AccueilAccueil  FAQFAQ  CarteCarte  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 Yuki Takara - La glace fond, mais es-tu assez chaud ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Yuki TakaraMessages : 74
Date d'inscription : 13/09/2014
Age : 21

Fiche ninja
Rang - Niveau: C - 7
Expérience:
71/200  (71/200)
Informations ninja:
avatar
Genin de Kiri
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 14 Sep - 10:17

Présentation   de   Takara Yuki




Informations
▌Nom : Yuki
▌Prénom : Takara
▌Surnom : Le futur m'en donnera un !

▌Âge : 12 ans et demi
▌Sexe : Feminin

▌Lieu de naissance : Kirigakure no satô
▌Village : Kiri
▌Grade et niveau : Genin. Je vous laisse le choix de décider de mon niveau.
Psychologie
Vous trouvez ça étrange qu’une jeune fille parle sans interlocuteur ? Ne le soyez pas car, Takara parle souvent à son amie de toujours, Gari. Une personne sans l’être mais qui est bien réel aux yeux de la jeune genin. C’est la partie enfantine de la jeune Yuki qui rêve et voit la vie dans des nuances rosés, loin de sa teinte morne. Enfant, nous nous créons un monde bien différent de la réalité et parfois même, un ami. Takara a eu une enfance assez particulière dans le sens où elle n’a jamais pu jouer avec des enfants de son âge, ayant comme seule présence, ses deux parents. Ce manque de socialisation l’a poussée au renfermement, gardant la plupart de ses sentiments pour elle-même et exprimant très peu ses émotions. Si vous voyez un sourire sur le visage de cette fillette, vous pouvez être étonnée car elle affiche généralement une mine morose et des traits froids. Elle s’est forgé une carapace solide où peu de choses transitent. C’est une enfant assez particulière dans le sens où elle ne s’amuse pas, elle observe simplement, tout en regardant au loin les enfants de son âge joué comme si elle ne s’en sentait pas concerner. A vrai dire, son éducation en est pour quelque chose, la discipline et l’intensité de ses entraînements l’ont rendu taciturne au point qu’elle n’ose plus aller vers les autres. C’est un cercle vicieux où notre jeune kunoichi n’en trouve plus la fin la rendant presque asociale. Vous vous doutez qu’elle n’ait pas réellement d’ami à part Gari et elle ne s’en fera pas d’elle-même. Connaissant bien plus tard, les raisons de sa vie de nomade, elle s’est longtemps demandée si elle n’était pas un monstre en soi. Ses parents lui disaient toujours de cacher son pouvoir car il était en soi prohibé. Son père lui avait déclaré : « montre tes capacités et nos jours sont comptés. ». A ses paroles, Takara a eu peur, peur de perdre le contrôle et de s’exposer à ce danger. Alors, elle est devenue des plus vigilantes, se méfiant d’elle-même et marchant même dans les ombres. Elle n’a pas perdu cette mauvaise habitude, à toujours être aux aguets et à être des plus discrètes. C’est une personne qu’on remarque peu par son absence de parole mais aussi par sa discrétion naturelle. Elle déteste se mettre en avant, préférant laisser les autres agir. Elle ne se précipite pas, gardant toujours son air soucieux.
Un mot décrit parfaitement sa physionomie : Iceberg. Elle a une face cachée, celle dont elle ne se doute pas. Cette petite partie qu’on voit d’elle, correspond à son côté taciturne, discret et calme. Pourtant, Gari montre bien qu’elle n’est pas toujours comme on l’observe. Aurait-elle une sorte de double personnalité, certainement ou du moins, un masque. Ce masque froid et énigmatique qu’elle garde, dissimule un visage enjoué et amical. Or, ses seuls moments de sourire montrent en fin de compte ce à quoi elle ressemble : une jeune fille curieuse et avide de découvertes. Mais avant qu’une personne puisse entrevoir ce faciès, il lui faudra rompre ses défenses et surtout avoir confiance en cette personne. Une personne capable de réchauffer son cœur gelé, même un court instant pour qu’elle arbore un sourire unique.
Même si elle a un caractère en dessous de la température normale, elle a un mental intéressant. Takara est une personne persévérante.  Une qualité dont elle use sa force et qui lui a permis d’arriver à son grade de genin. Elle n’abandonne pas facilement même s’il est difficile de lire dans ses pensées. Etant une fille unique ou du moins, elle n’a pas connaissance d’un lien fraternel, son père semble poser beaucoup de choses sur ses épaules. Ainsi, ne voulant pas entrevoir sa déception, elle essaie de se montrer coriace dans le sens où elle arrive à se relever jusqu’à réussir et rendre fier son paternel. C’est une enfant qu’on peut considérer mature ou du moins, elle cache bien son jeu. Mais elle n’est pas infaillible et même son calme peut être rompu. La panique ne lui est pas exclue et pas inconnue. Cependant, elle essaie de combattre ses peurs, c’est-à-dire en étant courageuse. La glace a ses faiblesses et l’iceberg ne réussite pas à la chaleur.


Histoire

Toute vie a un début et une fin. Le début commence par la naissance et se poursuit sur des chemins arpentés comme l’enfance, l’adolescence et cette vie peut s’arrêter à tout moment. Takara est née durant une période sombre, du moins, pour sa famille. Elle a connu bien plus tard ce village que ses parents ont fui. Son père disait de sa naissance qu’elle était née durant une brume si pâteuse qu’on aurait dit qu’elle venait des nuages. Son nom, Takara, était venu de cette journée plutôt maussade où un précieux trésor était apparu entre leurs bras. Pourtant, cette journée n’avait annoncé rien de bon pour le clan Yuki. Le Yondaime avait mis en application des décrets concernant ces clans possesseurs de kekkai genkai. Elle n’a aucun souvenir de cet épisode mais ses parents lui ont raconté brièvement quand elle fut en âge de comprendre. Une vie de nomade avait alors débuté. Ses parents ne prenaient pas le risque de rester trop longtemps au même endroit pour éviter que la population s’intéresse à eux. C’était un changement radical, vivant désormais selon des revenus plus qu’incertains. Durant l’été, Mère vendait de la glace pilée alors que Père faisait des petits boulots comme des livraisons et parfois même quelques contrats. Petite, la jeune Takara restait majoritairement avec sa mère. Elle ne souriait pas ou peu, semblait s’ennuyer comme si elle n’attendait plus rien de la vie. Son père n’avait pas meilleur allure, ayant un regard indifférent et étant renfermé sur lui.  Pourtant, la jeune bambine avait bien essayé de rendre heureux ses parents, d’essayer de les faire sourire, seulement, ceci n’avait abouti à rien. Ils semblaient figés dans le passé. Ils leur arrivaient de raconter leur ancienne vie de shinobi et en finissant leur phrase avec « c’était le bon temps. » et en émettant un sourire forcé tout en gardant un regard vide. Takara s’émerveillait à chaque que sa mère transformait de l’eau en glace. Elle articulait à chaque fois la même phrase elle-aussi « Maman, tu m’apprendras un jour ! », seulement sa mère s’énervait brutalement en marmonnant sèchement « Tu dois le dire à personne ! ». Ainsi, la jeune bambine s’interrogeait et se demandait toujours si un jour, elle serait capable de faire la même chose. Accompagnant toujours sa mère, elle observait d’un œil envieux les enfants jouant entre eux. Parfois, elle demandait simplement à sa mère « Je peux jouer avec eux maman ? », seulement, sa mère refusait à chaque fois, ne voulant pas que sa fille se mêle à cette population responsable de leur exil. Son père était du même avis, déclinant d’un signe de tête négatif tout en regardant au loin. Elle se sentait seule et elle ne trouvait aucun réconfort dans les bras de ses parents.
 
 Alors un jour alors qu’elle avait 5 ans, elle sortit de la petite cabane où ils habitaient pour s’enfoncer dans la forêt environnant leur lieu de vie. Il faisait froid au point où une couche de neige recouvrait les alentours. Elle marchait sans but, voulant fuir un instant cette atmosphère pesante. Voyant une colombe à quelques pas. La jeune fille décida de s’en approcher, malheureusement celle-ci s’envola. Ne voulant pas tout de suite abandonner, elle se mit à sa poursuite en accélérant le pas et en gardant un œil sur le volatile. Ne faisant pas attention où elle courait, elle glissa tout d’un coup sur une flaque de glace et tomba en arrière. Elle émit un petit cri de surprise tout en se mettant à sangloter. Troublée par cette chute, elle essaya de se relever tant bien que mal de la plaque de glace et se retrouva nez à nez avec son reflet. Intriguée, la jeune fille fit quelques gestes tout en regardant ce que faisait le reflet. Surprise que celui-ci copiait chacun de ses mouvements, elle s’exprima. « Tu me ressembles toi ! » A son étonnement, elle eut une réponse à sa question. « Je suis comme toi ! » Curieuse, elle interrogea ce reflet sur son identité. « Tu as un nom ? » La réponse fut assez longue « Gari » La fillette fit un o avec sa bouche tout en s’esclaffant. « Tu t’appelles comme mon panda ! » Pour lui prouver ses paroles, la petite sortit de son sac sa peluche de panda et s’aperçut que Gari en avait une aussi. « Toi aussi tes parents t’ont offerte cette peluche ? » Gari hocha simplement la tête tout en serrant contre elle la petite boule de poil inanimé. Et c’est ainsi que la jeune Takara eut sa première amie. Au début, elle se rendit en cachette à cette plaque de glace jusqu’au jour où elle comprit que cette Gari était dans sa tête. Elle ne s’ennuyait plus, parlant de tout et de rien à cette personne et en se liant d’une amitié solide mais imaginaire.
 
Deux années se passèrent, la petite et ses parents avaient une nouvelle fois déménagée car les habitants commençaient à se poser trop de questions sur leur origine. Cette nouvelle île était un peu plus désertique que la première, son père avait construit un petit radeau pour s’y rendre. Il y avait un seul petit village où l’économie tournait essentiellement sur la pêche. Vivant à l’extérieur du village, Takara ne voyait personne à part ses parents. Ils avaient repris une petite ferme où ils élevaient des moutons, des vaches et des poules. La fillette qui avait désormais sept ans, aidait ses parents et semblaient davantage épanouie. Malheureusement, le comportement de ses parents n’avait pas évolué, son père semblait avoir pris dix ans en à peine six mois et sa mère n’avait pas meilleure mine.
 
Parfois, il lui arrivait de surprendre son père en train de s’entraîner et de le regarder d’un air admiratif. Une idée germa dans sa tête et elle annonça un beau jour à ses parents son souhait « Je veux devenir un shinobi comme papa ! » Sa mère qui portait un seau rempli de lait, le fit tomber et son père soupira un grand coup. La petite vexait de leur silence, se mit à crier. « Vous ne voulez pas car je ne sais pas glacer de l’eau ! Si vous m’apprenez, je pourrai le faire moi aussi ! » Ses parents se regardèrent un long moment, avant que son père prit la parole « Si tu arrives à geler ce verre d’eau alors je t’apprendrai ! Mais si c’est le cas, tu ne devras le raconter à personne, ni même le montrer sinon tu ne deviendras jamais ninja ! » La petite émit un petit cri de joie en ignorant les dernières revendications de son paternel avant d’accepter son défi. Son père lui tendit le verre d’eau en question et retourna à son activité précédente. Sa mère souffla un instant et sortit elle aussi. Seule dans la pièce, elle murmura. « Tu as entendu Gari, je dois geler ce verre d’eau ! Si maman arrive à le faire, j’en suis moi-même capable, non ? » « Je crois en toi ! Puis, on aura un nouveau jeu ! » S’attablant à l’unique table, elle positionna le verre et plaça ses mains comme deux bornes autour du récipient. Le fixant à s’en brûler les yeux, la jeune fille se concentra sur le liquide aqueux et essaya de l’imaginer solide. Les heures passèrent, elle ne bougea pas d’un pouce comme si elle avait été totalement absorbée par le gobet. Cependant, elle entendit plusieurs fois ses parents murmurés. « Elle ne doit pas savoir utiliser ce pouvoir, Aiko, on était bien d’accord ! » « Tu crois que je vais continuer longtemps à mener cette vie sans sens ! Si elle réussit cette épreuve, je lui apprendrai les bases du shinobi. » « Mais c’est de la folie… Ne lui mets pas dans la tête de retourner à Kiri, presque la totalité du clan a été soit décimé, soit a fui comme nous. » La petite fille resta concentré malgré que la discussion lui était destinée. Elle ne souhaitait qu’une chose : réussir. Pourtant, malgré ses traits de marbre, elle discutait avec Gari. « Qu’est-ce que je dois faire ? Suis-je réellement faite pour devenir un jour un shinobi ? » La réponse de son amie fut des plus simples. « Il suffit de croire en toi ! » Croire en soi ? La fillette s’interrogea un instant avant de rapprocher ses mains au point d’être au contact avec la surface solide du verre. Elle ferma les yeux, tentant d’imaginer l’inimaginable : l’eau devenu solide. Pourtant, un petit claquement s’entendit. Affolée, elle ouvrit les yeux et fut stupéfaite de sa découverte. L’état solide de l’eau avait fracturé l’état solide du verre. Bouche bée et fixant ses mains égratignés, elle chuchota. « J’ai réussi ! Je vais devenir un ninja ! »
 
Le lendemain, son père trouva sa fille endormie sur la table avec à côté le verre fracturée et le reste d’un glaçon. Il émit un sourire fier avant de secouer doucement sa fille. « Takara, ton entraînement va commencer. » La petite fille cligna légèrement des yeux, avant de sauter de sa chaise et de rattraper son père tout en lui demandant. « Tu vas m’apprendre quoi aujourd’hui ? » Sans lui répondre, il lui montra du doigt une installation en bois ressemblant à un parcours du combattant. « Nous allons travailler un peu ton physique et par la suite, je t’apprendrai à utiliser ton chakra. » La petite fille sautilla sur place mais s’arrêta brusquement en s’exprimant. « Le chakra ? » Le père mit une main dans les cheveux de sa fille et lui répondit. « Chaque chose en son temps, tu auras des réponses. » Ainsi un entraînement long de plus quatre ans débuta. Takara ne savait pas à quoi elle s’engageait et elle se rendit bien compte que c’était bien au-delà de ce qu’elle avait imaginé. Il y avait des soirs où elle n’avait plus la force de manger, d’autre où elle ne pouvait pas utiliser ses mains et parfois, elle était encore sur pied malgré une longue journée d’entraînement. Son père était loin d’être doux avec elle. Il voulait l’endurcir, la rendre forte pour qu’un jour, elle puisse exaucer son vœu. Il avait retrouvé son sourire mais surtout un sens à sa vie et c’était grâce à sa fille. La petite Yuki était une élève assidue, persévérante et n’abandonnant que sous l’épuisement. Les années la rendirent calme, silencieuse mais courageuse. Son père lui avait dit : « Je ne veux pas que tu sois une tête brûlée, je veux que tu y ailles au bon moment et tu l’apprendras vite. » La fillette l’avait appris à ses dépens car, son père essayait à chaque fois de la piéger en plaçant des pièges explosifs ou en préparant une technique secrète. Quand elle fonçait dans le piège, son père hurlait. « Analyse-moi ! Prévois mes actions ! » Quelquefois, la jeune fille voyait que sa mère l’observait et semblait être fière d’elle, même si elle ne le montrait pas.
 
Pourtant, une nouvelle allait bouleverser sa vie. La rumeur avait été fondée, le Yondaime était tombé ainsi que ses décrets. Son père, en apprenant cette nouvelle, enlaça fougueusement sa femme et la fillette demanda simplement. « On va pouvoir rentrer à la maison ? » Son père se tourna vers elle et répondit d’une voix émue. « Il semblerait, tu vas pouvoir intégrer l’académie ninja et obtenir ton titre de genin ! » Un sourire satisfait s’afficha sur le visage de Takara avant de reprendre un air indifférent. Mais au fond, elle était ravie et même Gari chantonnait « Takara la future genin, Takara la future genin… » Durant le voyage, son père lui donnait des conseils, pourtant Takara posa une question. « Pourrais-je utiliser le hyouton ? » Son père la regarda froidement et lui mit une main sur l’épaule. « Tu sais, même si les décrets sont tombés, la mentalité n’a certainement pas changé. Quand j’étais ninja, je ne montrais jamais ce pouvoir pour ma propre liberté. Alors, utilise ce pouvoir si tu n’as pas d’autre issu. » La fillette hocha simplement la tête tout en voyant au loin la brume et des ombres de bâtiment du village. Elle n’avait jamais mis les pieds à Kiri, elle n’en connaissait que la description qu’elle avait eu de ses parents. Takara était à la fois excitée de découvrir son lieu natal mais aussi, elle appréhendait. Lançant un regard à ses parents, elle put y lire de la nervosité sur leur visage. Pourtant, les gens disaient que ce nouveau Mizukage allait changer totalement le village, enlevant le côté sanguinaire et voulant relever son économie. Puis, son appréhension visait particulièrement son entré à l’académie. Elle n’avait jamais côtoyé des enfants de son âge et les seuls personnes avec qui elle parlait, étaient sa mère, son père et Gari. Elle se demandait comment elle allait pouvoir s’intégrer même si elle devait se focaliser sur sa réussite. Soupirant un coup, elle observait le paysage tout en essayant de penser à autre chose.
 
La vie continua son chemin habituel. Takara entra dans l’académie de Kiri et s’ouvrit très peu aux autres. Certains tentèrent de l’approcher, étant donné qu’ils ne l’avaient jamais vu auparavant, l’interrogeant sur ses origines. L’énonciation de son clan fit fuir pas mal de ses camarades alors que d’autres la prenaient comme rivaux. Elle ne les comprenait pas et c’est pour cette raison, qu’elle abandonna bien vite l’idée de se trouver un ami et se concentra sur l’obtention de son grade de Genin. Ses professeurs étaient parfois impressionnés de ses compétences, en tout cas, elle maîtrisait très bien les techniques élémentaires des shinobi. Ne voulant pas utiliser les techniques de son clan, elle fut obligée de s’affilier à un élément. L’un de ses professeurs lui fit passer le test d’affinité et sans surprise, elle était affiliée au suiton. Ainsi, elle s’entraîna durement sur ce ninjutsu pour le maîtriser lors de l’examen qui approchait à grand pas. Un de ses camarades, assez costaud, la bouscula un jour, tout en s’esclaffant « Tu as chaud, c’est dommage, tu vas fondre. » Elle voulut répliquer, lui régler son compte à ce prétentieux mais elle savait que c’était loin d’être sage. Elle respira un grand coup et continua sa route en ignorant le rire de cet enfant. Takara ne manquait pas de sang-froid du moins, Gari avait eu une réponse qui la poussait à se calmer « L’examen est pour bientôt, un combat risque fortement de t’opposer à ce minable, à ce moment-là, tu pourras le faire taire et lui montrer que tu ne t’échauffes pas rapidement. » Le fait d’imaginer ce type lui demandant miséricorde la fit légèrement sourire avant de reprendre son masque sérieux et froid.
 
Le jour fatidique arriva. Nerveuse jusqu’au bout des cheveux, elle s’écorcha le pouce avec l’un de ses kunai durant l’échauffement. Son père lui jeta un regard noir l’air de dire « Reprends-toi ! » car, à son grand désarroi, son père avait décidé d’assister à son épreuve. Elle ne voulait en aucun cas le décevoir et elle sentait une pression énorme l’envahir. Surtout que ce n’était pas le seul shinobi à être présent. Faillir n’était pas possible surtout que le gros lourdaud de service allait être l’un de ses adversaires. Bien sûr, les examens avaient changé, il ne fallait plus tuer ses camarades, juste les mettre K.O et celui ressortant vainqueur obtenait son titre de genin. Malheureusement, ce garçon n’allait pas être son seul adversaire, il y en aurait trois autres pour composer une arène de cinq. Etait-elle prête ? Cette question la hantait au point où ses professeurs avaient dû l’appeler trois fois pour se placer dans l’arène. Elle sentait ses doigts tremblés ainsi que ses jambes. La vue des personnes dans les gradins lui donna envie de rejeter tout son petit-déjeuner sur le sable. Se mettant en place, elle entendit l’un de ses professeurs rappelait les règles. On avait le droit d’utiliser des techniques mais elles devaient en aucun cas causer la mort d’autrui. Si on ne se relevait pas au bout de dix secondes, on était mis hors-jeu. Elle écouta attentivement les règles tout en fixant une source de motivation. Elle n’avait pas oublié le comportement de ce garçon et même si elle était nerveuse, elle comptait bien le faire pleurer, du moins, elle l’espérait. Un coup de sifflet retentit dans la salle et un silence se poursuivit pendant quelques secondes. Elle ne devait pas se précipiter, attendre le bon moment et entrevoir une faiblesse de son adversaire. Par rapport à ses autres camarades, elle se mouvait autour d’eux tout en essayant de rester discrète. Pourtant, malgré ses précautions, elle croisa le regard du costaud et celui-ci lâcha soudainement son adversaire pour lui foncer dessus tout en s’esclaffant encore une fois. « Attends, je vais te montrer comment la neige fond ! » Mon regard se durcit au point que mes yeux étaient eux même de la glace. Son attention se porta sur l’une de ses mains qui portait un kunai. « Fais le jouet ! » Gari voulait quelque chose et il n’en fallut pas plus pour que Takara lui donne satisfaction. Elle utilisa une technique de base, le bunshin no justu et fut clonée en trois exemplaires. Le garçon fut perturbé au point qu’il s’arrêta sur son mouvement tout en pointant son kunai dans le vide. Il était à trois mètres de la jeune Yuki. Elle profita de son instant d’hésitation pour contre-attaquer. Prenant elle-aussi un kunai, elle l’entailla au bras et celui-ci essaya de lui porter un coup. Seulement, elle utilisa une substitution tout en se plaçant sur son côté gauche. Malheureusement, elle gagna un adversaire supplémentaire qui tenta d’utiliser une technique élémentaire de Katon. Seulement, elle réagit vite en faisant elle-même ses signes pour lancer un jet de suiton et ainsi rendre inutile sa technique. Son nouvel adversaire se prit brutalement le jet d’eau et tomba à la renverse. A sa gauche, le costaud fonçait de nouveau sur elle. Ayant eu une vision de la réactivité de ce jeune garçon, elle plaça un parchemin explosif sur sa trajectoire. Un bruit sourd retentit ainsi que des cris de douleur. Au bout de cinq minutes, il ne restait plus que deux adversaires, Takara et un camarade qui lui était inconnue. Elle n’avait pas eu le temps d’analyser sa façon de combattre donc elle devait se méfier et restait vigilante. Leurs regards s’affrontaient et elle pouvait y lire une certaine détermination. Il semblait d’apparence un peu plus aguerri et surtout moins stupide que les autres.
 
Le dernier combat allait débuter et elle ne devait rien lâcher. Elle pouvait sentir dans son dos le regard de son père. Elle devait battre ce dernier adversaire et rendre fier celui-ci. Cela faisait maintenant cinq années qu’elle s’était ardemment entraînée pour réaliser un rêve, rejoindre les rangs des ninjas de Kiri. Une première porte allait s’ouvrir, si elle m’était K.O. ce garçon. « La ligne droite est devant toi, Takara ! » Elle resserra son étreinte sur le kunai tout en restant fixé sur son adversaire. Son cœur battait fortement dans ses oreilles et elle pouvait entendre le bourdonnement sourd du sang influent dans ses vaisseaux sanguins. Avant de tenter une grosse offensive, elle devait d’abord connaître son adversaire et voir ses réflexes. D’un geste rapide, elle lança deux shuriken. N’attendant pas de savoir s’ils vont toucher ou pas. Elle se clona une fois et fonça sur son adversaire. L’un des shurikens lui laissa une blessure superficielle sur sa joue gauche alors qu’il avait entrevu sa tactique car, il se préparait à la réceptionner. Leurs deux kunai s’entrechoquèrent une première, une deuxième fois et elle esquiva au dernier moment sa troisième attaque. Pourtant, étonnement, il avait réussi à la toucher car elle était légèrement égratignée sur son poignet droit. Désorientée, la jeune fille se prit une violente décharge électrique qui la projeta au sol. Reprenant le plus rapidement possible ses esprits, elle distingua l’ombre de son adversaire approché. Pourtant, une pensée la perturba sur sa capacité à battre ce garçon sans utiliser son don héréditaire. Elle lança un regard désespéré à son père tout en se remémorant ses paroles. En avait-elle réellement besoin ? Voyant que peu de mètres les séparait, Takara jeta de nouveau sa technique de jet d’eau avec une idée en tête. Ne s’attendant pas à cette attaque, il tomba à la reverse et c’est à ce moment qu’elle plaça l’une de ses paumes sur la surface liquide et la rendit solide. Le garçon était totalement pris au piège, seul sa tête et l’une de ses mains sortaient du bassin glacé. Un nouveau sifflet retentit alors que les spectateurs semblaient sans voix. Pourtant, l’un des professeurs mit fin à ce silence pesant. « Yuki Takara, vous avez réussi l’épreuve ce qui fait de vous une Genin de Kiri. Bienvenue dans nos rangs ! » Il y eut quelques applaudissements avant que l’un des professeurs délivre le garçon de la glace. On lui tendit un bandeau avec le symbole emblématique de Kiri. Sans plus attendre, elle le plaça au niveau de son poignet égratigné tout en jurant silencieusement d’être plus prudente la prochaine fois. Takara se dirigea vers la sortie, seulement, elle sentit une main sur son épaule et entendit la voix de son père. « Je suis fier de toi ! » Un léger sourire se dessina sur la commissure de ses lèvres. « On l’a fait Gari, on est des Genins désormais ! »


You
▌Pseudo ou Prénom : J’en change souvent mais mon pseudo de graphiste c’est Amnesyia. Puis, sinon, je m’appelle Marine.
▌Comment avez-vous connu SnE ? Par le fondateur !
▌Comment trouvez-vous SnE ? Il a l’air d’avoir un fort potentiel donc mon avis est des plus positifs.
▌Quels sont vos projets ? Me distraire est le maître mot !
▌Quels sont vos disponibilités ? Je ne vous le cache pas, je suis des plus indisponibles, du moins durant la semaine. Je passerai davantage durant les week-end.
▌Y a-t-il un mot de passe dans le règlement ? Je ne pense pas :3




Revenir en haut Aller en bas
Yuki TakaraMessages : 74
Date d'inscription : 13/09/2014
Age : 21

Fiche ninja
Rang - Niveau: C - 7
Expérience:
71/200  (71/200)
Informations ninja:
avatar
Genin de Kiri
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 14 Sep - 18:29
Bonsoir,

Je vous annonce que j'ai fini ma présentation en espérant qu'elle corresponde à vos attentes !
Revenir en haut Aller en bas
Matsuden MarikoMessages : 101
Date d'inscription : 01/09/2014

Fiche ninja
Rang - Niveau: C - 5
Expérience:
120/200  (120/200)
Informations ninja:
avatar
Genin de Kumo
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 14 Sep - 19:54
Alors voilà une fiche vraiment très bien. Un style décrit plutôt simple mais fluide et agréable à lire. Il reste quelques fautes, mais rien de bien dérangeant dans la lecture. Ta psychologie décris bien ton personnage et on y vois bien ses qualités et défauts. Quant à l'histoire, je n'ai rien à redire dessus. Tu prend bien en compte le contexte géopolitique connu de Kiri et on voit bien les difficultés de tes parents durant les années où Yagura a été au pouvoir. J'ai particulièrement aimé la description de l'examen genin que j'ai trouvé vraiment très complète et bien dans le style de Kiri. Le seul bémol c'est que j'aurais voulu que ta perso ait un peu plus de difficulté dans cet examen et n'en ressorte pas juste avec une estafilade sur le poignet qu'elle cache avec son bandeau.

Félicitation ! Tu es donc validée genin de Kiri niveau 5. Tu dispose de 750 Ryos. Tu peux aller faire ta fiche technique. Wink

Tu as droit à un jet de dé bonus de présentation pour la qualité de ta fiche. Tu obtiens un bonus de 500 Ryos ce qui te fais 1250 Ryos que tu peux utiliser pour ta fiche technique.


Dernière édition par Matsuden Mariko le Dim 14 Sep - 19:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Maître du jeuMessages : 415
Date d'inscription : 30/08/2014

Fiche ninja
Rang - Niveau: Dieu - 99
Expérience:
500/500  (500/500)
Informations ninja:
avatar
Maître du jeu
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 14 Sep - 19:54
Le membre 'Matsuden Mariko' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Bonus présentation' :
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 

Yuki Takara - La glace fond, mais es-tu assez chaud ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» LE DIX COUPS DU PRESIDENT ?POLITIQUE PAS ! FOND ,FORME ,STYLE PAS!
» « Un soir de juin et un chocolat chaud. » | Elias && Caitlyn
» Rester de glace alors qu'il fait si chaud serait un comble — Loki.
» Certains m'aiment, d'autres me détestent mais au fond, Combien me connaissent ?
» Veut voir Abdel mais tomber sur Nirina (Pv elle)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Ekisha  :: Start :: Registre des personnages :: Présentations validées-