ce qui était agréable avec l’Uchiha, personne ne cherchant à faire de bruit, aucun mot plus haut que l’autre, simplement quelqu’un qui savait où il allait. Sasori se surprit cependant à se demander à quoi pensait son compagnon de route. La vue du petit sentier et de la grande auberge de bois arracha le marionnettiste à ses pensées. Ils étaient arrivés, bien évidemment, ils n’empruntaient pas les sentiers communément empruntés par les voyageurs non ninja, pour éviter d’attirer l’attention. Toujours aucun mot n’avait été prononcé entre les deux hommes. Cette mission ennuyait profondément Sasori, justement car c’était une perte de temps monumentale, ces renseignements qu’ils recherchaient, ils pouvaient être partout et nulle part. Autant les faire errer pendant des années, ils risquaient de ne jamais les obtenir. Autant d’années perdues qui auraient pu servir à la création.
La petite auberge semblait être là depuis de longues années, son bois était recouvert de lichen et de mousse, un bois foncé, vermoulu et piqué par les vers. L’apparence même de cette bicoque rappelait aux humains qui rentraient là-dedans la dîme qu’ils devraient payer tôt ou tard : vieillissement, mort et pourriture. Se nourrir pour survivre, survivre et mourir, ce monde n’avait pas de place pour l’à peu près. Sasori entra le premier dans l’établissement. A l’intérieur simplement le tenancier, des tables vides et une jeune femme qui se trouvait au fond et ne semblait pas prêter attention à ce qui se passait autour d’elle. D’un mouvement ample, Sasori quitta sa coiffe et la disposa à côté de l’entrée, se dirigeant vers une table. Les manches de la cape de l’homme traînaient à terre, ce qui accentuait sa ressemblance avec un vieillard décati. Don étrange coiffure, sa peau qui semblait tannée par le soleil et son regard mauvais sur un visage à demi-couvert lui conféraient une aura maléfique. La créature se glissa sur un banc autour de la table, comme si elle était accroupie. Les yeux d’Hiruko roulèrent comme des billes et fixèrent intensément ceux d’Itachi alors que sa voix rocailleuse et dure retentit.
 

«Ne nous attardons pas ici outre mesure, Itachi. Restaure toi et remettons-nous en route, je commence déjà à m’impatienter. »
 
Les deux phrases étaient les seules prononcées par Sasori en deux jours, simples, concises, impitoyables. Le marionnettiste n’était pas un homme patient et sa réputation dans ce registre le précédait, Itachi voyait probablement maintenant pourquoi de telles rumeurs circulaient à son sujet. Discrètement, le prénom de l’Uchiha avait été prononcé. Cela n’avait aucune importance, ils étaient loin du village de Konoha et son nom de clan demeurait inconnu, a priori, s’ils ne se faisaient pas remarquer, les choses se passeraient sans aucune anicroche…à moins bien sûr qu’Itachi soit connu de par ailleurs…
Revenir en haut Aller en bas
Uchiha ItachiMessages : 201
Date d'inscription : 01/09/2014

Fiche ninja
Rang - Niveau: S - 38
Expérience:
277/400  (277/400)
Informations ninja:
avatar
Membre d'Akatsuki
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 17 Sep - 17:05
Collecte d'informations...
feat. Sasori & Miku
« Tu fanfaronnes encore... mais je prends acte de tes paroles.  » Uchiha Itachi

Un soleil éclatant de mille flammes dansantes au gré du vent stellaire, un ciel bleu où quelques nuages se couraient après au gré du vent terrien cette fois-ci. Toutes les conditions étaient réunies pour faire de cette journée, une bonne journée, au sein du pays du feu. Au beau milieu de l’épaisse forêt qui composait une grande partie de la géographie locale, deux protagonistes à la démarche lente, mais assurée semblaient pleines de mauvaises intentions. Notre homme faisait partie de ce duo improbable, Uchiha Itachi, accompagné de celui qu’on nommait le scorpion rouge du désert, Sasori. Tous deux avaient reçu pour mission d’aller enquêter sur les anciennes terres natales du ninja de l’éventail pour recueillir des informations nécessaires à l’organisation. Cela faisait exactement deux jours que le leader leur avait donné les instructions par message télépathique pour que les deux renégats de l’aube puissent se rejoindre à un point proche des frontières du pays du feu. Alors qu’ils s’étaient rejoints et qu’ils avaient pris la route, aucun des deux hommes n’avait pris la parole. De nature non bavarde, les deux protagonistes n’éprouvaient guère le besoin d’un échange verbal, même par simple courtoisie. Les deux ninjas avaient connu, commis des faits qu’un simple geste de  courtoisie ne pouvait plus effacer, ou racheter si vous préférez.

Alors qu’ils marchaient à travers la forêt, Itachi, ne prêtant guère attention à son coéquipier du jour, restait pensif. L’idée, de se retrouver sur les terres qui l’avaient vu naitre et grandir, se développer peu à peu pour atteindre son nindo, le rendait tout simplement nostalgique. Il se rappelait des moments passés à la rivière Naka avec son meilleur ami d’enfance, Shisui. Que ce soit les longues discussions qu’ils avaient à refaire le monde ou les entraînements et combats où Shisui avait toujours l’avantage, tout était bon à prendre, mais plus rien ne demeurait. Tout comme les souvenirs qu’il avait avec son petit frère. Aujourd’hui aux griffes du serpent blanc, Sasuke devait se débrouiller de lui-même, c’était sa seule chance de prouver qu’il n’aurait plus besoin d’Itachi pour survivre, ça serait le moment de vérité, celui qui déterminerait si Sasuke était prêt ou non à l’affronter pour enfin laver le nom du clan Uchiha. Après tout, la mise en scène de ce massacre n’avait que pour seul but d’emmener les deux frères à se confronter pour un ultime combat.

Bien que les deux hommes se trouvent  loin de Konohagakure no satô, les ninjas du village avaient pour habitude de patrouiller dans ses contrées, rester sur leur garde restait la meilleure option envisageable. Mais ceci, Itachi en était tout à fait conscient, quant à Sasori, ce dernier était méfiant de nature, inutile de le prévenir. Midi était passé, cela faisait une journée entière que les deux ninjas de l’aube marchaient en direction de la province qui entourait Konohagakure no satô. Le prodige du clan de l’éventail commençait à ressentir de l’appétit, une halte s’imposait. Ce ne fut pas long de trouver une petite auberge, au bord d’un sentier peu fréquenté, pour que notre homme puisse s’y revigorer avant de reprendre son voyage. Laissant passer son partenaire en premier, il découvrit une bâtisse pitoyable, faite d’un bois délabré par le temps. A l’inverse de son partenaire, il ne laissa pas le chapeau de paille, qu’il avait sur la tête, à l’entrée par simple courtoisie. Sa renommée était importante dans cette province, même se montrer physiquement était un risque qu’il ne pouvait pas se permettre. Itachi s’installa en face de son confrère, sur un petit banc en bois et fit signe pour qu’il puisse commander. Attrapant la carte et la regardant brièvement de son regard pourpre, il pointa du doigt le choix qu’il avait fait : des brochettes de Dango. La serveuse, aussi dégarnie par le temps que son établissement semblât-il, vint relever le choix de notre homme avant de foncer vers les cuisines. C’est alors qu’à travers sa marionnette, Sasori s’exclama pour la première fois depuis qu’il avait commencé leur mission :

SASORI – « Ne nous attardons pas ici outre mesure, Itachi. Restaure toi et remettons-nous en route, je commence déjà à m’impatienter. »

Heureusement que l’établissement était vide, une jeune fille dans le fond et les gérants à moitié sourds, ça ne semblait pas menaçant. Mais tout de même, oser prononcer le prénom d’un renégat classé au rang S dans le bingo book du village de Konoha était totalement fou de la part du marionnettiste. Son caractère impatient le rattraper et lui faisait commettre des erreurs. Ce qu’Itachi ne tarda pas à lui rappeler :

ITACHI – « Tu ne devrais pas prononcer mon prénom aussi facile, marionnettiste, ou tu pourrais le regretter. »

L’atmosphère était tendue et froide, Itachi fixait, de ses pupilles rougeâtres, les yeux roulant sur eux-mêmes de la marionnette de Sasori. C’est à ce moment que la vieille gérante vint ramener l’assiette de plusieurs brochettes de dango à Itachi accompagné d’un thé. Notre homme fit un léger geste de la tête pour remercier la vieille femme et laissa quelques ryos trainaient sur la table en guise de paiement et de pourboire. Son intervention avait finalement mis fin à ce léger conflit entre les deux hommes de l’aube. Le prodige du clan de l’éventail commença alors à manger ces brochettes, mangeant les boulettes qui s’y trouvaient une par une, en prenant son temps. Détournant son regard de son coéquipier, Itachi se prit à fixer la jeune femme qui se trouvait dans la salle, sans la dévisager pour autant.
Revenir en haut Aller en bas
Hoshii MikuMessages : 51
Date d'inscription : 11/09/2014
Age : 20

Fiche ninja
Rang - Niveau: B - 12
Expérience:
179/250  (179/250)
Informations ninja:
avatar
Nukenin de rang B
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 17 Sep - 19:59



Collecte d'informations...le crépuscule pourpre
feat Akasuna no Sasori & Uchiha Itachi



Hébergée dans une Auberge depuis maintenant quelque temps dans le pays du feu après le massacre du clan. Miku avait été soignée et remise sur pied grâce aux propriétaire à qui elle rendait désormais des services, pour les remercier de l'avoir aider malgré le fait qu'elle était étrangère bien qu'ils avaient répondu que cela était le but d'une Auberge. Il y avait eu vraiment peu de monde, mais en même temps cela avait ravie la jeune femme qui c'était grâce à cela reposer. Et qui avait repris ses esprits malgré que ses nuits avaient été agité par des cauchemars sur la nuit du drame non vécue, et elle s'en était tellement voulue d'avoir été en mission dans un autre pays ce jour là. Elle aurait tellement voulue retourner dans son village natale pour avoir la raison de ceci. Mais cela lui avait été impossible, après avoir expliqué cela aux propriétaires ils avaient gentiment acceptés de l'héberger. Elle avait put prendre soin d'elle pour la première fois et faire le point sur elle-même, retrouver sa stabilité d'origine. Elle avait repris un petit train de vie quotidienne en aidant aux tâches quotidiennes,  comme faire la vaisselle, réparer la porte d'entrée, nettoyer les fenêtres... Elle avait prit du plaisir à se rendre utile surtout pour ces personnes qui étaient ne le nions pas, assez âgées.

La brune avait repris des forces et un petit sourire il fallait l'avouez même si elle ne le leurs montreraient surement jamais. Aujourd’hui,  il y avait vraiment peu de monde. Enfin, au début en tout cas car certaines personnes avaient commencées à pointez le bout de leurs nez,  vers la fin de la matinée. Elle c'était levée tranquillement sans précipitation et avait rattrapée quelques heures de sommeils perdues à cause de son ancienne vie de Kunoichi de Konoha. Elle avait pris soin de ses longs cheveux pour la première fois depuis longtemps, avait nettoyer son visage et ses pupilles. Elle avait descendu les escaliers situés sur le côté gauche de l'auberge dans la pénombre de l'accueil.  Elle avait rejoint les titulaires de l'auberge à l'accueil et les prévins qu'elle prenait la table du fond. Après avoir demandé son petit-déjeuné, avec un jus de fruit et des umeboshi salées. Elle était ensuite repartis à l'étage dans sa chambre s'habiller avec son kimono rose pâle. Une fois prête, la jeune femme redescendit dans la lumière et sortie prendre un peu l'air et s'entraîner au lancé de kunai et shuriken sur un chemin situé en contrebas de l'auberge. Et c'était ainsi que ce passait ses matinées depuis quelques semaines. Miku sentit néanmoins en approchant l'heure de midi que son ventre criait famine,  et en rougie car il n'y avait personne, elle pouvait se le permettre tout de même ? Ce n'est pas parce qu'on est d'apparence froide qu'on a pas de sentiments. S'intallant à la même table que tout à l'heure, Miku commanda cette fois des dangô, onigiri, un verre de Sake et des ramens.

Soudain l'Uchiha remarqua deux individu vêtus de capes noires, avec des nuages rouges. Et des sortes de chapeaux de pailles avec du blanc, elle observait discrètement leurs mouvement du regard sans bouger la tête. Immobile avec une main tenant sa tête l'autre faisant bouger ses doigts sur la table. Elle les vit s’asseoir sur une table à l'opposé et un peu plus en face de sa position. EN tout cas, ils avaient l'air d'être charismatiques. Miku fixait celui avec le chapeau de pail qui avait commandé des dango. Quelque chose n'allait pas dans ses yeux, pensait-t-elle en buvant son verre de Saké. Mais bon ils n'avaient pas l'air suspects pourtant, elle avait l'impression d'avoir déjà vu ses yeux quelque part, ils lui rappelaient étrangement le sharingan ! Il fallait qu'elle en ait le cœur net, il la fixait et elle l'avait remarqué. Cela faisait déjà quelques minutes, et pourtant il ne la dévisageait pas, sa tête lui disait vraiment quelque chose et faillit s'étouffer lorsqu'elle pigea le truc. Alors qu'elle allait ce lever pour éclaircir ce mystère, la situation vint s’envenimer lorsque des individus refusèrent de payer ce qu'ils devaient et commencèrent à s'en prendre à la vieille dame ! Elle n'avait plus le choix, il fallait qu'elle intervienne ! Elle ne pouvait les laisser continuer...

Alors Miku posa délicatement son verre, puis se leva froidement et d'un coup. Aucune émotion sur son visage, elle faisait preuve d'un grand calme. Fasse à la panique qui prenait le dessus sur le mari de l'aubergiste.

"Miku-chann ! Ni va pas ! Je t'en pris tu n'ai pas obligé !" Continua à supplier l'homme.

Mais Miku ne l'entendait pas de cette oreille et faisait semblant de ne pas l'entendre continuant de ce diriger calmement vers la scène. Elle sortit son katana et le plaça sous la gorge de l'un des trembleurs. Miku laissa ses pupilles noires virées au rouges sang pour enfin laisser apparaître son sharingan à deux tomoe.

"Partez d'ici ! Je vais payer pour vous si c'est ça qui vous dérange mais laissez cette dame tranquille !" Ordonna-t-elle sur un ton neutre et froid.

Intrigués, le groupe se rapprocha d'elle, décidément elle avait vraiment le don de ce mettre dans des situations pas possible. Rapprochant dangereusement son katana de la gorge du premier responsable, le deuxième vint essayer de la frapper mais elle avait prévue le coup grâce à son sharingan et l'évita de justesse et le mit à terre en le prenant par les bras et en l'envoyant à terre devant les deux hommes entrés depuis peu. Ceux avec le nuage rouge, puis ce mettant devant la vieille dame, elle lança son épée devant celui à terre puis fit reculer le premier responsable avec son couteau vers la sortie et leurs somma de ne plus jamais y mettre les pieds. Ils fuirent et l'insultèrent, cela lui faisait ni chaud ni froid à vrai dire. Ils pouvaient penser ce qu'ils voulaient cela lui était bien égal. Elle remis ses manches correctement, reppris calmement son épée plantée devant la table de ceux en capes noires puis fixa de son sharingan celui avec le chapeau de paille assez froidement. Et retourna auprès de la vielle dame pour l'aider à se relever.

© MISE EN PAGE PAR YOUNG.HEART.
Revenir en haut Aller en bas
Akasuna no SasoriMessages : 15
Date d'inscription : 13/09/2014

Fiche ninja
Rang - Niveau: S - 35
Expérience:
148/400  (148/400)
Informations ninja:
avatar
Membre d'Akatsuki
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 17 Sep - 22:03
Les choses auraient pu bien se passer , malheureusement un loup reste un loup et un agneau est un agneau. Itachi et Sasori étaient deux super prédateurs qui évoluaient dans des écosystèmes différents. Si Itachi et Kisame avaient un équilibre, Sasori avait pris l’habitude de fermer le caquet de son coéquipier, si bien que le duo d’artistes avait aussi trouvé un certain état stationnaire. Pouvait-on en dire autant lorsque deux meneurs faisaient équipe ? La voix d’Itachi se fit aussi froide et il répondit au marionnettiste, les propos étaient concis et froids. Que ce soit Sasori ou Itachi, ils avaient tous deux prononcés des phrases banales, d’un ton totalement neutre, mais ce qui se cachait derrière était beaucoup plus noir, nier l’agressivité et l’invective qui se trouvait derrière aurait été nier la situation. Le marionnettiste fixait intensément les Sharingan de son interlocuteur, comme pour lui montrer qu’il ne lui faisait pas peur et que son expérience le situait au-dessus de lui. Quelques instants figés et totalement insignifiants pour les autres s’écoulèrent, pourtant Sasori savait très bien ce qui se passait dans la tête d’Itachi et vice versa, ils se défiaient et cette cape qu’ils portaient était la seule chose qui empêchait un combat à mort de se déclencher. Un combat à mort terrifiant qui aurait probablement détruit l’auberge et la forêt dans un rayon de plusieurs centaines de mètres et dont l’issue la plus probable aurait été la mort des deux protagonistes…ou la victoire de l’un d’eux dans un état qui aurait à jamais marqué le reste de sa vie. Une expérience qui aurait pu être intéressante aux yeux de celui qui touchait l’éternel.

La tenancière de l’auberge apporta alors la commande de l’Uchiha, mettant fin à cet instant. L’homme aux Sharingan lui tendit quelques ryos, la remerciant d’un geste de la tête. Il y avait cette sorte de classe innée chez Itachi, cette capacité à passer à autre chose, probablement un certain détachement. Sasori avait malheureusement une mentalité extrêmement différente, c’était un homme pragmatique qui prenait tout au sérieux et vivait les choses avec une implication qui le poussait à les terminer rapidement. Rapidement était le point important de ce concept, il ne fallait pas faire attendre ni attendre d’ailleurs. L’artiste n’attendait pas, s’il voulait conquérir l’éternité, tous les instants devaient lui appartenir, il devait donc utiliser chaque seconde de sa vie éternelle pour la création, maximiser les bénéfices et optimiser la création. L’Uchiha prenait son temps pour manger et observait la jeune femme qui était de son âge avec une certaine discrétion. Sasori se mit alors à penser à la pestilente humanité et à ce qui se passait dans l’esprit d’Itachi, pensait-il qu’elle était jolie ? Ressentait-il du désir à son encontre ? Les humains se vautraient dans la fange, culminant dans son tas d’immondices qu’étaient sentiments et empathie. L’empathie, là-encore voilà une des perversions les plus ignobles, les humains n’étaient pas satisfaits d’éprouver des sentiments, ils devaient s’embarrasser de ceux des autres.

 

Les ennuis semblaient voler en escadrilles, cela avait commencé avec cette mission qui n’était que perte de temps, continuait par cet acte manqué du combat contre Itachi puis la longue série de nuisances allait continuer par un nouvel épisode. Un groupe de soulards qui semblaient déjà bien avinés et qui s’étaient mis en tête de ne pas régler l’addition étaient aux prises avec la vieille femme qui tenait l’auberge. Sasori n’avait pas remarqué les hommes, peut-être car ils étaient trop insignifiants et donc transparents à ses yeux lorsqu’il était entré dans cet établissement miteux. Chargés au saké bon marché probablement produit dans des alambics de manufacture médiocre dans l’arrière-boutique de la bicoque, ils entreprirent de malmener la propriétaire alors que son mari était en train d’essayer d’empêcher la jeune femme en retrait d’intervenir. Sasori était resté silencieux jusqu’à présent et la scène eut pour effet qu’il tourna la tête lentement pour observer la scène. Toujours aucune émotion palpable sur son visage : il n’était ni intrigué, ni même émerveillé, il observait juste la scène. Une bagarre de bar durant laquelle la jeune femme se débarrassa des vauriens ivres qui avaient visiblement envie de partir sans payer en mettant l’auberge à sac. La marionnettiste fut intérieurement heureux que la jeune femme ait géré l’affaire, cela lui avait évité de salir ses équipements en les mettant en contact avec une pareille vermine. Une chose l’intrigua cependant, ce furent les yeux de la jeune femme…Il l’avait reconnu…Lorsqu’il réalisa ce que c’était, ses yeux s’écarquillèrent, laissant transparaître une émotion, phénomène très rare chez Sasori.

 

Le katana se planta à quelques dizaines de centimètres des membres d’Akatsuki, mais Sasori ne bougea pas d’un iota, comme si la rixe ne l’affectait pas. N’ayant pas regardé Itachi, le marionnettiste ne voyait pas son comportement, mais il était sûr que ce dernier n’aurait pas bougé non plus, ils étaient habitués aux combats et à la mort. La jeune femme réussit à mettre en fuite les brigands puis entreprit de reprendre son katana, fixant intensément Itachi, le regard toujours aussi froid. Un instant, Sasori ne sut comment réagir, pris de surprise, comment cela était-ce possible ? Pourtant c’était là, devant lui. Il y avait donc encore plusieurs possesseurs de ces pupilles, Itachi avait-il menti ? Probablement n’avait-il pas mené sa mission jusqu’au bout. Cela ne regardait ni n’intéressait Sasori qui se concentrait sur les faits qui était qu’il avait là une occasion en or d’acquérir une nouvelle création. Lentement mais sûrement, il glissa du banc, se laissant presque couler à terre, comme s’il était sur un coussin d’air, il y avait dans son mode de déplacement quelque chose d’animal…Semblable à un prédateur qui s’approche de sa proie…Le scorpion, quasi-immobile s’approchant du criquet, prêt à le foudroyer de son mortel telson. Itachi comprendrait vite ce qui se passait, Sasori n’étant pas du genre expressif.

 

« Il semblerait que tu ne sois pas le seul membre du clan maudit dans cette taverne…Ce sont des Sharingan que tu as là, je croyais pourtant que vous aviez tous été décimés. »

 

La voix rocailleuse et grave était posée. Sasori fixait intensément Miku dans les yeux, comme pour défier ses Sharingan. Il avait beau être bien plus petit qu’elle et tout voûté, la jeune Uchiha pourrait très vite comprendre qu’il n’était pas de la trempe des alcooliques qu’elle avait viré auparavant, ses yeux respiraient l’expérience et elle pourrait comprendre dans ses yeux qu’il avait tué probablement de nombreux ninjas, ce qui lui avait donné ce regard expert qui lui avait permis de reconnaître directement les pupilles.

 

« Elle a vu ton Sharingan Itachi, elle pourrait très bien aller donner notre identification. Les Uchiha sont tous sensés être morts, cette fille n’est pas sensée être vivante, je vais rectifier cela. Ces Sharingan que tu as là, ils te vaudront de faire partie de ma collection… »

 

L'artisan avait prononcé plus de mots en quelques minutes qu'Itachi ne l'avait vu faire en deux jours, instinctivement, l'Uchiha pourrait déduire que c'était mauvais et que les choses allaient dégénérer. Dans les yeux de Sasori il n’y avait toujours aucune émotion. Lentement, une immense queue métallique terminée par un dard acéré était sortie de sous la cape de l’étrange ninja. Miku pourrait comprendre dès lors ce qui se passait. Dans les yeux du marionnettiste quelque chose avait changé, cette lueur qui s’y trouvait, c’était de la malice, une sorte de brasier maléfique qui était caractéristiques de ceux qui, comme Sasori, s’étaient trop rapprochés de l’abîme. Une goutte de liquide violet poisseux s’échappa du dard empoisonné. En une fraction de seconde, le dard fondait déjà sur Miku...un être humain normal n’aurait pas eu la perception ni la rapidité nécessaire à intervenir face à une telle attaque, il ne se serait d’ailleurs pas rendu compte qu’il avait été piqué...
 
HRP : ma dernière action est purement RP, ce n’est pas une attaque, c’est pour qu’Itachi intervienne. Donc pas de combat, seulement une action RP dont l’issue est jouée d’avance et pour être cohérent avec la mentalité de Sasori Wink.
Revenir en haut Aller en bas
Uchiha ItachiMessages : 201
Date d'inscription : 01/09/2014

Fiche ninja
Rang - Niveau: S - 38
Expérience:
277/400  (277/400)
Informations ninja:
avatar
Membre d'Akatsuki
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 18 Sep - 11:38
Collecte d'informations...
feat. Sasori & Miku
« Tu fanfaronnes encore... mais je prends acte de tes paroles.  » Uchiha Itachi

Le visage à moitié caché par l’épais chapeau de paille aux longues bandelettes blanches qui tombaient devant, Itachi continuait de savourer les boulettes de dango une à une, en les arrachant de leur brochette d’une bouchée vive. Pourtant, ses yeux rougeâtres continuaient de fixer la jeune femme au kimono rose, qui était assise dans le fond de la salle. La couleur de son chakra lui semblait… familier, bien plus que familier même. Alors les rumeurs qui couraient ces derniers temps étaient fondées. Itachi avait entendu dire que des Uchihas avaient réussi à survivre au massacre qu’il avait perpétué, mais de là à penser qu’il en croiserait une. Même s’ils devaient y avoir des survivants, ils ne devaient même pas se compter sur les doigts d’une main, en incluant son cadet, Sasuke. Bien que l’affaire ait tourné en sa défaveur, comme il en avait été convenu finalement, la racine de la feuille avait aidé au massacre du clan de l’éventail. L’unité de Shimura Danzo aurait-elle oubliée certainement piste ? Ça n’étonnait guère notre homme qui acquiesça d’un léger sourire cette pensée avant de déguster une nouvelle brochette de dango.

Mais les événements s’enchainèrent et dégénérèrent quelque peu au contrôle des deux ninjas de l’aube. Une poignée d’homme, des paysans locaux sous l’effet du sake semblait-il, vint importuner les deux aubergistes voulant se dessaisir de leurs dettes et retourner l’établissement qui les avait accueilli un peu plus tôt. Le brouhaha de la scène gêna notre homme pendant son encas, qu’il avait bien mérité après la longue marche qu’il venait d’accomplir. Si son coéquipier pouvait s’aider des mécanismes de la marionnette dans laquelle il se trouvait, il n’en était pas de même pour Itachi qui marchait de lui-même, sans assistance extérieure. Alors qu’il voulut intervenir, se préparant à saisir un kunai en le faisant glisser à travers sa manche, la jeune femme, qui se trouvait encore au fond de l’établissement quelques secondes auparavant, intervint. Elle était passée outre les recommandations des aubergistes et avait mis en fuite les brigands après un enchaînement fluide et rapide.

Ce mouvement était bel et bien celui d’un ninja et qui plus est, pas n’importe quel ninja, un possesseur du sharingan. Cette jeune femme affichait de tels yeux sans remord ou sans peur, elle aurait dû être plus prudente. Alors qu’elle ramassa son katana, qui s’était planté sur la table de nos deux protagonistes pendant l’escarmouche, en fixant notre homme de ses pupilles rouges, ce dernier continuait de manger, sans prêter attention à Miku. La seule chose qui vint à l’esprit d’Itachi fut la réaction de son coéquipier actuel face à la scène à laquelle il venait d’assister. Son katana en main, la femme aux cheveux d’ébène s’installa à nouveau dans le fond de la salle, à la même table qu’auparavant.

Mais Sasori se mit à bouger également, se levant du banc sur lequel il se trouvait et prononçant plus de mots qu’il n’en avait jamais prononcé à l’égard de notre homme. Ce dernier comprit que le danger pour la jeune femme était réel. Après tout, Sasori était ce genre d’homme, intrigué par ce qu’il n’avait pas et assez fier pour s’empresser de s’en emparer. Alors que la queue métallique d’Hiruko se leva pour foncer rapidement vers la jeune femme, Itachi s’empressa d’intervenir. Il s’était déjà levé du banc, abandonnant le fond de thé tiède qu’il restait dans sa tasse et la dernière brochette de dango qui restait dans son assiette. Anticipant la réaction de son coéquipier, il s’interposa dans la course de la queue mécanique en déviant sa course à l’aide d’un kunai, d’un simple mouvement de bras vers le haut, en passant en dessous. La queue percuta le mur au-dessus de la cible, faisant trembler l’établissement. Se redressant après ce mouvement vif, Itachi laissa tomber le chapeau de paille de sa tête et se tourna vers Sasori en disant :

ITACHI – « Tu te précipites sans réfléchir, Deidara commence à déteindre sur toi. Ceci est mon affaire. »

Se trouvant entre le marionnettiste et la jeune femme, Itachi affichait toujours un air calme et grave, comme à son habitude. Regardant Miku de bas en haut, il s’avança doucement vers elle en disant d’un ton sinistre :

ITACHI – « Jeune Uchiha, souhaites-tu savoir ce qu’il s’est passé cette fameuse nuit ? »

Revenir en haut Aller en bas
Hoshii MikuMessages : 51
Date d'inscription : 11/09/2014
Age : 20

Fiche ninja
Rang - Niveau: B - 12
Expérience:
179/250  (179/250)
Informations ninja:
avatar
Nukenin de rang B
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 18 Sep - 17:53



Tattoo your name in my heart ⌂ Collecte d'informations...le crépuscule pourpre
feat Sasori & Itachi


Après le drame qui venait de se produire et qu'elle est repris son katana en main, elle aida la vielle Dame à se relever puis elle donna l'argent que devaient donner la bande qu'elle venait de virée. Miku fit un signe de tête vers le bas en voulant s'excuser d'avoir mis un peu la pagaille puis retourna s’asseoir à sa table après avoir désactivé ses sharingan. La jeune Ex-uchiha eut juste le temps de se remettre à sa place alors qu'elle allait prendre un onigiri, elle se fit attaquer par une queue de monstre métallique empoisonnée.

Enfin c'est ce que ça capacité d'analyse lui avait permis de découvrir, après avoir voulu basculer sa tête en arrière pour éviter la chose qui venait vers elle. La demoiselle releva sa tête et rouvrit ses océans noirs en guise cette fois ci de pupilles. Elle ne savait pas quoi penser de toute cette histoire qui venait de commencer. L'homme au chapeau de paille mangeant les dangô, vint très vite s'interposer avec un mouvement de bras vers le haut et rien que ça lui donnait l'idée qu'elle n'avait pas affaire à des ninjas déserteurs, mais plutôt à des ninjas très expérimentés et reconnus dans le monde. Ou avait-t-elle déjà vu cette tête à la queue de cheval et aux yeux rouges ? Le pire c'est que Miku ressentait au fond d’elle qu'il lui était étrangement familier, elle ne savait pas à qu'elle point mais le fait qu'il possédait une version sans doute avancée des sharingan, avait mis la puce à l'oreille de la jeune femme. Ses deux hommes pourraient sans doute lui apporter une réponse à ces questions qu'elle se posait depuis son début de voyage en solitaire sans amis, sans famille, sans personne. Ne pas avoir su ce qui c'était passée cette nuit-là l'avait tellement choqué, elle s'en était à peine remise qu'elle devait déjà y faire face ? Ce n'était peut-être pas plus mal après tout. Affronter une vérité peut parfois aider à voir la lumière dans les ténèbres, même si comme on le dit si bien "y'a que la vérité qui blesse". Miku ne sut comment réagir, même si elle gardait une face calme et sans émotions incontrôlées de sa part. Son cœur battait plus vite que d'habitude certainement dû au stress de savoir ou affronter la vérité cachée.

Un simple jeu de regards avait changé cette journée à jamais pour nos trois protagonistes présents mais aussi pour les aubergistes ayant accueilli Miku. Elle ne pourrait se résigner à les tuer, ils l'avaient tant aidée. Et puis allait-t-elle risquée de perdre sa vie pour aller également dévoiler l'identité de ces deux hommes aux premiers villages et à Konoha ? Certainement pas ! Elle prit une grande inspiration et retint de soupirer, quoi qu'elle fasse désormais si elle s'en sortait, elle ne saurait plus vraiment quoi faire après. Savoir la vérité, ou non. Restée encore dans l'ombre jusqu'au point de non-retour était-il envisageable ? Miku ne recherchait pas la vengeance, en plus elle avait aussi entendus certaines rumeurs comme quoi le clan Uchiha n'avait pas été totalement liquidé, Itachi et elle en était des preuves vivantes. Uchiha Itachi était celui qui se tenait apparemment devant elle.

Immobile, Miku venait de réaliser qu'elle c'était mise dans une situation plus que dangereuse. Il était hors de question de dévoiler son arsenal de techniques et de tout faire exploser au risque de provoquer leurs colère, un combat n'avait jamais rien résolut en plus de cela et ne faisait toujours que retourner le couteau dans la plaie. Le seul geste qu'elle réussit à faire fut de reculer, secouer la tête pour se ressaisir. Le regard toujours aussi calme qu'une rivière, elle hésitait à prendre la parole. Elle était encore au stade de réflexion sur le coup et surtout d’interrogations. Elle détourna le regard vers les aubergistes qu'elle ne voulait en aucun cas intégrer à ce qu'il se passait. Miku posa désormais son regard sur l'Uchiha en face d'elle, encore une fois, ignorant désormais totalement le scorpion de l'organisation Akatsuki dont elle venait de faire connaissance. L'atmosphère était tendue, cela se voyait et se sentait. Elle n'avait plus d’autre choix que de subir, elle ne pouvait pas s'échapper et sentait étrangement très piégé encore plus que dans certaines missions de son ex vie de ninja de Konoha... Miku baissa un instant le regard vers le sol, et ferma ses yeux pour laisser réapparaître ses yeux rouges sang avec des virgules noires.

Il n'était plus nécessaire de les cacher désormais et se délaissa du mur, pour venir mettre sa tête à la hauteur de celle d'Itachi. Son regard trahissait ce qu'elle ressentait vraiment, Miku le regardait dans les yeux, et faisait preuve d'une grande sagesse et d'un sang-froid presque hors du commun aux yeux de tous ceux présents dans la pièce qui avaient vite décidés de partir de cette auberge de fou, même si eux avaient pris la peine de payer ce qu'ils devaient. Enfin, il en faut toujours pour ce faire remarquer non ? Cette expression de regard assez familière des Uchiha, et ce ton presque arrogant ? Non sinistre, fit frisonner la jeune femme intérieurement, cela ne pouvait se révéler avec la lumière car sa peau était masquée par son kimono rose, et son dos portait désormais son katana. Miku n'oubliait en aucun cas qu'elle avait ses propres souvenirs à Konoha et surtout au clan qui l'avait vu naitre et grandir petit à petit pour devenir une femme sachant défendre ses idées. Souvent mal vues par les autres d'ailleurs. Miku ressentit soudainement le besoin d'accepter la proposition d'Itachi. Mais ce ninja expérimentés lui aussi allait-t-il vraiment la lui dire ou était-ce une simple menace ? Toutes les propositions étaient à prendre car quelque part elle ne connaissait rien de son talent en tant qu'utilisateurs du Sharingan avancé. Le reste de la journée ce jouait entre les deux protagonistes dans le fond de la salle. Ils ignoraient désormais carrément le troisième avec la queue métallique.

© MISE EN PAGE PAR YOUNG.HEART.
Revenir en haut Aller en bas
Akasuna no SasoriMessages : 15
Date d'inscription : 13/09/2014

Fiche ninja
Rang - Niveau: S - 35
Expérience:
148/400  (148/400)
Informations ninja:
avatar
Membre d'Akatsuki
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 19 Sep - 20:09
Tout s’enchaîna très vite, avec un ordre mécanique bien huilé. La queue métallique fondait sur la jeune femme qui semblait tant bien que mal de réagir. Sasori lui-même avait prévu son attaque, il voulait en finir rapidement et n’avait pas de temps pour un combat. Après tout, un combat était du temps perdu, du temps qu’il aurait pu utiliser à créer. Créer le renouveau et prendre dans sa collection une nouvelle capacité. Peut-être penserez-vous que le marionnettiste était avide de techniques, à l’instar d’Orochimaru qui voulait s’approprier tous les jutsus du monde ninja…vous vous tromperez alors. La seule et unique motivation de l’artisan, c’était la collection, une collection variée de ninjas qu’il avait lui-même sélectionné pour leur transformation et dont il garderait les techniques précieusement, à l’instar d’un bibliothécaire. Ainsi, avec un immense répertoire immortalisé, Sasori pouvait choisir l’arme appropriée face son adversaire et finir le combat le plus rapidement possible : la création au service de la création. Le cycle de l’Art ne s’arrêterait jamais, Sasori lui-même s’était affranchi du temps, il ne vieillirait pas, pas plus qu’il ne mourrait d’ailleurs. Il avait atteint la dernière marche de son art. Cet Art dont il avait embrassé la cause le jour où il avait décidé de ne plus être un humain et où sa transformation en marionnette fut effective. Ce corps qu’il avait, il l’avait toujours voulu…Il pouvait transférer son cœur dans n’importe quelle marionnette, prendre n’importe quelle apparence et devenir n’importe qui. Il était devenu lui-même sa propre armée, Hiruko n’était que l’avatar d’un concept beaucoup plus large. Sasori était devenu la multitude, il était lui-même l’école du rouge, toutes les marionnettes humaines existantes étant en sa possession. Quelle harmonie, quel délicieux bonheur que de savourer un tel instant.
 

Une fraction de secondes, en un instant, en un éclair. Ralenti, le temps s’est arrêté et ce centième de seconde est mis à nu pour qu’un œil humain puisse apprécier de ce qui s’est passé. La queue métallique fond sur Miku alors qu’elle cherche à se projeter en arrière pour se protéger, cela est vain puisque le marionnettiste a prévu que son dard la touche au niveau des hanches. Le Sharingan de Miku lui permet cependant d’avoir anticipé un coup qu’aucun humain n’aurait pu ne serait-ce que voir venir sans connaître les capacités du marionnettiste. Un filet de liquide visqueux et violet s’échappe du petit dard. L’action d’Itachi est sans équivoque, l’homme lance un Shuriken, assuré, sûr de lui. Le projectile ninja se loge précisément dans l’interstice entre deux segments de la queue, évitant de rebondir sur les dits segments qui sont particulièrement lisses. Le coin du Shuriken se loge précisément entre le segment et le cylindre qui tient la queue, appliquant une force qui la dévie. L’œil humain classique n’aura vu qu’une étincelle et la queue déviée qui percute le plafond et fait trembler l’auberge.
 

Même s’il ne montra aucune émotion, Sasori était impressionné. Là était le véritable pouvoir du Sharingan. Les rumeurs sur Itachi n’étaient pas infondées, il avait une maîtrise vraiment exceptionnelle de la pupille, sa perception de la réalité était très différente de la leur. L’Uchiha avait réussi à contrer une attaque qu’un humain normal n’aurait pas même pu percevoir tant elle était foudroyante. C’était donc cela combattre un Uchiha de haut niveau, il fallait tout calculer, ne laisser aucune ouverture et rien au hasard. Chose dans laquelle Sasori excellait. Lentement, dans un petit tintement métallique, la queue du scorpion disparut à nouveau sous sa cape, comme un serpent. Itachi venait de défier ouvertement Sasori. Si cela avait été commis par Deidara, le jeune artiste blond serait déjà mort à l’heure qu’il était. Là, Sasori se contenta de fixer Itachi avec un regard toujours aussi vide. L’avait-il mal pris ? Avait-il de la colère à l’égard de son binôme ou en tiendrait-il rigueur ? Il était difficile de savoir, de toute manière, venant d’un homme qui s’était débarrassé de tout sentiment. Visiblement de toute manière, Itachi avait décidé de régler son problème avec la jeune femme qui n’avait pas non plus l’intention de revenir sur le cas de Sasori. Le marionnettiste était maintenant tout à fait ignoré, comme transparent. Le petit homme de bois se tourna une dernière fois vers Itachi et ajouta d’une voix toujours aussi monocorde :
 

«Ne te fourvoie pas, je suis bien différent de Deidara. Si tu avais à m’affronter, tu n’en finirais pas aussi facilement qu’avec lui…Et tu n’en sortirais pas non plus indemne. »
 

Les paroles ne regorgeaient d’aucune menace, elles étaient semblables à toutes les autres, sans relief. Il se dégageait du marionnettiste une aura étrange et maléfique et Miku comprendrait vite qu’en dépit de son air sinistre, Itachi était probablement le plus humain des deux ninjas qu’elle avait face à elle. Totalement ignoré, Sasori se contenta de se placer en retrait, maintenant totalement immobile et silencieux.
Revenir en haut Aller en bas
Uchiha ItachiMessages : 201
Date d'inscription : 01/09/2014

Fiche ninja
Rang - Niveau: S - 38
Expérience:
277/400  (277/400)
Informations ninja:
avatar
Membre d'Akatsuki
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 20 Sep - 13:48
Collecte d'informations...
feat. Sasori & Miku
« Tu fanfaronnes encore... mais je prends acte de tes paroles.  » Uchiha Itachi

Alors qu’Itachi s’approchait d’un pas lent, mais assuré, vers la jeune fille aux cheveux d’ébène et au kimono rose, celle-ci sembla surprise de la proposition de notre homme. Miku n’avait-elle jamais entendu les rumeurs qui couraient à l’encontre du prodige du clan Uchiha ? Apparemment, ce n’était pas le cas, elle semblait s’être tenue à l’écart du monde ninja dans cette petite auberge tout ce temps. Mais aujourd’hui, alors qu’elle venait de faire la connaissance de deux membres de l’aube pour pure coïncidence, son passé allait la rattraper. Le but des deux ninjas de l’aube semblait loin derrière eux face à l’incroyable découverte qu’ils venaient de faire. Le clan Uchiha ne semblait plus autant perdu et décimé que ça, bien que ça n’efface pas l’acte de notre homme, cela ne put que le réjouir au fond de lui. Mais l’heure n’était pas à la joie, l’heure était aux révélations et à l’action.

Alors que les aubergistes essayaient de se cacher tant bien que mal face aux deux présences oppressantes des deux renégats, Sasori repliait la queue de sa marionnette sous l’épais manteau noir décoré de multiples motifs de nuages rouges entourés d’un léger contour blanc. Celui-ci se retourna et prit la place de notre homme pour pouvoir observer la scène qui allait se passer sous ses yeux. Même s’ils n’avaient jamais fait équipe, les deux renégats avaient appris à se connaître au fil des diverses rencontres télépathiques organisées par le leader. Sasori avait certainement entendu parler de ce qu’avait fait subir Itachi à son frère cadet, il y a maintenant trois ans. Après tout, le requin avait pour habitude de toujours trop parler et d’en dévoiler plus que nécessaire, ça ne serait donc pas étonnant que Sasori ait connaissance de cet événement. Mais aujourd’hui, ce n’était pas les arcanes lunaires qu’Itachi s’apprêtait à utiliser, cette technique était trop contraignante et trop puissante pour être utilisée à la légère. Le prodige du clan de l’éventail n’avait utilisé Tsukuyomi sur Sasuke que dans le seul but de le préparer à l’affrontement final. Deux fois que le jeune Uchiha avait encaissé les arcanes lunaires, une fois lors de cette fameuse nuit et l’autre il y a trois ans, nul doute que ça ne pouvait que renforcer sa haine envers Itachi et sa volonté.

La jeune femme se décida enfin à bouger, elle s’avança jusqu’à faire face à notre homme, fixant son regard sanglant d’un air arrogant propre aux Uchihas. Itachi ne put qu’acquiescer d’un sourire, pourtant caché par l’épais manteau de l’Akatsuki, complètement fermé, qui remontait jusqu’à son nez, camouflant sa bouche. La jeune femme montrait la détermination et la fierté commune aux membres du clan Uchiha, ce qui ravit notre homme. Fermant ses yeux brièvement pour y insuffler du chakra, il les rouvrit lentement pour plonger sa cible dans son illusion en disant : « genjutsu - sharingan ».

C’est ainsi que Miku put apercevoir chaque instant de cette fameuse nuit, chaque instant du massacre du clan Uchiha. Evidemment, comme pour Sasuke, Itachi avait pris la peine de ne pas montrer les hommes de la racine qui y avaient participé également. Miku apparut dans chacune des pièces, chacune des ruelles, chacune des scènes de crimes de cette nuit sinistre. Elle put apercevoir le regard perçant d’Itachi à travers la pénombre de la nuit, ce dernier tenant son katana ensanglanté en main par les nombreuses victimes qu’il avait déjà fait, derrière une cible qui put enfin apparaître familière pour la jeune femme. En effet, c’était son père qui se tenait à terre face à celui qu’on surnommait le prodige. Sans aucun mot, sans même un soupçon de remords, Itachi infligea un coup diagonal dans l’abdomen de l’homme, projetant le sang sur le visage de la jeune fille. Et ceci continua pendant plusieurs minutes jusqu’au moment où la jeune fille put apercevoir la scène où Itachi se trouvait face à Sasuke. Les mots employés étaient durs et mettaient aussi bien Sasuke, à l’époque, que Miku, maintenant, au pied du mur, face à la dure réalité. C’est après que Sasuke ait poursuivi Itachi et qu’il ait perdu connaissance que la jeune femme, elle, retrouva ses esprits dans le monde réel, subissant tout de même le contrecoup de l’illusion qu’elle venait de subir. Comment allait-elle réagir face à la réalité et face aux révélations que venaient de lui soumettre Itachi ?
Revenir en haut Aller en bas
Hoshii MikuMessages : 51
Date d'inscription : 11/09/2014
Age : 20

Fiche ninja
Rang - Niveau: B - 12
Expérience:
179/250  (179/250)
Informations ninja:
avatar
Nukenin de rang B
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 20 Sep - 18:21



Tattoo your name in my heart ⌂ Collecte d'informations...le crépuscule pourpre
feat Sasori & Itachi



Le moment était venue pour Miku de ne plus rester dans l'ombre et de connaitre la vérité, même si elle savait que cela lui ferait mal c'était toujours mieux que de rester dans l'ignorance qui pouvait faire encore plus mal. Ignorer allait bien un temps, mais là elle avait une occasion en or de connaître ce qui lui avait été caché après sa fuite. La vérité guérit le mal qu'elle a pu causer mais le cœur a ses raisons que la raison ignore. Miku se préparait au choc psychologique qu'elle allait subir, mais elle savait que c'est ce qui lui permettrait d'avancer, de se donner des objectifs. Même si pour l'instant elle en doutait fortement.  Lorsque la voix d'Itachi prononça les mots « genjutsu - sharingan », le coeur de la demoiselle se mit à battre très fort même si en dehors on ne pouvait rien voir car elle était d'un calme incroyable fasse à une telle situation très tendue. Tellement tendues que cela en affectait même l'atmosphère de la pièce de l'auberge dans laquelle se trouvait nos trois protagoniste, dont le troisième avait laissé tranquille les deux Uchihas. Ses longs cheveux d'ébènes se positionnèrent sur les épaules de la jeune femme. Ils semblaient tout les deux du même age.

Miku plongea lentement dans les pupilles sangines du membre au long manteau noir aux nuages rouges, Miku prit une grande inspiration et se laissa submergée par le genjutsu.  Elle était comme plongée dans les souvenirs d'Itachi. Elle était plus légère que dans la réalité et surplombait les hauteurs des souvenirs,  tenant toujours un visage neutre et sans gestes ou émotions incontrôlées, elle regardait.  Cette fameuse nuit dont elle avait été avertie par son père en un message et une invocation. Chaque pièces, chaque ruelles lui rappelaient tellement de souvenirs chers à son cœur... Terrifiant, son cœur venait de se briser, elle observait chaque personne qu'il tuait, chaque décors, une occasion unique de découvrir ce que lui aussi avait vécut. Au fil de son début de voyage et de ses activités de ninja, Miku avait acquit une certaine maturité et sagesse en soit qu'elle se gardait bien de montrer aux autres. Elle suivait chaque mouvements du katana,  plus il avançait dans la noirceur des ténèbres de la nuit, plus le cœur de Miku se resserrait sous les rayons lunaires qui se reflétaient dans les fenêtres teintées d'une couleur sang incroyable. Les victimes que l'homme venait d'abattre étaient les parents et la famille de la demoiselle.



Le sang de sa famille vint recouvrir la peau assez blanche de la jeune femme, pourtant elle se contant encore et toujours de regarder. elle ne détournait pas le regard par respect envers sa famille et surtout le réalisateur du massacre Itachi... Miku suivait la scène de ses propres yeux rouges, là elle découvrit que celui avait un frère. Un dénommé Uchiha Sasuke. Elle frissonnait intérieurement, même si grâce à son kimono et à l'illusion c'était impossible à voir. Elle plaça sa main droite sur le creux de sa poitrine et serra celle-ci délicatement. Il n'était qu'un enfant, à l'inverse de Miku qui avait déjà vécut 22 ans de vie. Secrètement Miku pleurait la mort de sa famille, ses cousins, et de son meilleur ami au sein des Uchiha. Contrairement à ce que tout le monde pensait, elle n'avait jamais subi réellement la solitude jusqu'à son voyage. Elle ne comprenait pas pourquoi il avait agit ainsi envers leurs clans respectifs. Était ce à cause du fameux coup d'état qui était prévue ? Et que Miku dénigrait à l'époque ? Elle cherchait les raisons qui avaient poussées Itachi à faire ça. Tout ce qu’elle avait vu son expression le montrait comme insignifiant. Pourtant, son cœur c'était brisé, on ne pouvait malheureusement pas revenir en arrière.  

Ramener à la réalité par la douleur et Sasuke qui retomba au sol en essayant de poursuivre Itachi. Miku ferma ses yeux et laissa réapparaître ses yeux noirs dont tout les Uchiha héritaient. Elle restait calme, immobile pendant quelque instant en face du responsable du massacre, le regardant encore dans les yeux d'un regard perturbé, elle retenait les larmes de son cœur, pleurer était faire de faiblesse et pouvait permettre un moment inattention, et en générale l'ennemi profitait de cette faiblesse de cœur pour agir. Le visage de Miku était aussi froid qu'une pierre et aussi blanc que la neige fraîche, la tâche de sang avait disparut, elle enleva alors sa main de l'endroit pour la remettre le long de son buste.  Avoir vu tout ça lui avait fait en quelque sorte comprendre le pourquoi du comment ils en étaient arrivés à un point de non retour. Elle avait aussi compris que les Uchiha avaient en réalité étés toujours méprisés par Konoha ou simplement par leurs dirigeants, sans doute aussi les villageois, pourtant elle avait toujours tout fait pour donner une bonne image de son clan, Miku avait été obligé de subir tellement de débats la-dessus aux conversations à table, aux réunions du clan qu'elle ne savait même plus quoi en penser. Les ténèbres de la nuit avaient laissés place à la lumière du jour, et à la vérité. Miku détourna le regard vers la fenêtre quelque instants... C'était la première fois qu'elle ne savait pas comment réagir à une situation, mais après tout ? Ceci n'était-il pas normal ? Elle venait de subir ce qu'avait subit en directe Sasuke il y a longtemps.

Miku regardait la pièce mais son regard avait encore changé de tonalité, il était désormais remplit encore plus de questions, et de regrets. Pourquoi avait-t-elle eu la chance d'être partie en mission ce jour là ? Comment l'invocation ne c'était pas fait repérée. Des questions qui resteraient un mystère sans doute pour toujours. Elle se contenta d'une simple question, d'un calme et neutre.

« nan'de* ? »

Infos HRP

*Pourquoi / dans le sens pour qu'elles raisons ici.

© MISE EN PAGE PAR YOUNG.HEART.
Revenir en haut Aller en bas
Akasuna no SasoriMessages : 15
Date d'inscription : 13/09/2014

Fiche ninja
Rang - Niveau: S - 35
Expérience:
148/400  (148/400)
Informations ninja:
avatar
Membre d'Akatsuki
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 20 Sep - 21:04
Sasori s’était contenté de se mettre en retrait. Après tout si Itachi voulait régler cette affaire par lui-même, qu’il le fasse, rien n’empêcherait le marionnettiste de retrouver Miku par la suite. Un Sharingan, c’était un attribut rare et ce n’était pas souvent qu’un artiste comme lui pourrait avoir un attribut de ce prestige sur sa table de travail. Le Sharingan, si puissant soit-il, les membres du clan maudit avaient disparu et leur maudit Sharingan était également en voie d’extinction. L’extinction et la pourriture, voilà ce qui attendaient tous les humains, aussi puissants soient-ils. Itachi aussi finirait par mourir et vu son mode de vie, il était peu probable qu’il ait fondé une famille ou perpétué ce fameux clan. Même plus que deux encore en vie, les Uchiha voulaient encore s’entretuer, le chef de l’Organisation avait de nombreuses fois parlé du frère d’Itachi, Sasuke, qui nourrissait une haine féroce envers son grand frère et voulait se venger au point de l’assassiner. Même au bord de l’extinction, les membres du clan finiraient par se haïr et s’entretuer. Tout cela n’était le fruit que de sentiments inutiles et contre-productifs. Le meilleur service que Sasori pourrait leur rendre était de les rendre immortels et d’en faire des marionnettes. Voilà ce qu’il pourrait faire : les transformer et sublimer leur existence, en faire des êtres immortels et accomplis. Les marionnettes n’avaient pas de sentiments, elles se contenter de continuer de vivre à travers la collection du marionnettiste, le maître-artisan avait poussé le concept encore plus loin, il était devenu lui-même un membre de sa propre collection. Ce chef d’œuvre était parfait au point qu’il pouvait endosser l’identité de chaque marionnette de sa collection, Hiruko ou même son propre corps n’étaient que des avatars, une partie de lui, la manifestation d’une essence que le commun des mortels ne pourrait pas comprendre. S’ils avaient la possibilité de goûter à un corps comme le sien, probablement pourraient-ils comprendre, un corps débarrassé de faiblesse qui ne vieillissait pas, pouvait être réparé et remonté à l’infini et surtout, qui pouvait être changé. Sans la déformation putride des sentiments qui contaminaient chaque perception humaine, le monde paraissait bien plus simple. Itachi et sa nouvelle amie se rendaient-ils simplement compte de tout ce qui se passait à l’intérieur de la troisième personne qui se trouvait là ? Probablement pas, ils étaient préoccupés par leur discussion silencieuse. Itachi avait utilisé son Sharingan pour la plonger dans un genjutsu, probablement lui montrait-il comment il avait assassiné son clan tout entier. Quelle perspective amusante, quoiqu’inutile, au final, cela ne ferait que raviver une vaine rancœur et amener la jeune femme à s’interroger sur les motivations qui avaient poussé Itachi à réaliser ce massacre. Les humains étaient réellement prévisibles et ennuyeux. Que lui dirait Itachi ? Qu’importait ce qu’il lui dirait, ça ne changerait de toute manière pas la perception qu’elle en avait, tout simplement car ses sentiments l’empêcheraient de voir que de toute manière, tout être humain était voué à mourir.
 

La jeune femme sortit du Genjutsu, elle semblait complètement lessivée. Comme l’avait prédit le marionnettiste, l’expérience l’avait changé. Probablement qu’elle serait changée à jamais d’avoir vu ce qu’Itachi lui avait montré. Sasori ne savait pas exactement ce qu’il lui avait montré car il n’était pas là le soir du massacre du clan Uchiha mais il s’en doutait fortement. Un homme qui massacre les siens pour une raison qui échappait à la jeune Uchiha. Les raisons d’Itachi, l’artisan ne les connaissait pas et il s’en moquait éperdument…Les choses étaient ce qu’elles étaient, le reste n’étaient que des babillages et des piaillements inintéressants et futiles. Sentiments inutiles, tristesses incongrue, se rendait-elle compte que son attitude était aussi ridicule que stupide ? Probablement pas, mais au fond, on ne pouvait pas lui en vouloir. La jeune femme posa alors la question fatidique : pourquoi ? Pourquoi avait-il fait cela ? Pourquoi avait-il massacré les siens. Probablement que le mystérieux Uchiha aurait répondu quelque chose, pour lui transmettre sa vision des choses. Malheureusement, il n’aurait pas le temps de le faire, ce fut la voix rocailleuse d’Hiruko qui retentit alors qu’il se rapprochait très lentement deux protagonistes.



« Pourquoi ? Drôle de question, fillette. Penses-tu réellement que cela t’apportera une quelconque paix ? Ils sont tous morts, qu’ils soient morts sous les coups d’Itachi ou en pourrissant en terre, toi, lui, eux…tous y seraient passés quoi qu’il arrive. Les choses sont beaucoup plus simples qu’elles n’y paraissent. Comment peux-tu te prétendre être une kunoichi si de telles histoires de bonne femme t’affectent ? »

 

Les questions étaient très étrange, le ton sec et particulièrement dur. Hiruko était petit, voûté et pourtant il fixait Miku dans les yeux, ne cillant pas, elle pourrait voir autour des yeux du marionnettiste de nombreuses rides, un détail que Sasori n’avait jamais pu corriger chez Hiruko mais qui au final renforçaient son image effrayante d’homme d’expérience. Les paroles de l’artisan prônaient le nihilisme qui le caractérisait. Si Itachi était sinistre, il s’en dégageait une certaine classe et on ne pouvait nier qu’il était une sorte de Prince Noir, il avait mis Miku face à la réalité mais ne lui avait pas fait de mal. Sasori dégageait quelque chose de fondamentalement différent…Rien de noble en lui, son aura était simplement malfaisante, il se dégageait de lui quelque chose de mauvais et de pervers, cette perversion se manifestait maintenant, il mettait Miku face à une réalité appréhendé avec ses codes à lui. Itachi pourrait également comprendre que Sasori n’avait aucune empathie et que personne ne pourrait espérer de considération de sa part, en réalité, Miku comme Itachi avaient face à eux ce qui semblait être un pur sociopathe. Lentement, la queue empoisonnée sortit à nouveau de sous la cape de Sasori et il fixa Itachi cette fois, d’un air complètement neutre.

 

« Maintenant que tu as fini, laisse-moi m’occuper d’elle. Cette gamine n’a pas d’importance et personne ne la pleurera. »

 

Cette fois Sasori était déterminé, Itachi pourrait comprendre qu’il voulait en finir sans attendre. Pas de menace ni même de cri, en réalité, l’Uchiha comprendrait vite que s’il utilisait une fois de plus la force, il devrait combattre son binôme. Il allait probablement falloir négocier, attirer l’attention du marionnettiste sur autre chose ou lui proposer quelque chose d’équivalent. Comment allait s’y prendre Itachi ? Quel langage allait-il parler face à un être humain qui n’en était plus un et qui avait une philosophie de la vie qui, par essence, considérait que tout sentiment était vain ? Les tenanciers de la taverne semblaient complètement apeurés. Lentement, Sasori avançait vers Miku en rampant, le regard fixe, dur, décidé, le faire changer d’avis ne serait pas simple cette fois et il ne suffirait pas d’un Shuriken ou d’un quelconque tour de force pour le convaincre.
Revenir en haut Aller en bas
Uchiha ItachiMessages : 201
Date d'inscription : 01/09/2014

Fiche ninja
Rang - Niveau: S - 38
Expérience:
277/400  (277/400)
Informations ninja:
avatar
Membre d'Akatsuki
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 21 Sep - 14:16
Collecte d'informations...
feat. Sasori & Miku
« Tu fanfaronnes encore... mais je prends acte de tes paroles.  » Uchiha Itachi
L’illusion venait de se dissiper alors que les deux protagonistes du clan Uchiha revenaient peu à peu à la réalité. Itachi continuait de fixer les yeux sombres de Miku dans lesquels il arrivait à discerner bons nombres de sentiments néfastes et interrogatifs. La carrure droite et l’air majestueux, notre homme se tenait face à une femme affaiblie, perdue dans les néants de l’interrogation. L’illusion avait fait son effet, les révélations également. La jeune femme venait de vivre la nuit tragique de la fin du clan Uchiha, comme si elle avait elle-même participé à ce massacre. Père, mère, oncles, tantes, personne n’avait survécu à la lame de notre homme. Dans les yeux d’ébène de Miku, le sombre sentiment de la vengeance et le sentiment innocent de l’incompréhension s’entrechoquaient, un chaos psychique s’était installé dans son esprit à la seconde où elle avait quitté le genjutsu de notre prodige. Pourtant, ce dernier restait là, plantait face à Miku, n’ouvrant guère la bouche. C’était inutile, futile de le faire, l’illusion avait parlé d’elle-même. Le prodige du clan de l’éventail avait lui-même perpétué ce massacre et les raisons n’en étaient que plus néfastes. Il l’avait dit à Sasuke, cette fameuse nuit, il lui avait dit qu’il avait simplement voulu tester sa force. Cette raison n’avait-elle pas satisfaite la jeune femme qui avait pourtant vu ce passage de la soirée ? C’était plausible et fort bien pensée de sa part car ce n’était pas la véritable raison qui poussa Itachi à massacrer tous les siens, à trahir ceux qu’il avait côtoyé toute son enfance. C’est alors que le second membre de l’aube intervint à son tour, ne voulant rester en retrait, d’une voix calme et ténébreuse, il déclara : « Pourquoi ? Drôle de question, fillette. Penses-tu réellement que cela t’apportera une quelconque paix ? Ils sont tous morts, qu’ils soient morts sous les coups d’Itachi ou en pourrissant en terre, toi, lui, eux…tous y seraient passés quoi qu’il arrive. Les choses sont beaucoup plus simples qu’elles n’y paraissent. Comment peux-tu te prétendre être une kunoichi si de telles histoires de bonne femme t’affectent ? »

Les paroles de celui qu’on nommait le scorpion rouge du désert étaient pleines de sagesses et aussi froides que l’acier qui composait sa marionnette. Itachi ne partageait pas forcément son avis bien que ce fusse le premier devoir d’un shinobi d’être impassible malgré les situations qu’il rencontre. Tuer sa mère et son père fut une véritable épreuve pour notre homme, les larmes qu’ils avaient versées ce jour-là avaient bien été réelles et pas effacées aux yeux de tous à travers une illusion. Avançant d’un pas mécanique et lent vers la jeune femme, Sasori continua : « Maintenant que tu as fini, laisse-moi m’occuper d’elle. Cette gamine n’a pas d’importance et personne ne la pleurera. » Le marionnettiste ne semblait pas comprendre les convictions de notre homme, de plus, leur mission avait été accomplie. Par le plus grand des hasards, ils avaient pu confirmer la rumeur qui courrait concernant la poignée d’Uchiha qui aurait survécu au massacre. Une information ayant bien plus de valeurs qu’elle n’y paraissait, mais l’heure n’était plus au raisonnement mais plutôt à l’action. Itachi bougea son bras pour que sa main se trouve au niveau du visage d’Hiruko, comme pour arrêter sa course. Tournant à peine la tête et fixant le renégat du sable de ses yeux rougeâtres, il déclara d’un air froid et sinistre : « Je t’ai dit que c’était mon affaire. De plus, notre mission est accomplie, allons rendre notre rapport au leader. »

Tournant le dos à la jeune femme, Itachi se dirigeait vers la sortie de l’auberge, lentement, fixant les yeux d’Hiruko. Si le marionnettiste souhaitait s’emparer du sharingan, il ne le ferait pas face à Itachi. Une tension malfaisante s’installa à nouveau dans l’air ambiant de la salle, les deux hommes pourraient en découdre d’une seconde à l’autre. Pourtant notre homme fixait le marionnettiste d’un air arrogant, lui rappelant qu’il laissait ses ambitions personnelles prendre le dessus sur les objectifs de l’organisation. Qu’allait décider Sasori alors que Miku était laissé sur la touche ?
Revenir en haut Aller en bas
Hoshii MikuMessages : 51
Date d'inscription : 11/09/2014
Age : 20

Fiche ninja
Rang - Niveau: B - 12
Expérience:
179/250  (179/250)
Informations ninja:
avatar
Nukenin de rang B
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 21 Sep - 18:58



Cœur Brisé ⌂ Collecte d'informations...le crépuscule pourpre
feat Sasori & Itachi


Cette journée avait été riche en émotion, et avait sans doute changée Miku à tout jamais, pourtant la jeune femme ne quittait pas Itachi des yeux malgré le fiat que celui-ci est tourné le dos à une membre du clan Uchiha. Miku se sentait vide, blasée, écœurée également  dans un sens. Elle soupira et se laissa retomber au sol lentement mais surement, la brune devait se remettre de ses émotions, et surtout de la vérité derrière les mots. Miku ne pensait pas que cette rencontre allait affecter ses objectifs d'avenir, il fallait qu'elle survive pour le bien du clan, il fallait aussi qu'elle devienne plus forte. Dans un deuxième temps, Miku espérait un jour retourner à son village natal, car quelque part elle savait que les réponses à ses questions s'y trouvaient... Miku se souviendrait d'Itachi et de Sasori, mais elle voulait aussi rencontrer l'un des survivants pour avoir son point de vue sur cette nuit. Ses noms seraient à jamais graver dans la mémoire de la demoiselle qui devait à présent se retirer elle aussi.

Elle ne pouvait rester plus longtemps, Miku s'aida du mur pour se relever, vérifia que son katana était bien rangé, elle finit aussi ce qu'elle avait commandée dans la précipitation. Elle donna ce qu'elle devait aux aubergistes avec un petit pourboire monta à l'étage faire sa chambre s'arrêtant un instant à la première marche de la pénombre pour regarder l'atmosphère malsaine partir, drôles de phénomènes, mais grâce à lui Miku avait évoluée, Elle avait suppliée les aubergistes de l'oublier... Mais cela n'allait pas être facile pour eux. Miku avait prit le stricte minimum et avait redescendu les escaliers, pour dire au revoir à ceux qui l'avait aidé et recueillit. Elle les remercia aussi du fond du cœur, la kunoichi partit à l'opposé des hommes en capes noirs et aux nuages rouges, leurs adressant un dernier regard. Elle reprit sa route en solitaire... Repensant à la nuit que lui avait montrée Itachi, beaucoup de questions étaient restée dans le mystère. Raison de plus pour survivre se disait Miku en levant son regard vers le ciel bleu azur.

Elle avait été épargnée, cette fois et avait eu la vie sauve grâce à lui. Pourquoi puisqu'il avait tué tout les autres ? Alors qu'il aurait très bien put laisser son partenaire la tuer. Enfin, ce qui était fait était fait et on ne pouvait malheureusement revenir en arrière.

© MISE EN PAGE PAR YOUNG.HEART.
Revenir en haut Aller en bas
Akasuna no SasoriMessages : 15
Date d'inscription : 13/09/2014

Fiche ninja
Rang - Niveau: S - 35
Expérience:
148/400  (148/400)
Informations ninja:
avatar
Membre d'Akatsuki
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 28 Sep - 13:20
Tout s’était déroulé assez rapidement. Itachi avait compris assez vite ce que voulait faire Sasori, aussi il se contenta de mettre sa main devant le visage du marionnettiste. Visiblement, l’Uchiha avait d’autres projets et une fois de plus, il contredit le marionnettiste. Hiruko stoppa sa lente course pour finalement fixer intensément son coéquipier du moment. Quelques secondes s’égrainèrent alors qu’un silence pesant alourdissait la scène. Le marionnettiste se contentait de fixer Itachi avec un air mauvais. Si Deidara s’était permis une telle impudence, Sasori l’aurait remis en place, mais avec Itachi les choses pouvaient rapidement dégénérer. Le marionnettiste ne pouvait pas vraiment prédire ses réactions et il était évident que le leader ne lui pardonnerait pas d’avoir engagé une nouvelle fois le combat contre un autre membre de l’Organisation. Fut un temps, à son entrée au sein d’Akatsuki, où Sasori avait éliminé plusieurs membres suite aux complications qu’avait provoqué son entrée dans le groupuscule. Il était clair que la dernière cuvée de membres comportait de véritables monstres, il était rare d’avoir une telle concentration de ninjas d’élite au sein de l’Aube. Peut-être que cela expliquait pourquoi leur chef avait réactivé l’Organisation. Quoi qu’il en était, l’artisan n’avait techniquement pas besoin d’appartenir au groupe, il aurait très bien pu faire cavalier seul, comme il l’avait fait avant. Bien évidemment, cela voulait dire qu’il aurait à nouveau à affronter des vagues de forces spéciales et autres ANBU qui avaient lancé de grandes traques pour le retrouver. Même si Suna n’était plus une puissance majeure, il restait encore des groupes armés se revendiquant du sable et les autres villages l’avaient aussi dans leurs bases de données. Attaquer Itachi aurait été potentiellement synonyme de perdre une position qui lui permettait en plus d’utiliser un fabuleux tissu d’informations qui lui permettaient de localiser et d’éliminer des ninjas qui rejoignaient sa précieuse collection sans trop s’exposer. Le scorpion avait réfléchi vite, très vite et la queue métallique disparut à nouveau sous sa cape. L’homme trapu fixa alors Miku à nouveau, finalement, c’était grâce à Akatsuki qu’il avait pu rencontrer la jeune femme, tout n’était pas perdu de toute manière, encore une personne qu’il pourrait traquer à loisir.
 

«Tu peux partir, pour cette fois. Profite bien de ta misérable vie, gamine, car un jour je te retrouverai et je viendrai te chercher… »
 

Des paroles froides et dénuées de toute empathie, une sorte de litanie mécanique. Itachi savait probablement qu’il jouait avec le feu au fond de lui. Le déserteur de Suna n’était pas réputé pour être de bonne composition avec ceux qui contrecarraient ses plans ou ses envies. Il était cependant bien plus réfléchi que Deidara ou Hidan, ce qui le rendait bien plus raisonnable. Itachi avait raison, ils n’étaient pas venus ici pour semer la terreur ou provoquer un massacre et ils s’étaient suffisamment fait remarquer en s’adressant à Miku devant les deux personnes âgées. Enlever la jeune femme c’était clairement s’exposer à des rapports à leurs sujets et donc à se faire remarquer. Combattre inutilement amenait de gros ennuis aux déserteurs, même s’ils étaient aussi réputés que Sasori et Itachi, les ANBU de Konoha pourraient très bien les retrouver et cela serait de nouvelles complications. Itachi était connu comme le loup blanc au Pays du Feu et il valait mieux éviter de se faire remarquer, conformément aux instructions données par les chefs de l’Organisation. Le marionnettiste se contenta de se diriger lentement vers la sortie.
 

Des Uchiha, ainsi le clan maudit n’avait pas totalement été décimé. Sasori se demandait comment cela était possible. Il avait du mal à concevoir que des membres du clan n’aient pas été dans leur cher quartier le soir des faits. La chose la plus frappante était que cette jeune femme pouvait très bien encore avoir des accointances avec le village caché de la feuille et elle finirait par tout raconter à ses maîtres. Aux yeux de Sasori, ils avaient commis une erreur en la laissant en vie. La petite créature trapue qu’était Hiruko remit sa coiffe en place sur sa tête, et emboîta le pas d’Itachi. La voie qu’ils avaient choisi tous deux était une voie dangereuse et particulièrement risquée, l’Uchiha comme le marionnettiste le savaient. Alors qu’ils sortaient de l’établissement, Hiruko fixa intensément son interlocuteur et se remit à parler.
 

« La mission est terminée, je vais rejoindre un des points de rendez-vous pour faire mon rapport. Tu es libre de partir si cela te chante, Itachi. Cette gamine a eu de la chance, elle en aura moins la prochaine fois que je la retrouverai, et fait-moi confiance, je la retrouverai. »
 

D’un mouvement ample, Sasori commençait déjà à ramper dans une direction différente du chemin emprunté par Itachi. La mission était terminée, ils avaient les informations qu’ils devaient avoir. En même temps, leur leader pouvait-il attendre autre chose d’Itachi et de Sasori ? Les plans d’Akatsuki leur étaient pour la plupart inconnus dans leur globalité mais Sasori s’en moquait, au fond les seules choses importantes à ses yeux étaient l’art et l’éternité…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 

Collecte d'informations...le crépuscule pourpre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Collecte d'informations...le crépuscule pourpre
» Larme pourpre - Assassin
» INFORMATIONS INEDITES ! UN MESSAGE SPECIAL POUR TOUS LES NOUVEAUX CONVERTIS !
» Le bosquet du crépuscule... - Terminé
» La beauté d'un Crépuscule en attire plus d'un... | PV Hivernou ♥ |

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Ekisha  :: Hi no kuni 火の国 :: Alentours : Forêt-